KI-C-KI

KI – C – KI

Ecrit par La Rédaction le 04 janvier 2014. dans La une, KI-C-KI

KI – C – KI

« J'AI DECIDE D'ETRE HEUREUX PARCE QUE C'EST BON POUR LA SANTE »

 

 

 

C'est une phrase pour le début de l'an neuf. Elle est signée ?

 

  • Voltaire ?
  • Guy Bedos ?
  • Le Dalaï Lama ?
  • Alexandra David – Neel ?

 

 

Bonne année !!

KI-C-KI

Ecrit par Gilberte Benayoun le 14 décembre 2013. dans La une, KI-C-KI

KI-C-KI

Encore une de nos richesses littéraires du 20ème siècle, à mettre au panthéon des illustres auteurs, avec ces quelques extraits d’une Nouvelle (peu connue) d’un auteur (très connu) d’une œuvre considérable, au style à jamais reconnaissable. Un auteur dont l’œuvre toute entière a touché le ciel des immenses.

 

Extraits :

 

Je suis allé, il n’y a pas très longtemps, sur la tombe de mon père, cela je le sais, et j’ai relevé la date de son décès, de son décès seulement, car celle de sa naissance m’était indifférente, ce jour-là.

Car la date de ma naissance à moi, je dis bien, de ma naissance à moi, je ne l’ai jamais oubliée, je n’ai jamais été obligé de la prendre par écrit, elle reste gravée dans ma mémoire, le millésime tout au moins, en chiffres que la vie aura du mal à effacer. Le jour aussi, quand je fais un effort je le retrouve, et je le célèbre souvent, à ma façon, je ne dirai pas chaque fois qu’il revient, non, car il revient trop souvent, mais souvent.

Mais pour passer à un sujet plus gai, le nom de la femme avec qui je m’unis, à peu de temps de là, le petit nom était Lulu. Du moins elle me l’affirmait, et je ne vois pas quel intérêt elle pouvait avoir à me mentir, à ce propos. Evidemment, on ne sait jamais. N’étant pas française elle disait Loulou. Moi aussi, n’étant pas français non plus, je disais Loulou comme elle. Tous les deux, nous disions Loulou.

KI-C-KI

Ecrit par Gilberte Benayoun le 07 décembre 2013. dans La une, KI-C-KI

KI-C-KI

Cette semaine, honneur à une grande dame des lettres française, du 20ème siècle, belle et jeune romancière moderne et anticonformiste des années 50, à la réputation sulfureuse, auteure d’indéniables succès littéraires, dont l’œuvre riche et abondante fut essentiellement nourrie de romantisme teinté de mélancolie.

Voici quelques extraits d’une de ses premières œuvres les plus connues :

 

Extraits :

 

« Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse. C’est un sentiment si complet, si égoïste que j’en ai presque honte alors que la tristesse m’a toujours paru honorable. Je ne la connaissais pas, elle, mais l’ennui, le regret, plus rarement le remords. Aujourd’hui, quelque chose se replie sur moi comme une soie, énervante et douce, et me sépare des autres ».

« La netteté de mes souvenirs à partir de ce moment m’étonne. J’acquérais une conscience plus attentive des autres, de moi-même. La spontanéité, un égoïsme facile avaient toujours été pour moi un luxe naturel ; j’avais toujours vécu. Or, voici que ces quelques jours m’avaient assez troublée pour que je sois amenée à réfléchir, à me regarder vivre. Je passais par toutes les affres de l’introspection sans, pour cela, me réconcilier avec moi-même ».

KI C KI la phrase...

Ecrit par La Rédaction le 30 novembre 2013. dans La une, KI-C-KI

KI C KI  la phrase...

Beaucoup peuvent se sentir interrogés...

 

 

Qui a dit : «  la vieillesse ne devient médiocre que quand elle prend des airs de jeunesse »

 

 - Pierre Desproges ?

 

 - La Bruyère ?

 

 - Hermann Hesse ?

 

- Proverbe indien ?

KI-C-KI

Ecrit par Gilberte Benayoun le 23 novembre 2013. dans La une, KI-C-KI, Littérature

KI-C-KI

Il est des chefs-d’œuvre de littérature à côté desquels on ne peut passer sans se dire qu’on est peut-être en train de louper la marche menant tout en haut d’un des plus hauts sommets littéraires.

Voici quelques extraits de ce puissant roman, au parfum de scandale… chef-d’œuvre littéraire du 20ème siècle, incontournable, inoubliable :

 

Extraits :

 

« D’emblée, nous fûmes passionnément, gauchement, franchement, atrocement amoureux ; désespérément, devrais-je dire aussi, car nous n’aurions pu apaiser ce désir de possession mutuelle qu’en nous imprégnant littéralement l’un de l’autre, en nous dévorant réciproquement jusqu’à la dernière particule du corps et de l’âme ».

« Quand je me retourne vers le passé, les mois et les années de ma jeunesse semblent filer au vent du souvenir, errant en une nuée de lambeaux identiques et pâles, telles ces tempêtes matinales de papiers chiffonnés que le voyageur voit tourbillonner dans le sillage du train ».

« Mon cœur grondait comme un ouragan de cauchemar. Elle s’assit près de moi, sa jupe fraîche s’épanouissant en corolle avant de s’affaisser mollement sur le divan, et elle se mit à jouer avec son fruit scintillant. Elle le lança dans l’air pailleté de soleil et le rattrapa habilement, refermant ses mains autour de lui avec un claquement lisse et sonore ».

KI-C-KI

Ecrit par Gilberte Benayoun le 16 novembre 2013. dans La une, KI-C-KI, Littérature

KI-C-KI

Cette semaine, mon choix de livre et d’auteur vient d’un grand coup de cœur littéraire. Dans ce coup de cœur, ce choc littéraire, j’ai croisé une infinité de rêves inachevés, une palette de couleurs magiques, et éprouvé l’infinitude des soleils, comme l’immensité des ciels de ce grand auteur.

 

Extraits :

« …

Quarante ans plus tard, un homme, dans le couloir du train de Saint-Brieuc, regardait d’un air désapprobateur défiler, sous le pâle soleil d’un après-midi de printemps, ce pays étroit et plat couvert de villages et de maisons laides qui s’étend de Paris à la Manche.

L’eau, venue des cataractes du ciel, lavait alors brutalement les arbres, les toits, les murs et les rues de la poussière de l’été.

La mer elle-même devenait alors boueuse sur la plage et dans le port. Le premier soleil faisait ensuite fumer les maisons et les rues, la ville entière. La chaleur pouvait revenir, mais elle ne régnait plus, le ciel était plus ouvert, la respiration plus large, et, derrière l’épaisseur des soleils, une palpitation d’air, une promesse d’eau annonçaient l’automne et la rentrée des classes.

KI-C-KI

Ecrit par La Rédaction le 09 novembre 2013. dans KI-C-KI

KI-C-KI

« Le savant n’est pas l’homme qui fournit les vraies réponses, c’est celui qui pose les vraies questions ».

 

 

C’est :

 

* Claude Levi Strauss ?

* Laurent Fabius ?

* Albert Camus ?

* Marie Curie ?

KI-C-KI

Ecrit par Gilberte Benayoun le 02 novembre 2013. dans La une, KI-C-KI

KI-C-KI

Lorsqu’une œuvre de littérature recèle une mine d’or et de joyaux, il suffit juste de s’enrouler dans sa parure, s’y lover, et se laisser bercer au fil de l’eau, comme on se laisse porter par le courant silencieux d’une rivière enchantée… C’est ce que l’auteur du livre en question m’inspire pour mettre en valeur l’un des joyaux de son œuvre.

 

Gilberte Benayoun

 

Nous glissions comme dans le fil d’un fleuve d’air froid que la route poussiéreuse jalonnait de vagues pâleurs ; de part et d’autre de la route, l’obscurité se refermait opaque ; au long de ces chemins écartés, où toute rencontre paraissait déjà si improbable, rien n’égalait le vague indécis des formes qui s’ébauchaient de l’ombre pour y rentrer aussitôt. Dans l’absence de tout repère visible, je sentais monter en moi cette atonie légère et progressive du sens de l’orientation et de la distance qui nous immobilise avant tout indice, comme l’étourdissement commençant d’un malaise, au milieu d’une route où l’on s’est égaré. Sur cette terre engourdie dans un sommeil sans rêves, le brasillement énorme et stupéfiant des étoiles déferlait de partout en l’amenuisant comme une marée, exaspérant l’ouïe jusqu’à un affinement maladif de son crépitement d’étincelles bleues et sèches, comme on tend l’oreille malgré soi à la mer devinée dans l’extrême lointain.

Je ne devais me rendre compte que bien plus tard de ce privilège qu’elle avait de se rendre immédiatement inséparable d’un paysage ou d’un objet que sa seule présence semblait ouvrir d’elle-même à la délivrance attendue d’une aspiration intime, réduisait et exaltait en même temps au rôle significatif d’attribut. « Baigneuse de plage », « châtelaine à son rouet », « princesse sur sa tour », c’étaient les termes presque emblématiques qui me venaient à l’esprit quand j’essayai plus tard de me rendre compte du pouvoir de happement redoutable de cette main ensorcelée.

Le « KI- C- KI ? » des Reflets

Ecrit par La Rédaction le 26 octobre 2013. dans KI-C-KI

Le «  KI- C- KI ? »  des Reflets

Le «  KI- C- KI ? »  des Reflets, cette semaine, vous demande d'identifier le livre dont on présente un extrait ; son auteur, le titre  Exercice un peu plus difficile que la phrase !! mais le niveau de la classe des lecteurs de RDT est bon ! Courage !

Le livre dont il est question, en particulier ici, et l’œuvre tout entière de son auteur font partie des pierres précieuses, dont les trésors et la somptuosité se cachent dans les écrins géants de la littérature, trésors cachés dans les reflets du temps…

 

Gilberte Benayoun

 

Extraits :

« C’est pourtant un visage de femme que je suis venu chercher ici. De fillette, plus exactement. Il faut vraiment être un rêveur invétéré, travaillé par la nostalgie de je ne sais quelle unique et rédemptrice beauté, pour venir au Yémen dans l’espoir d’un fugitif mais rassurant sourire. On m’avait dit à Aden, à Asmara, à Mogadishu : “Vous verrez là-bas le plus beau visage de la Bible…” Je n’aurais guère prêté attention à ces propos – la mer Rouge est portée à l’exagération plus encore que la Méditerranée – si un lieutenant du Groupe nomade, à Obok, ne m’avait achevé, si j’ose dire : “Imaginez le regard de Ruth, de Messaline ou de la reine de Saba venant à vous du fond des âges porté par les yeux d’une enfant…” »

« J’ai marché, quelques jours plus tard, sur les ruines de Mareb, dans un vent de sable qui brouillait de ses danses jaunes les contours du temps de la Lune où avaient prié les fondateurs du Yémen, arrière-petits-fils de Noé. J’ai vu les têtes d’albâtre des idoles fracassées et j’ai marché sur les restes émiettés de ces dalles de bronze où jouait il y a trente siècles l’enfant de la reine de Saba et du roi Salomon.

<<  1 2 3 4 5 [6