Eclats d’humeur Il y a…

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 04 juin 2016. dans La une, Ecrits

Eclats d’humeur  Il y a…

Il y a les femmes volages

les papillons les oiseaux lyre

les belles idées toutes faites

à la courbe parfaite

les casseurs de cailloux

ceux qui se cassent la tête

 

Il y a les mots pour rire

la femme à barbe les jeux du cirque

les illusions perdues

tombées dans la gouttière

et les faiseurs de rêves

chez qui le cœur s’entête

 

Il y a l’appel du large

la vague à l’âme

l’homme à tout dire

le ciel qui perd le nord

quand Paris pleure ses brumes

le rebond du ballon

qui joue sur le bitume

 

Il y a les cafés-plage

les m’as-tu vu les chercheurs d’ombre

les complets du veston

aux âmes de Cro-Magnon

les embryons vendus

avec fruits et légumes

 

Il y a les coffee-shop

les fossoyeurs les têtes brûlées

Les langues illuminées

qui disent n’importe quoi

Les bâtisseurs en herbe

qui montent des murs de verre

 

Il y a la place des fêtes

les cornets frites et les merguez

les pommes d’amour croquées

dans un frisson d’hiver

les belles sirènes larguées

par des princes éphémères

 

Il y a l’Himalaya le Nirvana

les Peace and Love

les promeneurs du dimanche

qui font le tour du globe

les cartésiens bornés

qui verrouillent l’horizon

 

Il y a la fonte des glaces

les tristes sires l’arbre abattu

les va et vient sans fin

de jurons qui s’injurent

les vieux quartiers putain

qui pleurent comme une chanson

 

Il y a le décorum

les faux semblants le moulin rouge

l’épicier des boulevards

qui se serre la ceinture

la dame et son mari

qui suit comme un caniche

 

Il y a les blancs manteaux

les travestis les boutonneux

le ciel et ses étoiles

qui veut qu’on le regarde

ceux qu’ont bien travaillé

et qui rentrent à la niche

 

Il y a les perles rares

les fleurs des champs les souris vertes

le balayeur du coin qui nettoie les souvenirs

le pas pas anodin du temps

qui marche au pas

 

Il y a le fou du roi

les profils bas la vie de château

l’angélus du matin

qui met l’âme en émoi

les premiers mots d’amour

qui vous donnent de l’éclat

 

Et puis

Il y a toi

et moi

quand on s’est reconnus pour la première fois.

A propos de l'auteur

Emmanuelle Ménard

Rédactrice

Habite à Bruxelles

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.