Le fric, le sexe et ... la judéité

Ecrit par Léon-Marc Levy le 20 mai 2011. dans Racisme, xénophobie, Monde, La une, France, Média/Web, Politique, Actualité, Société

Le fric, le sexe et ... la judéité

Ce sont les « trois points de vulnérabilité » reconnus et assumés par DSK lors d’une discussion avec des journalistes de Libération le 28 avril dernier, avant le séisme. Une commentatrice de RDT, et pas des moindres, a dit dans une réaction à un billet de Non Solum Sed Etiam « Du meurtre en politique (1) » : « Maintenant, troisième round, à quand les "faits" contre sa judéité ? ». On a eu les deux premiers (la Porsche, le Sofitel).

Quant à la judéité, en fait ça se passe en ce moment même, sous nos yeux. DSK est influent, riche et c’est un « malade sexuel » comme … les Juifs en général. C’est dans l’air, dans les discours couverts, dans les têtes, dans les discours ouverts chez les extrémistes. Et pas seulement chez eux. Depuis lundi matin, ça avance en flux puissant sur internet et ailleurs : le pouvoir, le fric, le cul c’est le Juif. Ajoutez-y l’amalgame en direct – de la bouche même de la juge Jackson – entre Polanski et DSK. Et la brillante Helen Thomas (ex-correspondante officielle de la Maison-Blanche), sur l’éminent « Playboy » - mais oui – qui « annonce », comme c’est original, que les juifs « contrôlent » la Maison-Blanche. Ajoutez-y encore une couche de M. Lars Von Trier qui déclare mercredi en conférence de presse à Cannes : « Je comprends Hitler » et « OK, I’m a nazi ! ».

Et tout cela arrive deux mois après la sortie d’un livre – imbuvable – du néo-berlusconien Eco qui étale sur 600 pages – je l’ai dénoncé en son temps – tous les clichés et fantasmes nauséeux de l’antisémitisme, en particulier la lubricité qui revient comme un leitmotiv toutes les deux pages, sous couvert d’un « narrateur » immonde habité par la haine des juifs.

Aux Etats-Unis, tabloïds et journaux très sérieux se déchaînent en chœur. Les images immémoriales sont les mêmes : « … un fou, un vieux satyre ridé qui surgit tout nu de la salle de bains, se jette sur elle et l’entraîne dans la chambre, à la manière d’un homme des cavernes. » (Maureen Dowd in New-York Times). Là, il s’agit de DSK. Mais ça ne suffit pas. Bernard-Henri Lévy a eu « l’audace » de dire ses réserves sur l’affaire ? Eh bien il y en a pour lui aussi ! « milliardaire narcissique à la chemise déboutonnée » (Matt Welch in « Reason »). Le fric, le pouvoir, le cul. Ils sont tous comme ça !

Ca continue depuis des siècles et le symptôme est toujours le même : les Juifs nous polluent, polluent par leur amour immodéré des plaisirs de ce monde l’univers de purs esprits que le monde chrétien – ou/et musulman – serait sans eux.

Bien sûr, ça ne colle pas longtemps. Les prêtres pédophiles couverts par le Vatican sont peu probablement Juifs ou satanisés par eux. Pourtant il ne viendrait à l’esprit de personne de dire que « les chrétiens » sont pédophiles ou dévorés par la luxure. Les protestants sont de remarquables hommes et femmes d’affaires, pourtant je n’ai jamais entendu «  les protestants » sont avides de richesses ou dévorés par l’appât du gain. Enfin les musulmans sont polygames – pour beaucoup d’entre eux – et d’excellents commerçants. Je ne sache pas non plus qu’on dise « les musulmans » sont des monstres d’appétit sexuel ni des mercantiles invétérés. Enfin si, pour les musulmans, il est moins sûr que ça ne se dise pas.

Eh bien les Juifs ont donc cet honneur insigne de porter tous les péchés du monde.  Tous ses travers. Toutes ses ignominies. En fait on le sait depuis toujours, on s’invente sans cesse un Juif. Je l’ai écrit ailleurs, c’est parfois l’arabe, ou le noir, ou … mon voisin de palier. Pour ce job-là justement, porter les péchés du monde. C’est son boulot, son lot. En fait à ceux qui se demandent – c’est souvent mon cas – qu’est-ce que c’est vraiment être juif quand on n’est pas forcément religieux, qu’on ne sait pas la langue hébraïque, qu’on se sent complètement français ou suédois ou américain ? Eh bien c’est ça être juif : servir de déversoir à l’amertume de la condition humaine, à ses bassesses. Et quand les péchés débordent et deviennent intenables – comme dans les grandes périodes de crises sociales surtout à dimension planétaire – le Juif devient insupportable. Alors on ne le supporte plus. On le bannit, on le pogromise, ou bien on le convertit de force (avant de le bannir et de le pogromiser de toutes façons – un Juif converti devenant très vite un Juif qui se cache derrière sa conversion).

Pour DSK on le savait. Il y a des mois que nous étions nombreux à annoncer que les missiles allaient pleuvoir. On savait aussi, comme lui-même, ses points faibles. M. Sarkozy – on aimerait bien à présent en savoir un peu plus sur ce qu’il entendait par là et qui résonne curieusement – avait annoncé dès 2008 que DSK ne « pourrait pas être candidat » « sinon il aurait le feu nucléaire sur lui » ! Et c’est là que la question essentielle se pose : benoîtement, M. Jean-François Kahn et quelques autres cette semaine sur France 2 disaient que le PS avait bien mal choisi son candidat en la personne de DSK. Et d’avancer les 3 « raisons » : riche, aimant compulsivement les femmes et Juif.

Attendez que je comprenne bien.

Un candidat du PS ne doit pas être riche. Il faut être pauvre pour être crédible à gauche. Les grands ou moyens bourgeois de gauche, Jaurès, Blum, Mendès-France, par exemple ne pouvaient pas être à gauche. OK passons. A gauche faut être pauvre.

Un candidat PS ne doit pas aimer compulsivement les femmes. Ouh là, c’est pire que riche, on va vider les rangs de la gauche française et de l’assemblée nationale côté mâle !

Et le troisième c’est … Vous avez gagné, un candidat PS ne doit pas être … Juif ! Ben voyons. C’est dit. Oh, on n’a pas attendu le bon JFK (je parle de Kahn) pour entendre cette effroyable assertion. Même les « meilleurs » amis vous le disent, comme ça, sans y penser : « Oh là là, il vaudrait mieux que DSK ne soit pas candidat, sinon qu’est-ce qu’il va y avoir comme antisémitisme ! ». D’ailleurs la question s’était posée lors de la primaire socialiste de 2006. Les rangs des « camarades » bruissaient de la judéité de DSK. Déjà !

Le boulot du Juif, on l’a dit, c’est de porter le poids des péchés du monde, d’encaisser le malheur des autres dans la gueule, parfois à la rigueur de servir les princes (comme l’ont fait ou le font encore Jacques Attali, Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn, Jean-François Copé, entre plein d’autres) mais surtout jamais de prétendre être princes eux-mêmes. Il ne manquerait plus que ça ! Vous imaginez, un juif président de la république française ! D’ailleurs, même Sarkozy, on a eu des doutes un moment. Il devait bien avoir quelques traces de juif. Bon, mais un peu seulement. Alors ça a été. Mais complètement non. Pas question.

Et c’est dans cette douce et paisible atmosphère printanière de notre douce et paisible France que vient se nicher l’affaire DSK.

Je suis loin, par nature, de toute forme de conspirationnisme, de complotisme. Loin, trop loin parfois, de toute paranoïa. Par ailleurs, je n’ai aucune conviction personnelle sur les faits de l’affaire du Sofitel. De nombreuses questions, bien sûr. L’avenir nous dira, au moins en partie, si l’affaire DSK relève d’un « meurtre politique », comme le pense et l’écrit NSSE, d’un « suicide politique », sous forme de « l’acte manqué » d’un homme qui au fond ne voulait pas vraiment y aller, ou d’un acte criminel pur et simple. Pour le moment, permettez-moi de ne pas être de la meute et d’attendre, en « honnête homme », que la vérité nous arrive. Il sera alors temps de condamner, ou d’acquitter. La meute me donne la nausée. Je laisse la place aux chiens.

La seule justice que j’accepte est celle qui se fonde sur la vérité … celle que Michel de Montaigne, Baruch Spinoza et Jean Jaurès m’ont appris à chérir par-dessus tout.

 

Léon-Marc Levy


A propos de l'auteur

Léon-Marc Levy

Léon-Marc Levy

 

Modérateur

Professeur agrégé de Lettres Modernes

Maîtrise de philosophie

Directeur du magazine "La Cause Littéraire"

Rédacteur en Chef du "920-Revue.fr"

Animateur de "Thème et Texte"

 

Commentaires (50)

  • Vincentius

    Vincentius

    23 mai 2011 à 02:28 |
    Tout le monde délire. Ma voisine me parle d'un complot contre DSK : selon elle, la femme noire aurait volé le sperme de DSK pour faire un enfant et demander une pension alimentaire. Que ne ferait-on pas, que ne dirait-on, par adoration ? DSK adore le sexe et le fric, on le sait. Maintenant, qu'il puisse en arriver à de telles extrémités animales, je suis très choqué. Je ne doute pas de la rigeur de la police de NY. J'attends ...Mais en attendant, nous ferions bien de songer aux femmes afin de changer les lois pour leurs apporter plus de protection. Nos sociétés sont hyper-sexualisée et cela mérite des mesures pour protéger les femmes qui se retrouvent comme des brebis dans une cage aux lions. Le simple employé qui va au travail à pied aura vu au minimum une femme en string, une femme à poil et une 3615 code Lula en passant devant le marchant de journaux. Comme notre système de justice n'est pas tendre avec les femmes, c'est le moment ou jamais d'être fair-play et de leur accorder plus de protection. Faisons en sorte que cette histoire serve à tout le monde au lieu de tire des plans sur la comète ... salutations cordiales

    Répondre

  • Milla

    Milla

    22 mai 2011 à 23:34 |
    bonsoir,
    je viens de lire votre texte, j'en suis toute remuée parce que je n'avais même pas pensé a cette éventualité d’amalgame que je ne réécrirai pas parce que çà me glace.... En qualité de femme, j'ai réagi en femme, et du coup en victime potentielle, et j'avoue avoir eu un moment de recul par rapport à DSk que je n'aurai jamais cru capable d'une telle agressivité... les pulsionnels sont en principe le prolongement des gens dénués de raison, enfin c'est ma façon de penser, sans être trop soupe au lait... J'ai par contré été totalement déphasée par la surmédiatisation de cette fâcheuse histoire. Les médias s'en sont donnés a coeur joie mais je pense qu'ils se sont même tirés une balle dans le pied pour imager ma pensée. Il fallait faire la part des choses, tous le monde dit tout et n'importe quoi, comme un mauvais transfert, je parle là de la population masculine essentiellement biensure puisqu'il a été très peu question de la victime présumée. A nous les populations de redonner sa place à cette "vérité" qui semble nous échapper chaque jour un peu plus et pour tout d'ailleurs... Le journalisme est allé trop loin pour une affaire qui aurait du etre traitée avec prudence, par contre lorsqu'il s'agit de dénoncer nos maux et nos conditions de vie, tout est fait pour nous cacher la vérité ... je crois qu'il est plus que temps qu'une loi sur la responsabilité journalistique et même politique fasse son apparition dans nos institutions juridiques, sans quoi n'importe qui pourra faire n'importe quoi sans que personne ne se justifie jamais ... cordialement

    Répondre

  • eva talineau

    eva talineau

    22 mai 2011 à 15:19 |
    quatrième - et donc dernier - commentaire - Cette semaine, Obama s'est déclaré prêt à reconnaître un état palestinien dans les frontières de 1967 (avec des aménagements). Netanyahou a refusé, car ces frontières sont indéfendables telles quelles pour Israel. Il est certain qu'il y a, autant aux Etats Unis, qu'en Europe, un fonds d'antisémitisme toujours prêt à surgir (pour les USA, il faut lire ce roman, assez récent de Philippe Roth, qui met en scène la fiction d'une Amérique qui se serait engagée pour l'Allemange, pendant la deuxième guerre mondiale...). Est-ce, pour autant, forcément judicieux d'y prêter tant d'attention ? on sait bien que l'antisémitisme est une passion qui ne peut être combattue par des "arguments", le mieux qu'on puisse faire est de vivre à côté, et d'en parer les coups, les uns après les autres, en s'appuyant sur les lois qui existent. La loi, aux etats unis, est une valeur forte, son respect s'impose à tous - en principe. L'idée que du fait de son argent et de sa position sociale DSK pourrait la subvertir, écraser la femme de chambre qu'il a - peut-être - offenséée pourrait bien s'agglutiner avec celle qu'Israel est un pays qui ne respecte pas les lois internationales, qui se croit au-dessus des autres nations.
    Dans cette optique, cette affaire tombe particulièrement mal, et les avocats -juifs - qui vont faire des déclarations tonitruantes, des rodomontades, dans le Haaretz, ce qui a été repris aux info de 13heures sur la une, auraient été bien avisés de se taire. Leurs déclarations ont été reçues comme "de toutes façons, ces juifs, ils sont au-dessus des lois, tout leur est permis, voyez DSK qui bafoue les lois américaines, voyez Israel qui bafoue les droits des autres peuples". Et ça, les gens, même non antisémites à la base, ne le supportent pas.

    Répondre

    • Patrick Halimi

      Patrick Halimi

      22 mai 2011 à 18:03 |
      Comme ces débats sur ce sujet - l'antisémitisme, le racisme - se ressemblent. Même si ce débat ici reste dans un espace d'acceptabilité incontestable, ce qui n'est pas le cas dans la plupart des "grands" médias qui auraient dû fermer les commentaires depuis le début pratiquement pour éviter les débordements (formule consacrée !). On revient toujours aux mêmes confusions – les juifs, et hop Israel – un bruit de fond montré du doigt et hop ça y est vous vous croyez au temps des pogroms – etc.
      Mme Talineau vous avez glissé dans le chausse-trappe traditionnel juifs = Israel. Pas bon ça ! Il n’est pas question ici d’Israel et vos amalgames ajoutent au trouble des esprits. Avec mes respects bien sûr.

      Répondre

      • eva talineau

        eva talineau

        22 mai 2011 à 21:04 |
        pour Yossi Malka et Patrick Halimi - il me semble qu'il y a un malentendu. Bien que mon nom ne l'indique pas, je suis juive, viscéralement attachée à l'existence d'Israel, où j'ai de la famille, et très inquiète de la déligitimation dont ce pays est de plus en plus l'objet dans l'opinion publique occidentale. Nous vivons une période particulièrement délicate, où de toutes parts, cette existence est remise en cause. Je vis dans un milieu où être "sioniste", c'est à dire continuer à vouloir qu'il y aie, quelquepart, un état juif, penser que cela a du sens, c'est aller à l'encontre de ce qui est "évidemment" juste et progressiste. Ma crainte est que cette affaire DSK ne fasse des dégâts dans l'opinion publique américaine, et que dans la partie de poker actuelle, elle aie pour Israel des conséquences néfastes. L'amalgame "arrogance de DSK, mépris des autres peuples par Israel", c'est quelquechose qui circule autour de moi, cela fait partie du bruit de fond ambiant. C'est parceque ce bruit de fond existe qu'il me semble important de ne pas avoir, dans cette affaire, une réaction "clanique" - même si j'aimerais, moi aussi, pouvoir penser qu'il est innocent - ne pas resserrer les rangs autour de lui, juste parcequ'on l'attaque aussi comme juif.

        Répondre

    • Yossi Malka

      Yossi Malka

      22 mai 2011 à 17:05 |
      Les gens ne supportent pas quoi ? Ce que vous dites qu'on dit sur les juifs et Israêl , ou ne supportent pas qu'on dise ce que vous dites qu'on dit sur les juifs et Israël?
      je pense qu'il faut laisser de côté Israël de ce problème , et arrêter les amalgames . LML a écrit un excellent article , dont nombre de commentaires ont suivi , qui gardent un niveau intellectuel. Il est à mon humble avis ,inutile de tout mélanger et se laisser trainer par des déclarations inopportunes des uns et des autres. Préservons une certaine hauteur.
      Avec tous mes respects

      Répondre

  • Pascale TRÜCK

    Pascale TRÜCK

    22 mai 2011 à 14:33 |
    Je n'ai lu qu'une partie des commentaires et peut-être ce qui suit a-t-il déjà été dit, mais les montagnes de dollars qu'on nous annonce dans l'affaire DSK (la maison à 4 millions, le dispositif autour de la résidence surveillée qui coûterait 200 000 dollars par mois...) me paraissent totalement indécentes aujourd'hui. Que l'on soit boss du FMI, trader, footballeur, actionnaire de Total ou je ne sais quoi d'autre, rien ne justifie de tels salaires, primes, retraites, etc. Aujourd'hui, le salaire d'une grande partie des hommes qui vivent sur cette planète (Le tiers d'entre eux ? Le quart ?) s'élève à 30 € mensuels. Il est inacceptable que sur la même planète, d'autres hommes (une grosse poignée tout de même) puisse toucher 20 000, voire 100 000 fois plus. Il me semble que les révoltes arabes contre l'oligarchie au pouvoir en Tunisie, Egypte, Lybie, Syrie..., que le mouvement populaire en cours à Madrid disent la même chose. Nous ne pouvons pas accepter un tel écart de richesse. Aucun dipôme, aucune compétence sportive, rien ne donne raison à de tels enrichissements quand des peuples entiers en bavent !!!! Je suis pour un salaire maximum, moi. Et il serait bien inférieur à ce que touchait DSK, à ce que touchait Zidane.

    Répondre

  • La Rédaction

    La Rédaction

    22 mai 2011 à 14:20 |
    Nous rappelons à nos lecteurs et commentateurs un point important de notre charte : "La possibilité de poster des commentaires à une chronique ou article est limitée à 3 commentaires par personne."
    En raison de l'intérêt, de la qualité et de la vivacité des échanges à propos de cette chronique, nous avons, avec l'accord du comité de rédaction, accepté une 4ème réaction des débatteurs. Mais nous n'irons pas au-delà.
    Cordialement.

    La rédaction de "Reflets du Temps"

    Répondre

  • Jean-Luc Lamouché

    Jean-Luc Lamouché

    22 mai 2011 à 11:16 |
    Il est vrai que l'offensive anti DSK avait commencé il y a quelques jours à propos de l'image de la « Porsche », une erreur - cela dit - des communicants regroupés autour d'Anne Sinclair et de son mari. Force de l'image, comme vous l'avez dit : comment représenter la Gauche en étant riche ? Et vous avez, avec raison, rappelé que Blum, Mendès-France, et même le dirigeant marxiste extrémiste Lénine étaient des « bourgeois » (plus précisément des intellectuels issus de la bourgeoisie).
    Il est non moins surprenant de constater à quel point la formule du régime sarkozyste sur le « feu nucléaire » qu'allait subir le dirigeant socialiste en cas de candidature est troublante, inquiétante même à posteriori.
    Faut-il pour autant parler d'antisémitisme contre DSK au début de l'affaire ? J'avoue que je ne sais pas, que je me pose la question, car il est incontestable que notre pays - atteint par l'essor des communautarismes - a vu remonter cette idéologie ignoble dans des milieux par ailleurs divers.
    En tout cas, pour ce qui me concerne, je suis persuadé de deux choses :
    1- Si, en France, DSK est détesté par certains en tant que Juif, nous avons une idée grandeur nature de ce qu'aurait été le déchaînement antisémite d'officines multiples une fois sa candidature déclarée officiellement. Et, bien-sûr, sur le triple plan que vous signalez : l'Argent, le Sexe et la Judéité, le troisième terme incluant les deux premiers ! Le Juif corrupteur par le « fric » et par le « sperme » ; en somme, puissance et corruption (au sens charnel) ! On comprend que DSK ait pu avoir peur pour lui et les siens.
    2- Selon les informations dont nous disposons, les attaques antisémites contre DSK ont été une évidence aux Etats-Unis, peut-être surtout en tant que Juif Français (?). Et sans doute plus en tant que Français qu'en tant que Juif (?).
    Pour finir, faisons attention, car - dans cette affaire - nous marchons sur des oeufs. Il faut essayer de raison garder, malgré la souffrance incontestable des deux victimes potentielles (que s'est-il passé au Sofitel ?), et se garder de tomber dans la « théorie du complot ». En fait, dans l'état actuel des faits concernant les preuves de l'accusation, nous ne savons rien !

    Répondre

  • Emile Eymard

    Emile Eymard

    22 mai 2011 à 01:56 |
    Avant de te lire, Léon-Marc, je n’avais jamais soupçonné quiconque d’antisémitisme vis-à-vis de DSK. Est-ce paranoïa de ta part ou naïveté et manque de lucidité de la mienne ?
    Par contre le puritanisme américain me parait être un élément dominant sur la sanction éventuellement appliquée à DSK.
    Rien n’est pardonné, de l’adultère à la fréquentation de prostituées, dans une société marquée par le puritanisme. S’il s’agit d’agressions sexuelles, un acte délictuel très grave, la sentence est lourde au regard de tout système juridique développé. Mais si les sept charges criminelles au dossier s’avéraient fondées, la sentence sera d’autant plus grave que DSK sera jugé aux États-Unis. Pétris de puritanisme et d’une étiquette de redresseurs de tords, les Américains ne lui feront aucun cadeau, aussi estimé fut-il des milieux financiers de Washington.
    J’essaierai d’être plus attentif à l’avenir de toute allusion antisémite à son égard. Puisses-tu te tromper, ton texte nous permettra à tous d'être sur nos gardes.

    Répondre

    • Martine L

      Martine L

      22 mai 2011 à 11:37 |
      Vous avez tout à fait raison, Monsieur Eymard, d'apporter l'éclairage puritanisme / évangélistes ; peut-être que nous y pensions tous, personne en tout cas ne l'avait directement mis en cause, dans les commentaires de cette chronique ; cette mouvance, très influente ( on imagine bien ce que doit ressasser une Sarah Palin ! ) n'a pas été pour rien dans l'affaire Clinton de l'autre année ! DSK sera jugé aux States, d'où, l'atmosphère à venir particulière! je crois du coup, me souvenir des " conseils multiples de prudence " donnés au président du FMI, lors de son entrée en fonction ...

      Répondre

      • eva talineau

        eva talineau

        22 mai 2011 à 14:47 |
        et il aurait été bien inspiré d'en tenir compte, de ces conseils de prudence ! celui que les dieux - où l'Inconscient - veulent mener à sa perte , ils lui remplissent le coeur d'orgueil, d'arrogance, et de démesure.
        DSK, s'il est coupable - ce qui pour moi n'est pas avéré, mais assez possible - est un personnage tragique. La manière dont cette histoire fascine les gens provient aussi de ce que confusément, on sent tous cela. A notre époque de soi-disant "risque zéro", où on cherche des assurances pour toutes choses, où l'idéal de la vie pour beaucoup serait qu'il ne s'y passe jamais rien qui n'aie été prévu et calculé, un éminent politique, un des représentants de la prévision, de la rationalité moderne, rencontre en lui-même son pire ennemi, il tombe, et la statue qu'il avait érigé de lui-même s'effrite.

        Répondre

  • Luce Caggini

    Luce Caggini

    21 mai 2011 à 19:06 |
    À tous et à ceux à venir : au delà de « l ‘affaire », il y a un couple dans une épreuve , elle est suffisamment lourde pour qu ‘un asile de paix leur soit ouvert ,
    même si c’est dans un coin de notre tête .
    .À cette heure , un peu de sympathie ne serait pas de trop .

    Répondre

    • eva talineau

      eva talineau

      22 mai 2011 à 14:28 |
      ma sympathie serait acquise autant à DSK qu'à sa famille, s'il reconnaissait les faits, qu'il a perdu la tête, s'excusait auprès de la femme de chambre - dans l'hypothèse, qui est plausible, vu l'état actuel des informations, qu'il est coupable. Je ne peux pas "sympathiser" avec quelqu'un qui, pour se sortir du mauvais cas où il s'est mis, est en train de chercher tout ce qui, dans la vie de la femme de chambre qu'on l'accuse d'avoir agressé, pourrait discréditer son témoignage. Que les antisémites se saisissent de l'affaire pour cracher leur venin ne change rien au fait que ce qui compte, ici, c'est que la vérité des faits soit établie. Après, ça ne mérite certainement pas 74 ans de prison. Mais pas non plus, pour le moment," qu'un asile de paix soit ouvert dans un coin de notre tête". Ce n'en est pas le temps. Il y a un temps pour la paix, un temps pour la justice. Et qu'un homme qui a - peut-être - forcé une femme à lui faire une fellation qui l'écoeurait essaye de plus, pour échapper aux conséquences de ses actes, de la discréditer et de lui faire avoir toutes sortes d'ennuis, c'est vraiment glauque.

      Répondre

  • Kaba

    Kaba

    21 mai 2011 à 15:00 |
    Le pire, à mon sens, c'est l'intervention de Daniel Mermet, à la suite de la diffusion des messages laissés sur son répondeur, ce jeudi 19 mai :
    « Si c’est un coup monté, évidemment ça serait critiquable en tant que coup monté, mais ça changerait rien au fait que c’est la dixième ou la vingtième des agressions de ce genre. [...] Même si celle-ci se révélait après coup, on n’en sait rien pour le moment, ne pas s’être exactement passée comme on vous le raconte, ce qui est sûr c’est qu’il y en a eu 20 avant ! » Il s'agissait de la jeune femme prétendument agressée dans le RER D. On retrouve le texte sur le site "Politis.fr" en tapant les 5 premiers mots sur un moteur de recherche.
    Bon, Mermet n'aime pas DSK ; il l'a traduit devant son "tribunal des condamnés d'avance" il y a une dizaine de jours. Pour répondre, il faut connaître le contexte de l'intervention de DSK : demandait-il une condamnation pour des jeunes non coupables ou bien demandait-il que soit prise en compte l'insécurité grandissante dans les transports publics d'Ile de France ?
    Cela ne change rien aux propos condamnés par Gisèle Halimi et qui n'honorent pas leurs auteurs.

    Répondre

  • Lévy Maurice

    Lévy Maurice

    21 mai 2011 à 14:29 |
    Léon-Marc, je comprends votre colère, mais c’est donner beaucoup d’importance aux chiens qui aboient. Il est bon comme vous le faites de remettre les choses à leur place. Mais avec le temps, la vérité apparaitra : la justice américaine, maladroite, prenant un parti dans un premier temps favorable à la supposée victime, finira grâce à son entêtement par découvrir la vérité. C’est l’expérience et l’âge qui m’ont enseigné la patience. C’est la bonne foi qui m’a permis de savoir attendre et voir. Pourtant, je l’ai écrit, j’ai l’intime conviction qu’il s’agit, non d’un complot au sens d’une affaire montée de toutes pièces, mais bien plutôt d’une occasion pour les antisémites d’enlever au Juif de gauche la possibilité évidente de présider aux destinées de la France et, une fois de plus, d’apporter à notre pays une ère plus respirable, plus conviviale au sens politique du terme.
    Courage et patience valent mieux que colère et que rage …

    Répondre

  • jocelyne

    jocelyne

    21 mai 2011 à 14:02 |
    "Un état des lieux" circonstanciel, salutaire, dressé avec pertinence et mesure.Je souscris à cette partition que j'entends sans fausses notes.
    La vigilance s'impose sans l'extravagance !!
    Merci LML.

    Répondre

  • Martine L

    Martine L

    21 mai 2011 à 13:04 |
    Rude débat ! Qui arrive, certes, au bout de toutes ces récits stressants médiatisés, qu'on a tous subis. L'antisémitisme n'est pas un sujet qu'on aborde dans le calme et la distance ; ceci explique le ton et la véhémence de certains. J'ai, il y a peu ( au titre de mon regard d'historienne ) souligné dans une petite chronique, sur RDT, qu'il fallait s'attendre à un déferlement d'agressivité de haute teneur en antisémitisme, dans le cas d'une candidature DSK ; j'avais insisté sur le fait que cela pouvait alimenter, réveiller, plein de choses chez l'antisémite ou le populiste ; les «  arguments prétextes » sont aux Etats Unis, ça et là, seront peut-être chez nous, demain ( pas vraiment, actuellement, me semble-t-il ) axés totalement sur le triptyque du titre de LML ; ajoutons la mondialisation et le pouvoir, comme un commentaire le souligne. N'oublions pas, par ailleurs que l'antisémitisme est un mécanisme ancré en profondeur, nageant dans l'inconscient, qu'en dehors des périodes de crises où il surgit bruyamment, il est souvent «  vivant » de façon subliminale ( nous sommes, à mon avis au croisement des deux, ) et les propos insistants sur le « palace », en lieu et place de la prison, qu'on entend partout aujourd'hui, pourraient bien faire fonction d'accélérateur... Il n'empêche que la figure DSK, si elle peut ouvrir à l'antisémitisme le plus violent, comporte aussi, dans l'affaire, la toute puissance supposée, l'image caricaturée du Français, aussi , le machiste, bien sûr . La cuisine se fait sur tout ça, arrosée par des média dont le rôle ne sera jamais assez analysé .

    Répondre

  • PETIT

    PETIT

    21 mai 2011 à 12:13 |
    Cher Léon-Marc,
    L'antisémitisme primaire est dans les gènes d'une bonne partie des Humains depuis des millénaires,combien faudra-t-il de millénaires en plus pour qu'il disparaisse ? Je n'en sais rien !
    Par contre,on voit fleurir un antisémitisme sournois et vicieux,hypocrite de la part d'une partie de l'élite ,des politiques,des médias,des journalistes,des intellectuels qui personnellement me dégoûte.
    Par exemple anodin:sur les télés en continu:il pourra sortir pour aller voir ses avocats,un médecin,et une fois par semaine à la synagogue pour son culte.

    Répondre

  • Jean Le Mosellan

    Jean Le Mosellan

    21 mai 2011 à 10:52 |
    Dans la meute,les chiens hurlent surtout antifrançais. Certes on entend quelques fausses notes antisémites,mais le concert dominant reste antifrançais. N’exagérons pas l’importance de ces couacs misérables. On entend aussi le bling bling qui cherche à envoyer DSK dans le même sac où se trouve déjà Sarko. Quant aux frasques sexuelles,il y a au moins un précédent illustre,François Mitterrand lui-même,qui aimait les femmes autant que DSK ,sinon beaucoup plus pour leur donner clandestinement asile dans nos palais nationaux. Pour aggraver son cas,il était chanoine d’honneur de Saint Jean de Latran. Curieusement les Américains ne s’en faisaient pas des gorges chaudes à l’époque. Titre suffisant pour le mettre à l’abri du lynchage médiatique ? Non : il les a suivis en Irak. Et ses frasques se déroulaient ailleurs qu’en Amérique.

    Répondre

    • danielle alloix

      danielle alloix

      21 mai 2011 à 14:04 |
      Une question ; Mitterand aurait donc été accusé d'agressions sexuelles ? a vous lire, on le croirait ! Cela nous remet en présence des légendes noires . DSK pourrait d'ailleurs, lui aussi en "bénéficier" . Les représentations sur sa personnalité fragile dans le domaine de sa sexualité n'ont-elles pas compté pour part importante dans la culpabilité présumée ? Dans le judiciaire, comme dans tout, les représentations sont prégnantes

      Répondre

      • Jean Le Mosellan

        Jean Le Mosellan

        23 mai 2011 à 12:15 |
        Tant qu’il était au pouvoir,ce que François Mitterrand faisait dans les coulisses bénéficiait du silence des médias,ou de leur modération . L’affaire des écoutes téléphoniques a démontré ce qu’il en coûtait aux récalcitrants de s’en affranchir (Edern-Hallier par exemple) Le statut de président le protégeait en outre contre toute intrusion de la justice,donc de toute accusation. Même à l’occasion de son amitié pour le moins suspecte, à l’égard de René Bousquet,chef de la Police de Vichy.

        Répondre

  • Yossi Malka

    Yossi Malka

    21 mai 2011 à 01:23 |
    Cher Monsieur Lévy
    Vous avez bien fait de pas être de la meute , vous faites bien de dénoncer l'antisémitisme renaissant ou nouveau , bien que constant dans son expression nauséabonde .
    Je ne suis pas surpris de cette vague , que vous avez décrite , avec talent et brio ..
    Je plains tous ces penseurs antisémites de métier, ou apprentis , dont l'énergie négative qu'ils secrètent finira par les faire écraser sur leur propre planète . Ils n'ont rien compris aux leçons de l'Histoire .

    Répondre

  • Kaba

    Kaba

    20 mai 2011 à 22:59 |
    Trop fort, LML ! Je vous savais tapi, prêt à bondir. Mais je ne suis pas.
    Vous reprenez votre antienne du complot anti-juif. Martine LP l'annonçait dans sa réaction que vous citez et c'est pour cela que je réagissais à icelle. Le déversement de haine anti-juive, je l'entends bien. Mais un complot, non ! Et ce petit paragraphe de 3 lignes : « ça continue depuis des siècles... » etc...
    J'ai réagi au commentaire de Martine LP parce que, justement, annoncer que l'on allait bientôt mettre en avant la judéité de DSK pour provoquer sa perte (au moins aux yeux de l'opinion), me paraissait la pire ligne de défense. Par ailleurs, doit-on être Juif pour dénoncer les actes d'un Juif ? Y a-t-il meilleur moyen de se faire haïr ? S'il n'a pas eu me mise en liberté sous caution depuis le début, c'est peut-être parce qu'il est Français et que la France n'extrade pas ses ressortissants (au cas où il réussirait à s'enfuir), mais c'est surtout, peut-être, parce que le tribunal de New-York et celui de Manhattan en particulier, sont intransigeants envers les hommes d'affaires depuis une vingtaine d'années...
    Je n'ai pas ajouté ma voix à celle de Luce C remerciant Jean LM, mais je partageais leur point de vue. DSK n'est pas condamné. Il est présumé innocent (en France du moins). Pour autant, a-t-on le droit, comme l'a fait Maurice L, d'écrire que, pour l'heure, la seule victime c'est lui qui a été griffé à la poitrine par la femme de chambre. Gisèle Halimi interviewée ce matin sur France-Inter, a qualifié d'abjects (fort justement à mon sens), les propos tenus à ce sujet par Jack Lang : « … il n'y a pas mort d'homme... » et Jean-François Kahn pour lequel il ne s'agit que d'une affaire « de troussage domestique ». Elle a ajouté que « la présomption d'innocence doit être respectée mais [que] en même temps et au même niveau, il faut mettre en avant le principe de la dignité des femmes ».
    A moins qu'il s'agisse, comme tu le suggères, d'un coup monté par Sarkozy et mis en œuvre, vraisemblablement (j'ajoute), par le FSB (n'oublions pas les liens amicaux de Chirac avec Eltsine et ceux de Sarkozy avec Poutine et Medvedev). Curieusement, je n'écarte pas cette hypothèse mais alors, elle sera difficile à démonter.
    Quant au candidat PS... en 2006, j'ai voté DSK à la primaire ; je l'ai dit : parce qu'il se présentait en social-démocrate assumé alors que Ségolène se voulait l'héritière de FM (ne me dis pas que je suis contre les femmes!). Laurent Fabius ? Il s'estait tiré une balle dans le pied en 2005 : pour moi, il était partisan du vote du traité mais il s'est démarqué dans l'optique de sa candidature à la présidentielle. C'est la loi au PS : pour exister, il faut être à-côté.
    Pour ce qui est des pogroms, Martine LP me contredira peut-être, je n'ai lu nulle part qu'il y en avait eu en Europe occidentale. Mais il est arrivé que certains princes, ou rois, fassent arrêter certains banquiers juifs (en Angleterre), ou templiers (en France) pour effacer leurs dettes. L'expulsion des Juifs et des musulmans d'Espagne fut une tragédie pour ce pays, comme plus tard la révocation de l'édit de Nantes en France...
    Mais j'arrête ces poncifs car plus personne ne me lit.
    Un mot cependant à l'intention de Martine LP qui, citée dans cette controverse me lit peut-être : j'ai ouvert un compte sur fb pour avoir quelques nouvelles d'un mien fils qui travaillait aux antipodes. Je crois n'avoir que 4 « amis » dont moi sous un pseudo, pour vérifier que les informations que je réserve à mon fils ne sont pas accessibles à d'autres.
    Ayant critiqué ceux qui déversent leurs ordures sous un pseudo, je me dois aujourd'hui de signer sous mon nom (pour tous, puisque toi, LML, tu le connais déjà) :
    Dominique Cabanillas

    Répondre

    • Martine L

      Martine L

      21 mai 2011 à 12:35 |
      cher Dominique
      désolée, mais je ne crois pas être l'auteure du commentaire que vous me prêtez ! c'est E Guerrier qui avait écrit cela ; je suis émue d'apparaître dans votre texte véhément ; quelle notoriété ; mais je ne suis que la modeste auteure de la chronique " le retour de l'image brune" qui - avant l'"affaire" - soulignait les risques à venir d'une lecture antisémite de DSK ; il ne fallait pas être grand clerc ! vous étiez intervenu déjà, sur ce texte, voilà peut-être l'explication de la méprise
      amicalement
      MLP

      Répondre

      • Kaba

        Kaba

        21 mai 2011 à 14:32 |
        Mille excuses pour ma méprise Martine. Il s'agissait effectivement d'Elisabeth.
        Amitiés.
        DC

        Répondre

        • Guerrier

          Guerrier

          21 mai 2011 à 15:47 |
          On partage...et étant donnée la complexité de ce qui nous est offert à " digérer " le nombre de têtes de l' Hydre, on a vraiment besoin de tous les bras.
          Une chose me surprend qui mériterait peut-être réflexion.
          "Cela" touche quelque part collectivement et individuellement.
          Chacun à sa façon semble être impliqué,à divers niveaux, d'une façon plus ou moins confuse,consciente une sorte de mouvement où l'affaire, "j'en fais mon affaire".
          Qu'en pensez-vous ?

          Répondre

          • Martine L

            Martine L

            21 mai 2011 à 16:53 |
            Oui, il faut effectivement partager, Elisabeth; et Dominique, les mille facettes de la réflexion, en sachant que le train évenementio - médiatique ( j'invente, je brevète )risque de rouler vite, très vite ;;; tendons nos antennes, affutons nos regards, mais raison gardons, toujours ...

            Répondre

    • Jean-François Vincent

      Jean-François Vincent

      21 mai 2011 à 06:07 |
      Pas de pogroms en Europe occidentale? Relisez l'histoire des croisades, notamment celle de la première, où plus de 800 juifs furent massacrés à Worms, malgré le soutien de l'évêque du lieu.

      Répondre

  • dachraoui sophia

    dachraoui sophia

    20 mai 2011 à 20:59 |
    Je savoure! Vous avez mis le doigt sur deux points fondamentaux de l'antisémitisme. D'abord l'antisémitisme est un des nombreux visages de cette logique nauséabonde et boiteuse qui fait de l'Autre un sac ou on fourre tous nos défauts: l'Autre est mauvais donc je suis bon.
    Et puis, ce qui me touche le plus est que quand un chrétien agresse, tue, vole etc. on dit que c'est un violant, un malade, un psychopate etc. Mais quand un juif fait le moindre mal, c'est parce qu'il est juif. Idem pour les musulmans. C'est révoltant!

    Répondre

  • bernard Péchon-Pignero

    bernard Péchon-Pignero

    20 mai 2011 à 20:49 |
    Après ces commentaires que je ne peux évidemment pas désapprouver, j’ose à peine élever ma faible voix. Cher Léon Marc Lévy, je ne suis certes pas en mesure de polémiquer avec un philosophe de votre trempe et le serais-je que je vous admire trop pour le tenter. C’est donc par pure amitié et en toute révérence que je me permets de vous demander s’il n’y a vraiment aucune trace de paranoïa dans votre article. Vous avez très bien défendu dès le début l’irréfragable présomption d’innocence que met à mal le traitement médiatique de ce genre d’affaires en général et de celle-ci en particulier. Faut-il maintenant relever la bassesse des amalgames inévitables et pointer ceux que l’on voit sourdre ici et là entre fric, sexe et judéité ? Tenez, changez deux mots dans votre titre, au lieu de fric et sexe, écrivez « réussite matérielle, sensualité et judéité » et votre indignation perd sa légitimité. Bien sûr, on reproche toujours à son ennemi sa richesse supposée mal acquise, sa sexualité supposée mal orientée et on les associe à la communauté religieuse, ethnique ou autre à laquelle on l’assimile et que l’on vise par extension et en pure mauvaise foi. Bien entendu, un fait divers touchant un personnage aussi éminent ne peut que donner lieu à tous les dérapages possibles. Ceux que vous dénoncez sont ignobles mais ils sont grotesques. Leur faire écho et leur accorder trop d’intérêt risque en fin de compte de les accréditer plus ou moins. Ceux qui croiraient de nos jours que la cupidité et la lubricité sont l’apanage de la judéité sont, de l’avis de l’immense majorité de vos lecteurs, des cons. Je sais bien que lorsqu’un de ses collaborateurs avait dit devant De Gaulle « mort aux cons !» le général avait soupiré : « Vaste programme ! » Mais puisque cette vaste confrérie ne vous lira jamais…
    J’accepte d’avance toutes vos protestations au nom du devoir de ne rien laisser passer. Moi je suis un peu du parti de laisser pisser. J’ai peut-être tort. En tout cas, je vous lirai toujours avec dévotion. Est-ce un aveu de judéité ?

    Répondre

  • danielle alloix

    danielle alloix

    20 mai 2011 à 20:16 |
    Evident que l'affaire actuelle ne peut exister sans son lot d'antisémitisme latent, présent et aussi à devenir ; on mesure du coup la hauteur qu'il aurait atteint, en cas de candidature à la présidentielle, pour ne rien dire de ce qu'il aurait été en cas de victoire à l'élection... On trouve l'équation exacte de l'antisémitisme des années 30 ; vous le dites ; j'ajouterai l'élément lié à l'imaginaire de la mondialisation – le juif à la tête du FMI, vivant  « ailleurs », pouvant être vécu comme d'ailleurs ( et aux States, et en France ) - et on peut souligner comme résultat de l'équation, résumant tous ses membres : le pouvoir, quintessence de l'image haïe et crainte du juif. Cependant, il me semble que ce que vous déclinez, ce que j'ajoute, sont ce que perçoit le regard de l'antisémite, ce que ça peut remuer dans les esprits, dans ce sens, plus que les faits bruts … Toujours est-il que cela montre en cette «  affaire brune » possible, que la vigilance ne doit pas faillir .

    Répondre

    • Guerrier

      Guerrier

      21 mai 2011 à 08:46 |
      Dans certains commentaires de "the Nation" qui me parait une excellente référence pour recalibrer au moins l'état d'esprit d'une gauche américaine plutôt éclairée, la nature du FMI garde un peu de cet exotisme inquiétant, j'y ai lu des descriptions de ses fonctions à laisser pantois même le moins informé des patriotes français.
      On lui répondra cependant que Sarcelles et Garges les Gonesse, comme " ailleurs", symboles de l'altérité maudite, ça fait sourire.
      Ailleurs, Le FMI le sera moins enfin acquis par la tutelle tant convoitée de nos amis d'Outre Atlantique, soyons tous rassurés.
      Intégré à la machine de guerre nord américaine, il redeviendra un home sweet home.
      Mais du moins dans cet article là, pas d'allusion à la judéité.
      A son statut, aux a priori qui enterrent déjà l'affaire sous les déjections de la rumeur, sans preuve des faits ni le moindre recul, le hallali du " bon pauvre pur" et du "mauvais riche pervers " là, par contre, oh oui !!!

      Répondre

  • Jean-François Vincent

    Jean-François Vincent

    20 mai 2011 à 20:04 |
    En ces temps où la haine antisémite exsude de toute part, et où, à côté des nouveaux, renaissent – la crise aidant – les anciens antisémitismes, il est bon de poser, comme vous le faites, la question de l’essence de la judéité. Qu’est-ce qu’être juif, si l’on met à part la religion ? Ce n’est pas appartenir à une « race » : il n’y a pas de gênes juifs ; ce n’est pas appartenir à une « nation » : tout juif n’est pas israélien et tout israélien n’est pas juif. Alors, qu’est-ce qu’il reste ? Être juif, comme vous le dites dans une magnifique formule, c’est « servir de déversoir à l’amertume de la condition humaine, à ses bassesses. » C’est remplir l’éternelle fonction du bouc-émissaire. Eh bien non ! Les temps ont changé, elle est finie l’époque où les juifs subissaient sans mot dire, rasant les murs ou se faisant passe-muraille pour qu’on les remarque pas. Les antisémites ont perdu l’incroyable impunité dont ils ont joui si longtemps : maintenant on les dénonce, maintenant on les combat ; mais il ne faut pas baisser la garde…

    Répondre

  • Guerrier

    Guerrier

    20 mai 2011 à 19:56 |
    Je me suis vraiment, nettement posée cette question du " Juif à l'Elysée " il y a eu un précédent, tout le monde s'en est remis, mis à part le fait que la France est par la nature de son histoire et sa situation géographique un amalgame, l'origine juive, si le président de la république est un président de la république, c'est à dire un homme compétent et sage, juif, un peu nerveux sur son organe, aimant les belles choses et en payant leur prix... dites moi donc, qui s'en fout ? Ce qu'on attend, c'est qu'il gouverne et qu'il gouverne intelligemment. Il semble que l'intelligence n'est pas ce qui manque à cet homme...zut, on peut aussi avancer qu'il est intelligent parce qu'il est juif, désolée, ça m'a échappé...

    Répondre

  • Chloé

    Chloé

    20 mai 2011 à 19:50 |
    Je partage votre point de vue et votre grande colère. Au-delà des sympathies politiques ou humaines, je n’étais pas une supportrice de DSK, le bruit ambiant autour de cette affaire a de quoi faire frémir.

    Répondre

  • Sarah Bornstein

    Sarah Bornstein

    20 mai 2011 à 19:17 |
    Oui « on savait ». Mais pas à ce point. Complot ou pas complot, piège ou/et imbécillité coupable de l’intéressé, dans tous les cas l’exploitation immonde qui est faite de l’affaire DSK est évidemment la lézarde dans laquelle s’engouffre la haine des juifs. Il n’y a pas un jour où on n’a pas une nouvelle « livraison » : La crise financière, les juifs, le prix Nobel, les juifs. Savez-vous combien il y a de juifs en France ? 600 000 environ soit moins d’1% de la population. Et dans le monde ? 12 millions, soit moins de 0,3% ! Ca doit être commode de s’en prendre à une minorité si … minoritaire. Immonde, immonde

    Répondre

    • Kaba

      Kaba

      22 mai 2011 à 13:30 |
      Non, Madame, la crise financière, c'étaient les pauvres ! Souvenez-vous, les subprimes... Ces gueux avaient osé emprunter pour se loger. Et ils avaient fait construire des chalets bien proprets, ma foi... qui sont devenus des ruines une fois leurs occupants expulsés.
      Les spéculateurs et les capitalistes n'ont pas de Nation. Qui a dit que leurs hommes de main, les traders, étaient Juifs ? J'en connais qui sont issus de familles très catholiques (au sens strict).

      Répondre

    • Yossi Malka

      Yossi Malka

      21 mai 2011 à 01:09 |
      Les antisémites ne vous croieront pas . Ils pensent qu'il ya partout des juifs , et que nous sommes des centaines de millions .

      Répondre

  • Luce Caggini

    Luce Caggini

    20 mai 2011 à 19:15 |
    Je viens de lire que l ‘Hotel Bristol de NYC vient de refuser asile à DSK

    Il n ‘est pas question de rester en attente ,comme des souches , et ne pas réagir contre cette vague immonde d’ ignobles  qui seraient tentés de ne pas ouvrir leur porte ou leur coeur à la famille Strauss-Kahn .
    J ‘enjoins tous ceux qui veulent garder leur dignité de protester violemment contre marée nauséabonde à découper une petite étoile jaune et l ‘arborer fièrement .
    C’est ce que je fais en ce moment .

    Répondre

    • eva talineau

      eva talineau

      22 mai 2011 à 14:09 |
      attendez peut-être un peu, pour l'étoile jaune ! DSK n'est pas Dreyfusz, il n'est peut-être pas innocent (il semble que les témoignages des employés de l'hôtel soient accablants), et en ce cas, ce qui est en train de se passer en cemoment, la meute des détectives privés enquêtant sur la présumée victime pour trouver des failles dans sa vie et sa personnalité, est plutôt odieux, et pervers, même si c'est comme ça que ça fonctionne, la justice, aux states.
      Le fait que ce soit l'occasion d'un déchainement antisémite pour ceux dont c'est le pli n'implique pas que DSK soit un innocent injustement persécuté. S'il est coupable, ce qu'il est en train de faire pour faire croire le contraire est assez écoeurant, et ses avocats qui se répandent en déclarations arrogantes et triomphalistes dans les journaux Israéliens ("nous sommes certains qu'il sera acquitté") feraient mieux de se taire.

      Répondre

    • OLIVIER EYQUEM

      OLIVIER EYQUEM

      20 mai 2011 à 20:56 |
      J'ai peine à imaginer qu'on puisse aller aussi loin dans le "n'importe quoi" et proposer le port de l'étoile jaune. Faut-il invoquer la mémoire des millions d'innocents, condamnés à mort par avance, qui n'avaient d'autre recours que de la porter, pour faire mesurer l'énormité et l'indécence de votre suggestion? RDT est sur la pente savonneuse du délire de persécution.

      Répondre

      • Mahmed Akriche

        Mahmed Akriche

        21 mai 2011 à 02:10 |
        Votre commentaire monsieur est une caricature de ce qu'on peut appeler le "faux-cul discursif" que dénonçait en son temps Roland Barthes. 1) Vous vous drapez dans la "mémoire" par précaution, pour vous protéger.
        2) Vous affirmez de façon péremptoire et sans le moindre argument que dénoncer clairement le symptôme raciste là où il se cache est OBLIGATOIREMENT un délire de persécution. Il vaut donc mieux se taire et attendre les prochains pogroms ou les prochaines ratonnades ? Chanson trop connue pour moi !

        Répondre

        • OLIVIER EYQUEM

          OLIVIER EYQUEM

          21 mai 2011 à 23:13 |
          1/ Je reviens à ce qui motivait ma première intervention, pour regretter qu'il n’y ait pas la moindre réaction à la proposition du "port de l'étoile" jaune, que je persiste à trouver parfaitement obscène
          2/ Vous cariturez ma réaction et m'obligez à une réponse dont je connais par avance l'inutilité. Quelle "précaution" devrais-je prendre? De qui devrais-je "me protéger"? Suis-je opposé à une vigoureuse dénonciation du "symptôme raciste là ou il se cache"? Évidemment PAS.
          3/ Pour prendre les choses par le commencement, et ne pas plonger tête baissée dans la confusion, dite-moi en quoi la police de New York agit de façon RACISTE lorsqu'elle appréhende un homme soupçonné de viol et d'agression sexuelle, et contre lequel pèsent sept chefs d'inculpation. Et en quoi la justice serait infondée à prendre les précautions nécessaires pour éviter sa fuite?
          4/ Si la femme de chambre avait été agressée par un ministre africain, japonais, chinois, russe, pensez-vous qu'elle ne l'aurait pas TRAITÉ EXACTEMENT DE LA MÊME MANIÈRE?
          5/ Avez-vous dans lu la presse américaine la moindre allusion à une discrimation dont aurait eu à souffrir DSK? La moindre allusion à une dimension "juive" de l'affaire? Non, et il semble bien que ce vieux fantasme n'émerge qu'ici, dans les réactions exacerbées de ceux qui voient déjà revenu le temps des pogroms.
          .

          Répondre

          • Mahmed Akriche

            Mahmed Akriche

            22 mai 2011 à 14:10 |
            Votre candeur, insistante jusqu'à la gêne, confine à l'irresponsabilité. Il faut sortir de Walt Disney M. Eyquem ! L'histoire et la réalité présente de l'Amérique sont tissées du racisme qui est une constante terrible et meurtrière. La police de NY est polluée par la violence anti noirs, anti latinos, anti juifs. Et les plateaux télé sont un vrai défouloir nauséeux depuis le début de l'affaire DSK. Allez donc voir et lire un peu, ça vous évitera cet angélisme dangereux.

            Répondre

          • Jean-François Vincent

            Jean-François Vincent

            22 mai 2011 à 11:47 |
            Le roi du Danemark porta l'étoile jaune pendant l'occupation de son pays. L'idée n'est donc pas absurde ou obscène en soi. Est-elle excessive? Sans doute, car la situation n'est heureusement pas la même; mais le fait est et demeure que nous sommes en présence d'une résurgence terrifiante de l'antisémitisme, et ce dans tous les domaines, comme Léon-Marc l'a fort bien démontré. Aucune initiative pour lutter contre cette tendance de fond n'est par conséquent à dédaigner.

            Répondre

          • Monika Berger

            Monika Berger

            22 mai 2011 à 11:39 |
            M.Eyquem,
            Vous, le cinéphile que j'apprécie tant, vous devriez revoir quelques films américains qui montrent la société américaine et ses travers (ce qui n'empêche pas ses immenses grandeurs), le racisme et l'antisémitisme de la police américaine etc.
            DSK est traité comme n'importe quel citoyen;soit.
            Il faut pour autant être aveugle et de mauvaise foi ou d'une naïveté telle que je ne peux vous la supposer, pour dire que l'antisémitisme est absent des réactions autour de cette affaire. Pour réfuter que certaines caricatures qui sont faites de DSK ne montrent que le JUIF qui a du pouvoir, de l'argent et des femmes.Chacun sait qu'en période de grande crise l'antisémitisme déferle (LML le dit dans son article).Allez donc lire les journaux américains, les tabloïds ou voir la vidéo proposée par Elisabeth Guerrier http://www.thedailyshow.com/watch/thu-may-19-2011/la-cage-aux-fools?xrs=share_copy; regardez comme sont prononcés les noms étrangers.
            Vous vous en prenez encore à Luce pour une proposition maladroite. Vous n'en faites jamais?
            Chacun réagit, échange ici, on est parfois en désaccord, et alors?! Pour autant, jouer les pitbulls, ne vous sied guère.

            Répondre

        • Yossi Malka

          Yossi Malka

          21 mai 2011 à 09:53 |
          Vous avez parfaitement raison cher Monsieur
          Il faut combattre le mal et la haine dès
          leur naissance et
          leur apparition .
          Même lorsque le mal et la haine sont combattus à la racine , il en reste toujours , à plus forte raison , lorsqu'on permet leur prolifération

          Répondre

  • Isabelle Blavet

    Isabelle Blavet

    20 mai 2011 à 19:06 |
    L’antisémitisme atteint de nouveau des limites inquiétantes. Et, comme vous le dites, c’est toujours le signe d’une maladie grave des sociétés. Parce que le haine du juif c’est la haine des hommes, des autres, de tous sauf soi. Et encore, il y a dans cette aberration aussi de la haine de soi. Je crois que la vigilance s’impose et va devenir une priorité absolue dans les mois qui viennent.
    Merci de cette article-alarme et synthèse de tout ce que nous sentons confusément.

    Répondre

  • OLIVIER EYQUEM

    OLIVIER EYQUEM

    22 mai 2011 à 17:26 |
    Merci; Monika, pour cette réponse modérée (ça change de certaines autres qui me taxent de faux-cul, naïf, etc.)

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.