La une

Misogynie 2.0

Ecrit par Sana Guessous le 27 juillet 2010. dans La une, Société

Misogynie 2.0

Malek est incolore. Pour le distinguer dans le tumulte urbain, il faut être un profiler à la retraite. Même pas sûr que tu le remarques dans un désert texan, Malek. Il fait de son mieux pourtant, ce pauvre garçon, pour conjurer la malédiction de la transparence. Pour que toi, piéton affairé, et surtout toi, piétonne à la si jolie chute de reins, arrêtiez de le confondre avec le gueux sur le dernier 4 par 3 estampillé « Appartements à 250.000 dirhams, cuisine équipée offerte ».

Malek est inodore. Il a beau pulvériser son petit polo Boss Green à coup de Pschitts Hugo l’Homme assortis, tu le sens à peine frotter son épaule contre la tienne, toi, ingrate promeneuse. Éthérée, insouciante, tu ne t’imagines pas les trésors de méticulosité et de coquetterie qu’il déploie avant d’aller à ta rencontre. Un beau gâchis. Honte à toi, inaccessible promeneuse.

Je ne sais plus trop où c'est Tlemcen...

Ecrit par Léon-Marc Levy le 24 juillet 2010. dans La une, Voyages

Je ne sais plus trop où c'est Tlemcen...

Après l’avoir écrite je m’aperçois que, pour une fois, ma chronique est une vraie chronique, pas une opinion : elle rapporte un morceau de temps, autrefois, ailleurs.

J’ai reçu ce matin, d’un ami Algérien, une photo. De classe. En noir et blanc. 5ème A, 1958-1959. Cinquante ans ! Un monde est revenu sur moi. Enfoui, pas oublié. « Forclos » aurait dit Jacques Lacan. Une de ces pépites de mémoire auxquelles on ne pense presque jamais mais qui, quand elles surgissent, vous apparaissent comme d’une parfaite familiarité.

Il était une fois dans l’Ouest…De l’Algérie. Je crois du moins… Une ville. Une mosquée. Des murailles. Des platanes. Une église. Un collège. Encore des platanes. Une synagogue.

Israël without clichés

Ecrit par Tony Judt le 11 juin 2010. dans Monde, La une

Israël without clichés

THE Israeli raid on the Free Gaza flotilla has generated an outpouring of clichés from the usual suspects. It is almost impossible to discuss the Middle East without resorting to tired accusations and ritual defenses: perhaps a little house cleaning is in order.

No. 1: Israel is being/should be delegitimized

Israel is a state like any other, long-established and internationally recognized. The bad behavior of its governments does not “delegitimize” it, any more than the bad behavior of the rulers of North Korea, Sudan — or, indeed, the United States — “delegitimizes” them. When Israel breaks international law, it should be pressed to desist; but it is precisely because it is a state under international law that we have that leverage.

Some critics of Israel are motivated by a wish that it did not exist — that it would just somehow go away. But this is the politics of the ostrich: Flemish nationalists feel the same way about Belgium, Basque separatists about Spain. Israel is not going away, nor should it. As for the official Israeli public relations campaign to discredit any criticism as an exercise in “de-legitimization,” it is uniquely self-defeating. Every time Jerusalem responds this way, it highlights its own isolation.

<<  359 360 361 362 363 [364