Ma chronique et les oeufs brouillés

Ecrit par Martine L. Petauton le 13 septembre 2010. dans Vie quotidienne, La une, Média/Web

Ma chronique et les oeufs brouillés

Texte qui reflète ( déjà ) l'experience, un peu ancienne d'une petite dame qui commence à écrire des chroniques (au Monde.fr) ; cette petite odyssée est dédiée, très fraternellement à tous ceux qui débutent, sont sur le point, rêvent d'écrire dans R.D.T.... Je suis passée, ils passeront !! Garder la distance et l'humour, qui demeurent les ingrédients essentiels de la recette ! Bonne écriture!

 

Ca doit les prendre- les garçons - en se rasant, et nous, les filles, je ne sais trop… Je vais écrire à propos de… et l’envoyer au Monde.fr, chroniques des abonnés ; ce bienheureux système qui nous permet en un tour de passe-passe de nous imaginer journaliste, tout pareil qu’en vrai, mais ce n’est qu’un jeu, comme le garage ou la coiffeuse des petits, avec les piles pour faire le bruit et clignoter.

La petite fille des rues (13). Fin.

Ecrit par Gilberte Benayoun le 13 septembre 2010. dans La une, Ecrits

La petite fille des rues (13). Fin.

Reflets du temps termine aujourd'hui la publication du récit autobiographique de Gilberte BENAYOUN, "La Petite Fille des Rues"

 

13.

Charles habitait à l’extérieur de la ville, loin de chez moi. Il avait dix-sept ans, la peau mate, des cheveux aussi noirs que ses yeux, un grand front large épanoui d’un sourire charmeur oriental, irrésistible. On s’était connus en dansant des rocks, des twist endiablés et surtout des slows chez un copain de lycée qui habitait à deux rues de chez moi et organisait parfois, avec la permission de ses parents, les samedis après-midi de plein été, des surprise-partie dans le sous-sol de leur grande maison aménagé en salle de jeux, décorée ces jours-là en salle de danse miniature tamisée de lumières souples et dorées.

J’avais quinze ans. Charles était mon premier vrai baiser.

Juste un mot (51)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 13 septembre 2010. dans La une, Cinéma

Juste un mot (51)

Le pourfendeur des " Folies bourgeoises " vient de s'éteindre. En visionnant sa filmographie, impressionnante, on s'aperçoit qu'elle est en parfaite adéquation - mais est-ce un hasard ? - avec la société dans laquelle nous vivons et l'actualité du moment ... Moteur ! De " Rien ne va plus " à " Au coeur du mensonge ", en passant par " Le sang des autres " , " Les innocents aux mains sales ", ou " Le cri du hibou " , qui toujours nous effraie ... Doit-on en déduire, par exemple, que  " L'ivresse du pouvoir " n'est pas, à proprement parler, " Une partie de plaisir " , mais plutôt " La rupture " ou " L'enfer " ? A chacun de réaliser son propre film ... Jusqu'au clap de fin.

Inglorious Basterds, glorious Movie

Ecrit par Léon-Marc Levy le 11 septembre 2010. dans La une, Cinéma

Inglorious Basterds, glorious Movie

Je ne m’en lasse pas et, comme Tarantino, ma jubilation ne faiblit pas. « Inglorious Basterds » est sorti sur nos écrans en juillet 2009. Le voici dans nos salons depuis une semaine, Canal+.

De toute évidence ce film a le ton d’une pochade estivale. Seulement voilà, nos mémoires de cinéphiles sont peuplées de pochades estivales devenues des films-culte. De « Coups de Feu dans la Sierra » ou « Apportez-moi la tête d’Alfredo Garcia » de Sam Peckinpah au « Duel » de Steven Spielberg, en passant par le « Gloria » de John Cassavetes, que serait le cinéma sans les « rigolades » de juillet/août cachant des joyaux devenus légendaires ?

La « pochade » de Tarantino (qu’il conçoit comme telle si j’en crois ses interviews du moment) est évidemment destinée à s’inscrire d’emblée dans ces perles d’été ! Tout y est déjà culte.

Wagner, un compositeur "bruyant" ?

Ecrit par Jean-Luc Lamouché le 11 septembre 2010. dans La une, Musique

Wagner, un compositeur

Tout le monde connaît le compositeur allemand Richard Wagner (1813-1883) - dont on va célébrer le centenaire de la naissance dans moins de trois ans -, soit pour l'encenser, soit pour le rejeter avec la plus grande énergie, et ceci pour de multiples raisons. D'abord artistiques pour certaines et ensuite quasi idéologiques pour d'autres, des contempteurs n'hésitant pas à en faire même carrément le précurseur de l'esthétique nazie… !

Il y a - on le sait - des wagnérophobes, qui fuient à la première mesure de musique wagnérienne, même lorsqu'un Daniel Barenboim, grand chef d'orchestre argentin, ayant aussi les nationalités israélienne (il est juif) et espagnole, plus un passeport palestinien (!), a voulu jouer du Wagner à Bayreuth et même à Tel-Aviv ! …, au grand dam des intégristes et de certains nationalistes locaux.

De la même façon, il y a un public wagnérophile ultra, quasi pathologique, qui n'accepte, dans le domaine de l'opéra (Wagner en a composé onze), QUE les œuvres du maître de Bayreuth… !

Un sourire de mon ami le Lion (1)

Ecrit par Luce Caggini le 10 septembre 2010. dans La une, Ecrits

Un sourire de mon ami le Lion (1)

Reflets du Temps commence ici la publication d'un texte de Luce CAGGINI

 

Ce roman est né à New York,

à la faveur d'une  rencontre

inestimable entre l'auteur

et le jeune Cheanee.

Roman (1)

Ecrit par Jean-François Chénin le 10 septembre 2010. dans La une, Ecrits

Roman (1)

"Reflets du Temps" commence ici la publication d'un texte de Jean-François Chénin qui se déclinera en cinq parties.

 

Parler de la légèreté de l'âme et des gravités du cœur. Coûte que coûte s’arrimer au monde, ne faire qu'un, se reconnaître aussi, traverser d'autres étendues, interpréter les destinations, décrire les accidents, précéder toute innocence et donner grâce à toute faute, aboutir, s'estimer. S'aimer enfin ! S'aimer dans une longue inspiration sans précaution jusqu'à l'incendie ou la révolte ou la disparition. Redoubler d'exigence dans l'ultime recommandation faite à soi-même : va !

 

Renewal of direct peace talks sparks new hope (Jcall)

Ecrit par Léon-Marc Levy le 10 septembre 2010. dans Monde, La une

Renewal of direct peace talks sparks new hope (Jcall)

APPEL DE JCALL FRANCE (relayé par LML)

JCall celebrates the reopening of direct negotiations between the Israeli government and the Palestinian Authority on the 2nd of September in Washington. These talks were made possible thanks to the determination of President Obama's special envoy to the Middle East, George Mitchell, and of US Secretary of State Hillary Clinton. It shows how strongly the current Administration is committed to successfully establish a peace treaty between Israelis and Palestinians within a year.

We do realize that getting the two parties to sit down together is only one step in a difficult process where both sides will have to display considerable courage as well as genuine political leadership. This round of negotiations will be successful only with the constant support of the whole international community. First and foremost the United States, but also the Quartet and the Arab League, must help both parties overcome obstacles and take difficult yet inevitable decisions. This is the only way to secure a two-state solution, sole means by which Israelis and Palestinians may live peacefully within internationally recognized borders.

Juste un mot (50)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 10 septembre 2010. dans La une, France

Juste un mot (50)

Dans une précédente chronique - " Juste un mot " (23) -, je proposais à mes lecteurs, en guise de devoir de vacances, un " exercice à trous ", dans lequel il fallait retrouver le nom d'un personnage célèbre : " .... dans l'ombre, il attend son heure et espère que, prochainement, on lui déroulera le ... rouge ". Eh bien, ça y est, c'est fait !

210 millions d'euros, en effet, c'est la somme que versera l'Etat à Bernard Tapie ! De quoi rester coi ! L'information, qui vient d'être confirmée, a d'abord été révélée par " Le Canard Enchaîné " ... De " Canard " à " Nanar ", il n'y a qu'un pas, que la République française vient de franchir, cahin-caha, clopin-clopant ... Dur à encaisser, tout de même !

Lors de l'université d'été du Parti radical de gauche, qui s'est tenue à Seignosse, dans les Landes, il a brillé par son absence, due, semble-t-il, à la mort de son chien ... Un Saint-Bernard ? Pas à ma connaissance, car cette race est connue pour son dévouement sans limites. Mais qu'importe, après tout : un seul " être " vous manque - petit ou grand -, et tout est dépeuplé !

Le billet d'humeur de Jacklittle (63)

Ecrit par Jacques Petit le 10 septembre 2010. dans La une, Cinéma

Le billet d'humeur de Jacklittle (63)

Madame Bovary « roman le plus scandaleux de tous les temps » ; ce n’est pas votre serviteur qui le proclame, c’est l’édition américaine de Playboy qui l’affirme en « une » de son édition de Septembre.

Ne croyez pas y découvrir des photos suggestives, volées sur le plateau, d’Isabelle Huppert dans le film de Claude Chabrol de 1991, mais un chapitre d’une version très libre de Lydia Davis, auteure américaine de nouvelles et spécialiste de la littérature française, qui laisse à entendre que Madame Bovary « est une des pécheresses les plus célèbres de la littérature ».

Il me serait plutôt venu à l’esprit « L’Amant de Lady Chatterley » qui me laisse de brûlants souvenirs, la pudeur m’interdit tout développement.

Je vais relire très attentivement l’œuvre de Gustave Flaubert : je vous dirai !

<<  346 347 348 349 350 [351352 353 354 355  >>