Articles taggés avec: Tawfiq Belfadel

Les magazines numériques : Peut-on parler de néo-journalisme ?

Ecrit par Tawfiq Belfadel le 20 octobre 2012. dans La une, Média/Web, Actualité

Les magazines numériques : Peut-on parler de néo-journalisme ?

Les magazines numériques, dits webmagazines ou webzines, se multiplient au fur et à mesure. Entièrement gratuits, ils ne sont pas disponibles dans les kiosques, mais sur Internet. Vont-ils supplanter les magazines papier ? Peut-on parler de néo-journalisme ?

En surfant sur Internet on découvre énormément de webmagazines : Reflets du Temps, la Cause Littéraire, Cohues, BSC News, Dizart, Publik’Art, etc. Qu’est-ce qu’un webmagazine ? C’est un magazine publié sur internet en version numérique seulement. Autrement dit, c’est un magazine transposé sur un site Internet, comme le prouve le nom résultant d’une contraction de Web et Magazine.

La différence entre un webmagazine et un magazine papier ? Un webmagazine, contrairement à un magazine papier, n’est pas disponible dans les kiosques, mais sur Internet. Le deuxième s’achète alors que le premier se lit gratuitement. Le deuxième a sa propre équipe de rédacteurs, alors que le premier est très souvent écrit par des bénévoles, donc totalement gratuit. À vrai dire, bien qu’ils soient divergents l’un de l’autre, ils ont en commun certaines caractéristiques ; par exemple les deux ont une équipe de rédaction chargée de la lecture et de la publication des articles, et un site Internet.

Amir et Shahrazade (conte)

Ecrit par Tawfiq Belfadel le 06 octobre 2012. dans Ecrits, La une, Actualité

Amir et Shahrazade (conte)

À ma grand-mère B. Fatima

À l’après-midi, Fatma et trois enfants étaient assis ensemble sur une natte dans le patio envahi entièrement par l’ombre des chambres aux tuiles. Elle était en train de boire un café noir en essuyant de temps en temps son front tatoué car la chaleur était brûlante.

Le dos cloué au mur, Fatma était habillée en djellaba bleue et porteuse d’un foulard noir. Elle vivait ses soixante-cinq ans en plein bonheur.

– Grand-mère, j’aimerais bien que vous nous racontiez une histoire, dit  un des enfants habillé en chemise bariolée comme l’habit d’Arlequin.

Ne voulant pas être désobéissante, Fatma chercha dans la bibliothèque de sa mémoire une belle histoire à raconter et prit la parole :

– D’accord, je vous raconterai une histoire si belle que vous serez certainement fascinés à la fin. C’est en fait un conte. Voici les faits :

<<  1 2 [3