Chanson

Ecrit par Jean-François Joubert le 02 décembre 2017. dans La une, Ecrits

1ère chanson de notre ami et rédacteur JF Joubert ; tous à vos casques !!

Chanson

Un petit tour voir Zeus et ses racines, étrange

ce lieu de verdure pas très loin d’une tourelle

rouge, bon sang, où suis-je ? Au paradis, nage

vers ce retour au rocher du crapaud, tourelle

en vue, plus de brume, esprit sain, pas d’oursins

j’aime les filles, ne regarde que mes pieds, paix

libre comme une tourelle les oiseaux volent, convolent

je ne vois rien, d’autre que l’iode de l’eau, laminaire

la mi majeur, l’ami, frère de cœur, tiens une fenêtre

moi qui ne respire plus j’en ai deux, qui rigolent, pas peur.

Oublier un instant de vie, de vide, le cours de ma ruine de pleurs

l’eau est claire, lumière verte éclaire, pas de turquoise ni d’horloge

on navigue sur le court sujet de l’instant, la rencontre

totalement hors connexion, observé par un rude gaillard

l’art et l’artisan s’invite dans nos pensées, sauvages, rage

parfois d’être las, mais bien là, attention, une injure

Heureux, de sortir une nanoseconde en vitesse primaire

sur la route vraie des navigateurs, et des dessinateurs, le trait

le jet, s’arrose, pas de rose, stupeur et satisfaction, d’oisillon

deux qui ont fait le trajet, jusqu’à la racine carrée, cœur d’émeraude, couleur de la mer, on nage, on rit, on filme notre vie, eau de vie, toi que j’aime tant, je me sens bain, ben oui

Béni des dieux, en cette année de retour à l’endroit, racine dentaire, gêne et camarade de la rade, du rade comme disent les brestois, compagnons d’un jour, attention, pleur, de joie, roi d’un jour sur les terres de nos ancêtres un groupe se forme la tête horizon, 270° la tête à l’ouest, des îles sous brume, plage page blanche qui s’écrit en lettre signée du sang du sans offense, tiens un mot que j’avais omis, oublié, rayé, Paruline dans le ciel, Respect !

 

Derrière les barricades

Couplet 1

Derrière les barricades, vivait un enfant

Derrière les barricades, pas si loin de la rocade

Dans ses yeux bleu clair, se lisait la mer

Une pierre à la main, rouge sang.

 

Couplet 2

Derrière les barricades, vivait un enfant

Derrière les barricades, si près de la noyade

De son œil outremer, ressortaient des éclairs

Pendant que les bombes, déchiraient de la chair

 

Refrain

Pourquoi les oiseaux volent ?

Quand les hommes manquent d’air

Pourquoi, les années folles

Quand les fleurs fanent parterre

 

Pourquoi les oiseaux volent ?

Quand les hommes pleurent parterre

Pourquoi les années folles

Quand les femmes crient misère

 

Couplet 3

Derrière les barricades, vivait un enfant

Derrière les barricades, et sans aucune tirade

Les yeux mi-clos entre le mur et l’amer

Il pansait ses plaies, préservant ce mystère

 

Couplet 4

Derrière les barricades, vit un enfant

Derrière les barricades, balayé la mascarade

Le fusil en arrière, il pensait à sa mère

Quand des chants déchiraient l’atmosphère

 

Pont

Loin de ce télégramme fait, à la main

Son univers, tenait dans ce joint

Ce pli, ce cachet, son esprit malin

De l’eau, et de l’au-delà, de boue

Crevant d’ennui, de peur et de faim…

 

Refrain

Pourquoi les oiseaux volent ?

Quand les hommes manquent d’air

Pourquoi, les années folles

Quand les fleurs fanent parterre

 

Pourquoi les oiseaux volent ?

Quand les hommes pleurent parterre

Pourquoi les années folles

Quand les femmes crient misère

 

Derrière les barricades, un torrent de larmes en cascade, derrière les barricades l’enfant s’évade

Derrière les barricades, comme ses camarades l’enfant s’évade, l’enfant s’évade…

 

Cover de la chanson :

Le site de l’auteur Monsieur david Briot :

https://davidbriot.com

Le mien :

http://www.nautile-editions-29.com/fr/librairie-en-ligne

Celui de Monsieur Lancian Olivier :

https://www.portart.fr/content_page/12-musique/1348-olivier-lancien

A propos de l'auteur

Jean-François Joubert

Jean-François Joubert

Rédacteur

Ecrivain

Jean-François Joubert est né à Brest, une ville où l’on parle souvent des îles qui l’entourent, Ouessant, Molène, Sein… La mer le berce depuis l’enfance et elle s’invite souvent dans ses rêveries. Elle est Source d’inspiration, mais aussi de revenus, pendant longtemps il a enseigné la voile au sein de différents clubs nautiques. Désirs de voyages, de rencontres, d’océans, et ce besoin d’écrire qui s’installe, comme une évidence.

 

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.