Articles taggés avec: Maurice Levy

Le quotidien (Nouvelle)

Ecrit par Maurice Lévy le 06 avril 2013. dans La une, Ecrits

Paris, août 1991

Le quotidien (Nouvelle)

Déjà midi. Le soleil filtre à travers le fin treillis du rideau, les bruits de la rue à travers les interstices des persiennes et le temps à travers les secondes de l’éternité (c’est beau, non ?).

Ne rien faire, quel art ! S’occuper à ne rien faire, chacun en rêve toute sa vie et pourtant, mis au pied du mur, on ne sait plus arrêter la machine que nous sommes sans le savoir. Les mains s’activent, les pieds fourmillent d’impatience et la tête… la tête, elle, n’arrête pas de cogiter : l’argent, les petites-filles, le meuble à poncer, oh oui, la salière à acheter. Tout cela peut attendre… Il faut également concevoir un meuble pour l’entrée, fonctionnel, mais à qui s’adresser ?

Le téléphone interrompt tout. Sauvé ! Une erreur, j’espère que ça ne va pas recommencer, car l’homme persiste souvent dans son erreur, non pas qu’il soit maso, mais bien plutôt idiot, il pense ne pas s’être trompé, alors il recommence… C’est la faute au téléphone. Il suffit de ne pas en avoir.

Tiens, si on faisait nos comptes. Où donc ai-je mis mon crayon… mes lunettes, voilà l’étui, mais de lunettes, bernique, allez donc les trouver… Voyons, j’ai pris du gazole avec la carte bleue, 138,05 F, j’ai également acheté le nouveau poste téléphonique – le 3ème – avec la carte aussi. La machine à calculer, c’est plus sûr, mais pour être encore plus sûr, je vérifie de tête, une vieille habitude ou une habitude de vieux, choisissez… La vieille génération, dirait mon gendre… C’est bon. Faute de cassette à admirer, de billets à enliasser ou d’écus à tripoter, on vérifie son compte chèques postal, sa carte bancaire, on solde le tout et on recommence.

Conférence de Daniel Sibony : Le peuple juif comme métaphore de l'écrivain

Ecrit par Maurice Lévy le 20 janvier 2012. dans Psychologie, La une, Société, Littérature

Conférence de Daniel Sibony : Le peuple juif comme métaphore de l'écrivain

Notes transcrites par Maurice Lévy à partir d’un enregistrement de la conférence de Daniel Sibony du 14 décembre 2011

 

 

… Exister PARLECRIT (en un mot) – telle est la notion qu’il a inventée dans son livre L’autre incastrable : Psychanalyse éthique.

D’où vient ce titre ? C’était l’idée que l’écriture dont l’aventure a été quand même l’entrée singulière inventée à ce corpus d’écriture biblique –paquet d’écriture – partait de l’idée qu’il faut à tout prix se dégager de l’emprise de l’autre, en forme de féminité primordiale, archaïque, matérielle d’être … ça n’est pas l’actualité qui risque de les démentir. Tout être a d’abord affaire à une emprise de l’autre, maternelle, archaïque, c’est-à-dire qu’il va au-delà de la psychologie de sa mère, de sa femme ; ce sont des emprises complètes dans leur opacité, lorsque la mention symbolique ne passe pas.

Donc … on va quand même passer, faire passer de l’écriture à travers ce mur sur lequel se brisent homme et femme.

Rabbi Abraham Heschel, lumières d'un sage (2)

Ecrit par Maurice Lévy le 20 juin 2011. dans La une, Religions

Rabbi Abraham Heschel, lumières d'un sage (2)

Conférence du Professeur Franklin Rausky à la synagogue de La Victoire à Paris le 16 mai 2011


Son combat aux Etats-Unis

Varsovie est en ruines. Il passe en Grande Bretagne, puis arrive en Amérique en 1940. Elle est préoccupée par la question raciale. Les prisonniers allemands arrivent en Amérique mais ne sont surveillés que par des Blancs, pas par les Noirs qui eux partent pour la guerre. Soldats blancs et noirs combattent séparément. Les préjugés raciaux subsistent, notamment dans l’armée américaine. Le pays est en guerre et de tout cela, on ne parle pas.

Depuis l’époque de Washington, on pensait que les Noirs accèderaient peu à peu à l’éducation et on espérait que la situation se normaliserait naturellement : c’était le principe du gradualisme. Les trois religions n’étaient pas racistes, mais les protestants n’aimaient pas les Noirs. Les Juifs ne s’exprimaient jamais en faveur de la ségrégation et pensaient que les choses allaient s’améliorer lentement et progressivement.

Rabbi Abraham Heschel, lumières d'un sage (1)

Ecrit par Maurice Lévy le 14 juin 2011. dans La une, Religions, Vie spirituelle

Rabbi Abraham Heschel, lumières d'un sage (1)


Rabbin Abraham Heschel, Conférence du Professeur Franklin Rausky à la synagogue de La Victoire à Paris le 16 mai 2011


Sa jeunesse en Pologne


Pour A. Heschel, l’engagement du judaïsme n’est pas une théorie mais repose sur le Tikoune – transformation, réparation – du monde, mais aussi perfection, pour parvenir à l’idée d’un monde pacifié, réconcilié, libéré. D’où son engagement majeur dans la pensée et dans l’action.

Il est né en 1907 à Varsovie, alors province de l’empire russe. Les Juifs polonais soit restaient sur place, soit émigraient en Amérique, en Europe, en Israël. Il appartenait à une famille de tradition hassidique…

Conférence de M. Carlo Strenger (Jcall 9 février 2011)

Ecrit par Maurice Lévy le 21 février 2011. dans Monde, La une

Conférence de M. Carlo Strenger (Jcall 9 février 2011)


Conférence de M. Carlo Strenger, professeur de psychologie à l’Université de Tel Aviv, organisée par Jcall au Cercle Bernard Lazare à Paris le .02. 2011.


Compte rendu succinct établi par Maurice Lévy


Impossible d’avoir un aperçu objectif d’Israël qui ne soit ni son idéalisation ni sa démonisation. Or aucun de ces deux points de vue ne permet de comprendre, d’analyser, d’agir de façon constructive.

M. Strenger publie des chroniques dans Haaretz et dans le Guardian, quotidien plutôt anti israélien.

Pour lui, Israël a nettement évolué à droite. Deux grands traumatismes ont marqué l’évolution de l’opinion des Israéliens des dix dernières années :

Témoignage touristique de Tunisie - Eté 2004

Ecrit par Maurice Lévy le 14 février 2011. dans Monde, La une, Voyages

Témoignage touristique de Tunisie - Eté 2004


En 2004, nous avions déjà pris la mesure de la surveillance policière qui pesait sur la population de Tunis en particulier. Dans l’île de Djerba, région touristique s’il en est, cette pression ne s’était pas du tout fait sentir.

1-Tunis, par une belle matinée de mai, nous arrêtons un jeune étudiant tunisien pour quelques renseignements d'ordre touristique. Il parlait un français remarquable.. Le jeune homme n’a pas cessé, pendant les quelques minutes d’entretien, de lever furtivement le regard aux quatre coins du carrefour. Il eut tout de même le temps de nous dire combien il était malheureux de ne pouvoir suivre ses études en France. Et tout à coup, le voilà parti d’un pas pressé, sans même nous saluer … Devinez  pourquoi …


Antisémitisme : Conférence du Pr Franklin Rausky

Ecrit par Maurice Lévy le 06 décembre 2010. dans Racisme, xénophobie, La une, Histoire

Antisémitisme : Conférence du Pr Franklin Rausky


J’ai beaucoup apprécié la question posée ici de Daniel Sibony : « La shoah pourquoi ? » ainsi que les réflexions très opportunes qu’il énonce.

J’ai récemment assisté à une conférence du Pr. Franklin Rausky. Lui remonte bien avant la Shoah et en quelques 55 minutes, il a réussi à nous fournir, dans un langage fort simple, les éléments historiques permettant de remonter vers l’origine, voire une des causes, de l’antisémitisme.

Or cette intervention n’étant pas prévue au programme. A l’annonce de l’objectif que se fixait l’orateur, j’ai bondi sur carnet et stylo pour prendre note. Enfin quelqu’un, que je savais sérieux, s’attaquait à traquer l’origine de cette gangrène qu’est l’antisémitisme

Raison garder ou Appel à la raison ?

Ecrit par Maurice Lévy le 11 octobre 2010. dans Monde, La une, France

Raison garder ou Appel à la raison ?

Tel fut le choix que nous avons décidé de ne pas effectuer. Car nous avons assisté aux deux réunions ...

Un match ? Non. Un affrontement ? Même pas ... hélas !

Nous voulions comprendre, comparer ... Il y a fort longtemps que nous avions choisi, avant même que ne s'affrontent les militants de l'un et l'autre camp.

L'appel de Raison garder, lancé depuis peu, est le fait entre autres de Raphaël Dray et Shmuel Trigano, qui militent depuis fort longtemps et soutiennent à-droite-ment et indiscutablement la cause d'Israël.

Celui de Jcall au contraire mène une offensive, au-delà des frontières, à travers l'Europe, en faveur d'une solution tenant compte de l'intérêt équilibré des parties concernées, Israéliens et Palestiniens.