Articles taggés avec: La Rédaction

Reflets du Grand Mai

Ecrit par La Rédaction le 05 mai 2018. dans La une

Reflets du Grand Mai

Mai 2018 s’ouvre donc 50 ans après l’autre, et quoi qu’on veuille en dire, partout, l’odeur de cet étrange et unique ancien Mai parfume celui-ci… et ceci, qu’on l’ait connu ou non, qu’on l’ait aimé, respecté, idéalisé, romancé même, ou conspué, voire détesté. Quand l’Histoire sonne à la porte, elle sonne…

C’est vrai – d’aucuns le diront – qu’on manifeste encore dans notre Mai, et que des étudiants arborent des banderoles, c’est juste qu’on récrimine de page de journal en page-web, et qu’on miaule à tout va sur ces réseaux que le grand frère de Mai ignorait – tant mieux, la démocratie est encore vivace, c’est incontestable que 50 ans après, la vraie vie, dans la cité notamment, continue. Mais, ne croyez-vous pas, pour autant, qu’aucun copié-collé ne saurait fonctionner entre ces deux Mai, ou si peu. L’Histoire avance par ricochets, jamais par similitudes absolues, ce qui n’enlève ni les valeurs, ni les leçons, formidable pont entre les deux rives.

Ce fut, dit-on, l’événement français entre tous, le plus photographié, et plus d’un beau livre éclaire en ce moment nos librairies.

« Reflets » – l’âge de la rédaction et les mémoires frétillantes de pas mal de rédacteurs y sont sans doute pour quelque chose – se doit d’y aller de son petit texte d’analyse historique, sociologique ou politique, pourquoi pas de son image inédite, et encore pourquoi pas, de ce qui se chantait en Mai…

Nous souhaiterions pouvoir émailler chaque « une » de Mai d’un de ces billets, voire plusieurs. Mais n’oublions jamais le titre de notre magazine : « Reflets du temps ». Forcément un peu déformés, colorés à part, nos reflets de ce grand Mai, pas seulement des chronologies, des faits, et basta. Autre chose ! Quoi de plus beau qu’un reflet, parfois si près du réel, en fait.

Alors, amis rédacteurs, anciens et nouveaux, amis lecteurs que le sujet emballe tout d’un coup ; à vos souris ! En avant pour – qui ose parler de commémoration ? – ces reflets du Mai passé tellement vivant en nous.

Et bonne année… dit RDT !!

Ecrit par La Rédaction le 06 janvier 2018. dans La une

Et bonne année… dit RDT !!

Vous avez remarqué comme chaque an neuf fait sonner différemment ses vœux : il y eut des « je vous souhaite une belle année », et on était passé par le  douce  année », tandis que les  que 20.. vous soit – des plus favorables (des plus !)  ont succédé à des modes plus ou moins volubiles, parfois un rien baroques quant à la syntaxe, ont balancé dans le flot commun d’un peu tout le troupeau, montrant là peut-être que ce moment ritualisé des vœux barbe son monde au point qu’on se copie les uns les autres, en ayant, comme on dit dans les classes, « l’œil glissant »…

Alors, cette année 2018, pourquoi ne pas s’en tenir aux vieux fondamentaux, ceux qui laissent filer l’essentiel : Bonne année ! Bonne santé ! et deux bises qui claquent sur chaque joue froide et ventée, chers amis lecteurs, et chers rédacteurs, en nous permettant d’ajouter ce :  et que l’an prochain, nous soyons encore là , nous au gouvernail de nos Reflets, et vous devant sa « une », pour les vœux, et leur genre du jour, de l’an qui s’annoncera… au passage, que ceux qui ont à ce jour oublié leur cotisation 2017 sachent qu’une bienveillante tolérance ouvrira leur enveloppe encore en Janvier…

Vous nous autoriserez, du bord de nos chroniques souvent teintées d’actu et d’Histoire, de vous suggérer ce début d’an 18, d’être en pensée si ce n’est en salut avec le 1918 (fin des commémorations de la Grande Guerre) dont Vienne vous parle ce jour, et le film de Beauvois, pas moins, et de vous annoncer – haut les souvenirs, haut les cœurs – les drapeaux du Mai à venir, posant on l’espère le chapeau et toutes ses plumes au pied de ce Mai d’il y a 50 ans, car – comme chantait celui qui vient de partir – « quelque chose en nous de 68… ».

On pourrait donc placer en 2018, à Reflets, nos textes, nos commentaires, nos débats, nos suppliques, comme ailleurs on baptise un lieu ; 20.., capitale européenne de…, ailleurs encore 20.., année Saint Machin, dans la lumière (le son, évidemment) de ce printemps si vieux, si jeune, passé, las, et si vivant pourtant.

Avoir – envie – d’imagination, d’un peu de  culot, de changements, de novelletés, ce serait un chemin pour nous, vous, et – juste un peu – le monde de demain. Et puis – nonobstant - comme on lit dans les textes de JFV :  fond d’écran, tonalité majeure de la musique : de la solidarité, de l’aide, de l’« autre », encore et encore, parce que ça aussi, c’était Mai.

Bonne année !

Reflets du Temps, c’est de l’Histoire… Best-of pour la « une » d’hiver

Ecrit par La Rédaction le 16 décembre 2017. dans La une

Reflets du Temps, c’est de l’Histoire… Best-of pour la « une » d’hiver

Chaque année, vous le savez, chers lecteurs et rédacteurs, la « une » d’hiver prend des habits particuliers pour une balade jusqu’à la rentrée de Janvier dans notre RDT. Ainsi, nous avons eu les hivers passés des best-of de l’année écoulée, des « une » spécialisées dans ce qu’on mange et boit, des écritures inédites vous emmenant au pays des « fêtes », et autres « cadeaux »…

Cette année, c’est la volonté de présenter notre mag dans toute sa diversité et richesse qui a motivé le choix de cette « une d’hiver ». Redire tout ce qu’est Reflets du Temps, tout ce qu’il recèle, les voyages multiples qu’il permet, dans ses thématiques variées sur lesquelles – vous en souveniez-vous ! – vous pouvez cliquer en haut de la page d’accueil. Et, « c’est ainsi » (comme dit notre cher Lilou) que l’Histoire a gagné facilement la tombola des choix ; sans doute parce que Reflets est « du temps », que sa rédactrice en chef est historienne, un peu aussi. Alors nous vous proposons – en ligne du 16 Décembre au 5 Janvier au soir – un best of : Reflets du temps, c’est de l’Histoire.

Un petit panel (que ce fut difficile de trier !) de 8 textes ressortis de nos riches archives, tous, sauf un, publiés dans l’année 2017 (volontairement nous avons écarté les plus récents d’entre eux, supposés trop frais dans vos mémoires). Classés – ne sommes-nous pas en histoire ! – par ordre chronologique de publication, du plus récent au plus ancien. Comme il est – presque d’usage – à Reflets, vous ne trouverez pas ici les sujets attendus, ceux qu’on dit « incontournables » ; nous les avons volontairement délaissés au profit de quelques autres moins rebattus, car « contourner » on aime bien, à Reflets.

Qu’ils vous soient d’agréables, utiles, touchants souvenirs, leur écriture et l’événement qu’ils relatent, ou dont il est question. Qu’ils disent – modestement – que sans l’Histoire, aucune vie d’homme n’est possible. Carrément ! Comme on écrit dans les commentaires enthousiastes, ou coléreux, qu’on lit sous nos chroniques, à RDT… Commentaires, qui, bien qu’existant dans la publication d’origine, ne sont pas, pour raisons techniques notamment, reposés ici.

Que ces derniers jours de l’année 2017 vous soient doux, amis lecteurs et rédacteurs. Nous vous attendons, fidèles, le samedi 6 Janvier 2018, 13h, pour la première « une » de l’année nouvelle.

 

Pour la rédaction, Martine L Petauton

RDT et la page Facebook, accoudés au café du commerce…

Ecrit par La Rédaction le 18 novembre 2017. dans La une

RDT et la page Facebook, accoudés au café du commerce…

Que c’est compliqué d’écrire sur ce p… de web, encore plus de commenter, pour ne rien dire du ronchonner, qui – il faut bien le dire – rime si bien avec « souris ».

Tout se mélange voyez-vous, de ce Facebook-là, à ce Twitter-ci (va si vite celui-là), de ces « comments » vifs comme éclairs ignorant l’orthographe et bafouant la syntaxe, qu’on balance, agacés, entre fin du fromage et tisane du soir, oubliant – s’en foutant – de signer quelque chose de cette ire, sauf – et  seulement si vous insistez – sous pseudo. Car, foin de toute « écriture de Droit » sur la toile…

On connaît tout des défauts de ces machins gigantesques passés dans la vulgate de chacun d’entre nous : extrême réduction du format des messages, compulsivité des post en vitesse réelle, trop plein d’émoticônes conviant à un émotionnel quasi constant, agressivité de fin de foire, et sous couvert du fichu anonymat ( pseudo valant sans doute impunité) quelques hautes injures pour la route, dont il suffira de bloquer l’auteur après deux ou trois aboiements. Alors, oui, être professionnel de la communication sur FB ou TW n’est ni de tout repos, ni à la portée du premier propriétaire d’ordi – lol ! Un champ particulier.

Et nous, pauvre Reflets du temps.fr, dans cette affaire ? On va tellement moins vite, on est si peu « cliqués »,  dans notre coin de mag-gratuit-en-ligne, qui, mine de mine, pointe le bout de son bandeau magnifique des couleurs de Luce – les reflets du temps qui passe - tous les samedis. Et ça, depuis 8 années d’actu de toutes espèces, d’écritures, d’émotions, de cris, d’engouements à toutes les sauces. 8 ans, la bestiole, quand même. Un ancêtre, ça se respecte. Quoique parfois, on se demande…

Quelques vagues effluves au coin de commentaires – « espinchés », comme on disait vers la Renaissance, pas très loin d’agacés donc – ont récemment rapproché, en se pinçant le nez, comme il se doit, notre mag en ligne, de ces lieux bruyants, populeux et peu regardants, forme comme fond, que sont les pages des réseaux sociaux, et autres paroles frelatées. Dam ! ce serait presque trop d’honneurs, vu le différentiel de lecteurs ( non, d’utilisateurs). Mais, que pèse un plumet RDT quand on sait que rien que pour Avril 2017, 219 millions d’utilisateurs – actifs - de FB ont été comptabilisés aux Etats Unis sur les 325 millions d’habitants ; soit dit pour exemple.  Un mag en ligne ? quid ? un site, madame, pas un blog, ouvert sur ailleurs que famille, amis, alliés, tourné vers le dehors avec domaine, et facture qui va avec, généraliste, attentivement tolérant, mais raisonné comme l’agriculture, restant – en théorie du moins – dans les limites éthiques, démocratiques (mais si, mais si) qu’une médiation sérieuse lui accorde.

RDT – les news de la reprise

Ecrit par La Rédaction le 19 août 2017. dans La une

RDT – les news de la reprise

Que le temps passe vite ! Hier, nous entrions en trêve estivale en vous présentant notre « une » de l'été : «  Voyages ». Beau succès de lectures et même de commentaires  ; merci à votre fidélité, amis lecteurs, et encore merci au talent  jamais démenti de nos rédacteurs.

 Ce 19 Août signe notre reprise dans le fracas des attentats d'Espagne ; l'an passé, notre 1er jour de la « une » estivale pleurait sous celui de Nice... l'actualité ne dort jamais, et celle-ci encore moins que les autres.

 

La rédaction vous souhaite bon courage dans vos retours aux habitudes, si d'aventure, la page des vacances s'est refermée pour vous, ou, si vous êtes encore dans ce temps alangui et distendu des congés estivaux. On peut cependant penser, cet Août 17 – avec le beau texte de Sabine Aussenac, que la terrible actualité vous a placé dans cet entre-deux fait des peurs, mais aussi des élans de solidarité et d'empathie entre « humains », seules armes que nous avons face aux barbaries...

 

Cette rentrée va marquer à RDT un changement de jour hebdomadaire de publication : attention, amis, nous passons au mercredi 13 h, et abandonnons le samedi, insatisfaisant techniquement. 

 

Veuillez à nouveau noter comment nous joindre et où envoyer vos propositions de chroniques :

2 adresses mails ; 2 courriels conjoints donc :

 

-        Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

-        Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

En avant, amis lecteurs, rédacteurs, futurs collaborateurs de Reflets du temps, pour une autre rentrée, et pleins feux sur la culture, la gastronomie, les écritures et les lectures, les analyses sociétales, économiques, politiques bien sûr ! Et sur cette actualité qui est notre sel !

 

Pour la rédaction, la rédactrice en chef, Martine L Petauton

En partance pour la une d’été de Reflets…

Ecrit par La Rédaction le 15 juillet 2017. dans La une

En partance pour la une d’été de Reflets…

«  se souvenir, c'est reprendre la route... » Joëlle Petillot

 

Cette année on a proposé comme thème d’écriture « voyages, voyage ». C’était comme on voulait, en partant loin, ou pas, dans son imaginaire, pourquoi pas. Des voyages, vrais, des rêvés, why not ; ceux qu'on a fait, ceux qu'on aurait voulu faire. Du partir partout.

Nos rédacteurs ont saisi le message et vous offrent « leurs » voyages, leurs façons, des souvenirs, des goûts, découvertes, nostalgie, et même une école du voyage.

Que leurs textes accompagnent votre été, vous donnent envie, vous interpellent. Qu’ils soient vacances, mais largement plus que cela.

 

Les textes sont classés par l'ordre alphabétique du nom de leurs auteurs.

 

Reflets reprendra du service le 19 Août

En attendant, amis lecteurs, belles journées, bon repos, et à vous retrouver fidèlement en ligne.

 

Martine L Petauton pour la rédaction

Reflets du temps ; 7 ans d'archives ; 7 ans d'actu

Ecrit par La Rédaction le 08 juillet 2017. dans La une, Actualité

Reflets du temps ; 7 ans d'archives ; 7 ans d'actu

Vous le savez sans doute, chers amis lecteurs, notre magazine a des profondeurs d'archives accessibles depuis le mag lui même en cliquant sur les rubriques, de même que sur « tous les articles de... » au bas de chaque chronique. Un sacré puits que ces archives, puisque RDT est né – le grand !! en début d'automne 2010. Un bail.

C'est ce qui nous a conduit à vouloir vous présenter dorénavant 2 fois l'an – semaine précédant la « une d'été », ainsi que celle d'avant la « une d'hiver » - une « une » particulière, vous invitant à une plongée dans nos archives... Par thème, évidemment – celui de l' actu s'étant imposé pour notre première une dans ce genre nouveau.

Choix chronologique de la présentation des textes, signatures qui vous sont familières ; exhaustivité impossible, vous vous en doutez ; ce n'est pas une, mais plusieurs dizaines de unes d'archives d'actu que nous pourrions vous présenter. Mais, à vrai dire, cela n'est fait que pour entr'ouvrir une porte, non, celle d'Alice et son miroir... encore que ! Mais celle sur la profondeur de cette boîte aux trésors, qui incite à se souvenir, ou à lire de l'encore bien actuel, à être surpris, enchanté, nous l'espérons. Vous nous connaissez bien, et du coup ne serez pas étonnés  : ce drôle de cahier souvenir n'éclairera – pas toujours, du moins, les mega évènements ; c'est volontaire.

  Bonne plongée, et bon voyage dans nos archives !  

Écrire dans Reflets du Temps

Ecrit par La Rédaction le 01 juillet 2017. dans La une

Écrire dans Reflets du Temps

En nous lisant, vous êtes probablement nombreux à vous murmurer, avant de dormir : « et pourquoi, moi, je n’écrirais pas dans RDT ? »

Le faire, c’est simple comme 2 clics : écrire un texte sur : actualité, international, société, économique, histoire, philosophie, religion ; mais aussi création : mini nouvelle, critique de livre ou de film, musique, retour d’expo, ou de voyage ; recette exceptionnelle, choix unique de grands vins… J’en oublie, bien sûr, puisque dans RDT, on peut s’exprimer sur tout, sauf manquements à la charte ! – et, ça, c’est du rare !

Votre texte sera au format de ceux que publie RDT : des chroniques ; des écritures courtes ; nous ne sommes pas dans le feuilleton (allez voir directement sur le site). Format Word, s’il vous plaît, en Verdana 12, si possible. Vous l’aurez signé.

 

L’envoyer au comité de lecture à ces 3 adresses :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Facile ? On vous attend !

RDT est un magazine interactif : non seulement on lit, mais on commente, et le débat s’enrichit par bonds, de lecteur en lecteur. Mais, notre charte a posé des bornes ; on est dans du collectif, avec des règles. 4 commentaires au plus pour chaque commentateur ; illimité pour l’auteur du texte. Le respect de l’espace d’écriture, pas moins, pas plus !

Écrire son commentaire dans l’espace de saisie – 3 minutes, le temps d’un bon œuf à la coque, quand même ! – est (dit-on, ça et là) générateur de stress ! Pourquoi ne pas écrire tranquillement son petit « moi, je pense que… » sur son logiciel de traitement de texte, puis, par copié/collé, le parachuter sur l’espace de saisie du mag… Ça évite souvent de le perdre en cours d’enregistrement !

Les commentaires à RDT bénéficient du regard acéré d’une modération ; les injures, mises en cause, et autres calomnies ne sont pas au menu ; charte du magazine oblige. Quand vous aurez saisi votre texte-commentaire qui sera de longueur raisonnable, vous verrez apparaître le délicat message en anglais qui le place en attente de la modération. Les commentaires sont validés, ou non, une fois par jour, le soir.

 

Bienvenue donc, sur Reflets du temps ; bienvenue chez nous, bienvenue chez vous.

 

Pour la rédaction de RDT, Martine L Petauton, rédactrice en chef.

Fin de la course en vue…

Ecrit par La Rédaction le 21 avril 2017. dans La une, Actualité

Fin de la course en vue…

L’éthique et le respect de l’électeur, le seul qui au bout tranche ; le suivi – banal – des usages des campagnes électorales d’antan, quand à deux pas des urnes, le silence se faisait…

Parce qu’enfin, ne faut-il pas in fine laisser souffler celui qui demain va poser son bulletin, ou rester chez lui ? Ne faut-il pas, enfin, permettre de digérer toutes ces infos, redondances, scoops ; toute cette nourriture, voire parfois gavage d’oies ? Ne faut-il pas baisser le son des tonnes de sondages auxquels personne ne croit, mais que tout le monde consulte comme Pythie fatiguée en Delphes ? Ne sied-il pas au – citoyen ?? – décideur, faiseur de roi-président, de pouvoir s’isoler une miette avant l’isoloir final ? Méditer, sait-on ! Décompresser, tel l’élève au bord de son examen. Qui a enseigné, sait qu’on dit à ses élèves que – jamais – le travail, le bachotage de tout dernier moment n’accouchera de bons résultats ; par contre, débrancher, s’aérer l’esprit (et le corps !), laisser le matériel reposer, voir ce qui reste au fond du pot, qui est vraiment compris et validé, ça c’est tout bon !

Alors, à Reflets du temps, nous laisserons ce 22 Avril s’installer le silence des veilles de grandes batailles démocratiques et citoyennes. Aucun texte directement lié à la campagne – le texte sur le travail des équipes de l’IFRI, étant largement d’une autre essence.

Bon week-end, amis lecteurs et rédacteurs. Soufflez, réfléchissez – vous êtes devant vous – soufflons, nous aussi. Respirons un grand coup – du bon air, si possible, car Lundi la course reprend, et pour les derniers mètres !

HOLLANDE VA SE PRESENTER ; IMMINENT …

Ecrit par La Rédaction le 01 avril 2017. dans La une, Humour

HOLLANDE  VA SE PRESENTER ;  IMMINENT …

Dernière minute...

D'après les sources – privées -  de Reflets du temps, toujours bien irriguées comme on sait, on peut se risquer à dire à cette heure – 1er /4 / 12 h 45 - que de façon imminente va être rendue publique la décision du président François Hollande de se présenter aux élections d'Avril-Mai, revenant, en ça sur son renoncement de Décembre. Considérable revirement – il est vrai que ce mot fait flores en politique cette saison ! qui, cependant, d'après les plus autorisés de ses proches, mitonnait en cuisine élyséenne depuis quelques courtes semaines, au vu du douloureux détricotage de la Gauche, du dépérissement avancé de la Droite, et de la vague FN grondant aux portes.

 Les motifs énoncés dores et déjà – en attendant une solennelle allocution sur le service public de la TV dans les heures à venir – ont à voir avec l'urgence de la mise en œuvre d'une synthèse de la majorité, la nécessité d'un rassemblement de la démocratie,  l'impératif et absolument non négociable travail d'une unité nationale protégeant les valeurs de la République.  C'est indéniable que Hollande correspond – seul, ou presque – à ces demandes.

D'autres raisons – mineures - ont été avancées ( autre source nettement moins fiable, que nous ne cautionnons pas, quant à nous ). Elles sont pour le moins étonnantes : on parle de pressions fortes sur le président, par Pénélope Fillon, elle même ! Arguant que seule la candidature hollande pourrait freiner la volonté de se maintenir de son époux, et l'engager à regagner les pénates sarthoises du château...

Qui, avec cette énorme surprise de plus à la table de la présidentielle 2017, osera encore prétendre qu'on s'ennuie en politique, et – ce n'est pas mince, que la fibre citoyenne et démocratique est morte et enterrée ?

[12 3 4 5  >>