Articles taggés avec: Emmanuelle Ménard

Eclats d’humeur Hommage à…

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 04 juillet 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Hommage à…

Derrière ces sales godasses

et ces cheveux filasses

qui tirent la langue

 

Derrière ces joues bouffies d’ennui

et ces grosses poches sous les yeux

qui collectionnent les nuits

 

Derrière ces airs de soupe populaire

qui se fractionnent en papier mâché

à la couleur du parchemin

 

Derrière ces doigts boudins

et ces pouces déformés

qui ne savent plus caresser

 

Derrière ce visage comme des banalités

que compte le quotidien

 

Derrière cet entrelacs de ficelles

qu’elle se met autour des reins

Eclats d’humeur Les couleurs de la vie

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 27 juin 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Les couleurs de la vie

La vie est light ?

Gravons nos larmes et nos émois

Sourions avec des grimaces

Pédalons doux dans le pain noir

Contons fleurette à nos cauchemars

 

La vie est black ?

Rions sonores et tristes

en cirant nos belles bouches

Donnons du grain au mulet

et du mulet au grain

Castrons les Rintintin qui font offense au peuple

Sortons le nez mutin à la conquête du vent

 

La vie est white ?

Jouons un peu des noires pour exercer nos âmes

Partons tribord et toutes

sur la vague aux dents lisses

Parrainons nos chimères

et crachons nos calices

 

La vie heavy ?

Quadrillons nos visages

avec des fleurs de Lys

Anoblissons le tour de la main ouvrière

Ouvrons large nos rêves pour faire des courants d’air

 

La vie est folle ?

Regardons les vieux sages

qui sourcillent de plaisir

Marinons dans la sauce

à la noix littéraire

 

La vie est sage ?

Dansons le pas de trois

et perdons l’équilibre

Sautons moutons et chèvres

pour tomber dans l’enfance

 

La vie est light ?

Gravons nos crimes et nos impairs

Sourions avec nos mémoires

Pédalons dans la triste chair

qui fait jouer les tragédies.

Eclats d’humeur Parole de soleil

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 20 juin 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Parole de soleil

Le soleil qui frappe à ma porte

Des Italiens des Bordelais

Et soudain je songe au mur des Lamentations

à tous ces petits papiers de pensées froissées

éparses prières tels des ballons gazés

qui s’accrochent aux failles

font le pendu aux pierres

 

Echo des cœurs que mon cœur entend

Echo des âmes que mon âme n’a pas

 

Le soleil comme la fraternité

un don qui chancelle

sous les vibrations des moteurs

un cahier raturé par le réveil des brumes

 

Le soleil

Le mur

Le la-mentations des esprits en sursis

 

Combien faudra-t-il d’hommes

pour n’en faire qu’un seul ?

Combien coûte la parole

qui veut monter au ciel ?

Eclats d’humeur Chanson du printemps

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 06 juin 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Chanson du printemps

Le fruit est dans le vers

et le poète chante

Musique

Musique pour tout le monde !

 

Oyez vins et crémières

oyez ballons de verre !

car le Printemps est là

sans fumée ni soldats

 

Et rond et patapon

les dos droits font

des bonds

rideaux lavés à grandes eaux

tapis dans l’air des ménagères

 

Et bla et bla et bla

les langues se secouent

On hurle comme des sages

paroles de Traviata

Eclats d’humeur Un tendre hiver

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 30 mai 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Un tendre hiver

Je rêve

d’un tendre hiver

avec des mots brûlants

des mots de tous les jours

tombés des arbres nus

des mots

comme un voyage

traversé par des mondes

 

Je rêve

d’un tendre hiver

enroué de paroles

la tête feuillue d’histoires

où la sève est rivière

et l’homme

un tronc qui sait enfin se tenir droit.

 

Je rêve

d’un tendre hiver

vernis de transparence

où la matière savante

invente encore la vie.

Eclats d’humeur Impressions d'un monde en sous-sol

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 02 mai 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Impressions d'un monde en sous-sol

où les bateliers s’enfoncent dans la vase des rivières

où les rois sautent les reines

où les téléphones sonnent pour dire qu’ils n’ont rien à dire

où la dope pousse aux quatre vents

où les vieilles chansons se rouillent au fond des gorges

où l’air nauséabond s’est échappé d’un trou

où les corps se lient et se délient

où les vins sentent la vinasse

où l’encre se dessèche avant même de couler

où les feux ont pris froid

où le soleil a ses spasmes

où les jardins sont saturés

où les oiseaux font du bruit

où les idées sont de pauvres gâteuses

où les yeux ne rient plus

où la Chose gouverne

où l’homme a fait son temps.

Eclats d’humeur Les mal logis

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 18 avril 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Les mal logis

Les mal logis…

 

Avec eux se vautrer dans ses noirceurs

comme dans un vieux canapé noir

rongé par le bonheur passé et le doute à venir

 

Oui

j’aime les losers

les désespérés de l’existence

les princes et les princesses ténébreux

qui jettent cet éclat sombre de passion

 

Oui

j’aime les bons à rien faire

et qui rêvent de tout faire

comme ils rêvent à un monde

déclinant toutes ses forces

dans la flamme des prières

Eclats d’humeur Le chemin

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 11 avril 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur Le chemin

S’évanouir

au bout du voyage

 

Retrouver la pupille

des souvenirs

 

Parcourir son âme

à la voile sombre des lumières

 

Fouiller

les combles de son cœur

 

Gravir

les marches du futur

 

S’embrumer

du mystère de l’autre

 

Marcher

toujours marcher…

Eclats d’humeur Un coin d’humanité

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 04 avril 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Un coin d’humanité

Des trottoirs sales et troués

vue sur des terrains vagues

 

des maisons toutes fripées

la tôle en vague à l’âme

 

des murs escaladés

pour trouver d’autres murs

 

des bruits de cœur froissé

où l’amour se murmure

 

des dents des coups de poing

serrés au fond des poches

qui sautent comme un jeune chien

sur celui qui s’approche.

Eclats d’humeur Parole de vie

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 27 mars 2015. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Parole de vie

Je suis

 

l’amoureuse des nuits

qui sert au bar

l’espoir

 

De doux désarroi

je m’habille

comme je montre la peau de l’âme

 

Je suis l’antre, le trou, le sexe des Hommes

qui vomissent des baisers pour pleurer encore

 

Je suis la voix du cri, le silence de l’ennui

le féminin de lui qui se cherche toujours

 

Je suis la casanière, la sorteuse éméchée

l’hydre aux mains trop avides

qui ne brassent que de l’air

 

Je suis

comme je vis

une aventure sans nom

qui signera un jour

avec le mot « fin ».

<<  1 2 3 4 5 [67 8 9 10  >>