La visite impromptue

Ecrit par Luc Sénécal le 22 juillet 2010. dans Ecrits

La visite impromptue

Un jour d’été flamboyant par une chaleur étouffante

elles vinrent nous rendre visite merveilleuses ingénues,

sans nous prévenir, sans crier gare, comme la nature enfante

avec talent quelques demoiselles toute de beauté nues.

Aux pieds de ces dames patronnesses dont la tête haute

se pare de gracieux clochetons de velours carmin,

Elles se déposèrent dans leur robe de feuille grasse et verte

avant que de relever gracieusement leur col si ténu.

Et ainsi de s’ouvrir au matin devant notre regard d’hôte

étonné de les trouver là, alors que rien ne détermina

ni en semence ou plantation une présence ouverte

à tant de fragilité dans ce lieu qui est le leur devenu.

La soie de leur robe, blancheur à peine colorée d’éclats

de pourpre ou de grenat, se déploie comme des pétales

qu’une simple bise eût pu déchirer, alors qu’elle s’étale

de part et d’autre d’un soleil qu’un fin pinceau recycla.

Pour que de ce pistil déployé ses frêles pollens essaiment

et viennent envahir quelque jardin, telles des visiteuses

que personne n’invite sauf ceux qui savent dire je t’aime

à des inconnues posées là, langoureuses… paresseuses.


A propos de l'auteur

Luc Sénécal

Rédacteur

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.