La Gauche et la "tentation cathare"

Ecrit par Jean-Luc Lamouché le 03 septembre 2010. dans La une, France

La Gauche et la

On peut considérer cet article en rapport indirect avec les différentes Universités d'Eté (PS, Europe-Ecologie, NPA, etc.), qui affirment à nouveau que la division est une tendance bien plus naturelle à gauche que l'unité, sauf à certains moments privilégiés de notre Histoire…

Mais pourquoi, me direz-vous, parler de la "tentation cathare" de la gauche française ?

On se souvient qu'au cœur du Moyen-Age, les Cathares d'Occitanie, plus particulièrement entre le Languedoc, Albi, Toulouse, et la Catalogne, prêchaient une religion particulière au sein de laquelle un esprit saint et un esprit mauvais s'affrontaient (un peu comme dans le Zoroastrisme antique).

Parmi ces prêcheurs cathares, il y avait les "purs" ou "parfaits", souvent protégés par les populations locales, qui constataient à quel point ces hommes de foi étaient "exemplaires" dans leur comportement de tous les jours, eu égard aux excès en tous points de beaucoup d'évêques et de prêtres de la religion "catholique"… officielle.

Mur d'Air à la Hitchcock

le 03 septembre 2010. dans La une, Cinéma

Mur d'Air à la Hitchcock

"Murder" est le premier mot d'anglais que j'ai appris ; le premier dont j'ai tout de suite voulu connaître le sens. Ce simple mot de 6 lettres, aussi beau par sa sonorité que par sa graphie, m'a fait tomber amoureux de la langue de Shakespeare. Il m'a fait aimer Hitchcock avant d'avoir vu un seul de ses films et, du même coup, m'a orienté vers le meilleur du cinéma américain via le plus efficient des initiateurs.

Comment s'éprend-on d'une langue étrangère (alors bien moins répandue qu'aujourd'hui) ? Logiquement, ma seconde langue aurait dû être l'allemand. Je le parlais assez bien au temps où mon grand-père maternel ("Pilot" pour les intimes) vivait sous notre toit, car je l'entendais plusieurs heures par jour et en étais tout imprégné. Mais l'anglais a rapidement supplanté chez moi la langue de Goethe, alors que je ne l'entendais pratiquement jamais parler autour de moi.

Juilletiste ou aoûtien ?

Ecrit par Elisabeth Itti le 03 septembre 2010. dans La une, Société, Voyages

Juilletiste ou aoûtien ?

Vos amis, vos voisins, vous posent tous la même question : « partez-vous en vacances  et où ? »

Eh bien non, non, non, pas de vacances pour moi pendant cette période.
D’une part je préfère laisser la place et du coup la plage à ceux qui travaillent. Je suis en vacances toute l’année, pourquoi irai-je me colleter avec les marmots et les chiens qui vous envoient du sable à peine vous vous êtes enduits de crème à bronzer.

Puis la raison majeure, je ne vois vraiment pas pourquoi j’irai vous disputer le couloir de gauche sur l’autoroute, pendant 500 bornes.

C’est déjà assez triste pendant le reste de l’année, de devoir s’entasser dans les avions des compagnies low-cost, perdre des heures dans les aéroports, se faire fouiller par la sécurité (Voir "Musée haut, suivi de bas : une histoire capillotractée") et la douane.

La Planète ou la Vie

Ecrit par Ariel Gurevitz le 03 septembre 2010. dans La une, Environnement

La Planète ou la Vie

Il y a une certaine hypocrisie à vouloir à la fois le progrès et la préservation de l'environnement. L'Homme a commencé par brûler du bois pour produire de l'énergie, ensuite du charbon, ensuite des hydrocarbures. Maintenant il en est au nucléaire, parce qu'il a compris que les autres ressources étaient limitées.

Le piège du progrès humain c'est qu'en plus de ravager la planète, il libère des énergies qui peuvent déboucher sur des catastrophes. Toutes les initiatives écologiques, aussi louables soient-elles, ne font que retarder l'échéance ou déplacer le problème. Il y d'ailleurs quelque chose de comique à constater que l'environnementalisme a lui-même suscité une industrie, une de plus.

Juste un mot (47)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 03 septembre 2010. dans Monde, La une

Juste un mot (47)

Récemment, Barack Obama se baignait en famille dans les eaux polluées du Golfe du Mexique. Afin de prouver que la marée noire avait reculé, presque sans laisser de traces ? Peut-être, mais il n'en est pas ressorti " blanchi " pour autant, car, ces dernières semaines, le président des Etats-Unis a été la cible de violentes critiques.

On lui a vertement reproché d'occulter les " vrais " problèmes, socio-économiques, notamment ... Autre événement, qui a déclenché une polémique : il vient de donner son accord pour la construction d'une mosquée à proximité de Ground Zero ! Geste hautement symbolique, pour un lieu qui ne l'est pas moins ... L'opposition, bien sûr, a profité de cet " écart " pour appuyer là où ça fait mal, en arguant, par exemple, du second prénom de Barack Obama, Hussein !

Le billet d'humeur de Jacklittle (60)

Ecrit par Jacques Petit le 03 septembre 2010. dans La une, France

Le billet d'humeur de Jacklittle (60)

J’espère que la Rédaction (n’est-ce pas cher Léon-Marc) n’y verra pas d’objection, nous allons élire, avant le jury du prix « Press club, humour et politique » qui se tient le 20 Septembre, la meilleure des « petites phrases ». Et je vous demande de ne pas m’en vouloir, devant le nombre de « petites phrases » sélectionnées, j’ai fait un premier tri, il faut savoir assumer.

Petites phrases, après mon tri :

1/ Eva Joly « Je connais bien DSK, je l’ai mis en examen »

2/ Lionel Luca, député UMP : « Il n’y a pas besoin d’être de droite ou de gauche pour dire des conneries »

3/ Dominique de Villepin : « Le Villepin nouveau sera gouleyant, fort en bouche et il aura de la cuisse »

AIRCRAFT CARRIER. Specimen

Ecrit par Elisabeth Guerrier le 30 août 2010. dans La une, Ecrits

AIRCRAFT CARRIER. Specimen

In men species' indefinite crowd's center
Someone raised up.


In the hazy vision of their reality,
Someone became distinct.

In our ontological junction’s complete indecipherability
Someone gave a familiar formula.


In male extinct voices' confusing echoes
Someone started to address his own call.

Pas perdu à Marseille !

Ecrit par Léon-Marc Levy le 30 août 2010. dans La une, Voyages

Pas perdu à Marseille !

Ce matin encore. A Marseille, mon amour depuis 47 ans. De ma terrasse, je vois ça. C’est beau, c’est laid, somptueux, hideux. Marseille quoi ! Unique en son genre : une compilation de bâtiments hétéroclites, Du Moyen Age au second Empire, puis au post-moderne en passant par le Hausmann, le tout ponctué d’îlots de Tiers-Monde affichant presqu’avec fierté sa crasse et ses puanteurs. Pauvre Rue du Bon-Pasteur, où j’ai habité en 1963-65, et qui était populaire et tranquille !

Des églises à vomir. Que le Bon Dieu nous garde de N-D de la Garde, de la Bonne Mère (Bazar rococo à touristes), de la Cathédrale (les Marseillais l’appellent le pyjama !), des Réformés (Chose verticale et blanchâtre qui défigure le haut de la Canebière et la belle Place des Danaïdes) et quelques dizaines d’autres. Quand une église est belle (et il y en a beaucoup), elle est quasi invisible, noyée dans des barres d’habitation en béton. L’abbaye St Victor, la plus ancienne de France (VIème siècle), splendide et écrasée par les HLM. L’Eglise St Laurent, superbe exemple de roman provençal, mangée par la masse militaire du Fort St Jean et, encore, les HLM ! Et le “Palais” Longchamp, barre nauséeuse de style second Empire, à vous décourager même un touriste hollandais !

AIRCRAFT CARRIER. Corps et biens

Ecrit par Elisabeth Guerrier le 30 août 2010. dans La une, Ecrits

AIRCRAFT CARRIER. Corps et biens

 

Mon  porte-avions a sombré.

Les recherches me poursuivent contre toute attente.

Raclant les récifs, j'extrais quelques débris inqualifiables.

Sur un remix du Requiem inachevé,

Le rythme des commémorations s'accélère

Et les couronnes de volubilis tournent autour de ma taille

----------------------------------Comme des Hula-hoops,

----------------------------------Encerclant mon bien et son corps perdus.

Les mille et une trouvailles de Dédé l'Orthosophe (6)

Ecrit par Eric Thuillier le 30 août 2010. dans La une, Ecrits

Les mille et une trouvailles de Dédé l'Orthosophe (6)

La dernière fois, interrompus par la nécessité de respecter le format auquel nous astreignent les motifs les plus sérieux, nous n’avons abordé que le début d’une conférence de l’orthosophe autour des propositions du professeur P. Benoid. Il avait posé le problème, entrons maintenant dans sa résolution.

Voici une idée destinée à mettre en relation directe le dynamisme bancaire et le règlement des douloureux problèmes cités au début de cette brève étude. Cette relation directe ne saurait, à elle seule, régler tout le problème dans un premier temps. Dans un second elle le réglerait entièrement par ses effets secondaires, qu’il est prématuré d'estimer. Ainsi elle réglerait directement (pratiquement) une part du problème et indirectement la part du problème qui reste, par la mise en lumière, très stimulante pour la psychologie des peuples, de l'évidence des relations entre dynamisme bancaire, plein emploi et natalité.

<<  348 349 350 351 352 [353354 355 356 357  >>