Articles taggés avec: Gilles Bernheim

Pourim : du silence de D-ieu à la joie sans limite. Article de Gilles Bernheim, grand Rabbin de France

le 16 mars 2012. dans La une, Religions

Pourim : du silence de D-ieu à la joie sans limite. Article de Gilles Bernheim, grand Rabbin de France

Le rouleau d'Esther – la meguila – représente un drame qui se déroule selon les règles de l'art. Après un prologue en bonne et due forme, l'action progresse avec une rapidité vertigineuse, sans se laisser arrêter par des descriptions, et elle passionne le lecteur par l'âpre lutte que se livrent les deux protagonistes, Aman et Mardochée. Au moment même où les intrigues d'Aman semblent aboutir et conduire Israël au bord du précipice, la situation se renverse soudain par suite d'un événement banal, l'insomnie du roi. La catastrophe prête à s'abattre sur Israël est conjurée. Aman et ses dix fils sont mis à mort, Mardochée est élevé à la plus haute dignité du royaume; Israël est non seulement sauvé, mais, s'élevant contre l'abjection où l'avait tenu Aman, il devient l'objet de la sympathie et de l'estime générales.

Plusieurs remarques s'imposent à la lecture du rouleau d'Esther. Le livre d'Esther est le seul livre de la Bible où le nom de D-ieu ne figure pas; aucune invocation, aucune prière ne lui est adressée. Pourtant, ce livre est l'objet d'une plus grande vénération que tous les autres livres de la Bible, la Torah (le Pentateuque) exceptée. Comme le dit Maïmonide: «Tous les autres livres tomberont en désuétude, seul, à côté de la Torah, le livre d'Esther survivra; le souvenir de la catastrophe dont nous étions menacés et dont nous avons été sauvés ne s'effacera jamais du cœur de notre peuple».