Si un jour…

Ecrit par Mélisande le 09 novembre 2013. dans La une, Ecrits

Si un jour…

Si un jour tu viens dans ma maison et que dans tes doigts, seule saigne la blessure de l’absence, si un jour tu n’entends plus ces voix qui te poussent à l’équinoxe vers le sud chaud comme tes lèvres aujourd’hui sur ma peau, si la nuit ardente soudain se désole, et te couche comme le lion devant sa mort, alors pars, mon amour, pars vers ce qui est beau, vers ce qui t’attend, toi dont la jeunesse bleue, éther pur, n’est pas encore touchée par le mal la folie le désir de tuer. Ce bain que tu prends, serré dans mes bras dans une muette ardeur, et ce jour qui blêmit dans le sourire doux de ta bouche, toi qui viens du sud où le féminin existe… Une femme passe et te regarde et tu la réveilles comme le rayon, la rosée sur cette terre pour laquelle nous tremblons tous, apeurés par l’absence de profondeur de l’amour en chacun. Et cette guerre affreuse, qui salit tout…

Pars, jeune homme-en-mon-cœur, vers ce qui trace au loin dans l’horizon l’ardent dessein de la vie. Cet éclat me déchire de bas en haut me fait gémir, dans cet automne morne chez les terriens terrés dans les basse-cours leurs demeures vert de gris. Dans ton être il y a un éclat pur, tu sais ce qui est et ce qui doit advenir. Ton pas trébuchant, ta faim carnassière qui vise en douce la voute étoilée du ciel, et se cogne aux meubles de la maison : trop étroite pour un tel désir. Mais ses murs tu les pourfends, pierre lourde sous les battements de mon cœur affolé. Je regarde tes mains. Tes doigts passent sur mon destin comme le chasseur sur son piège : il ne peut s’empêcher de frémir pour sa proie et se laisse prendre à son tour. Méfie-toi de la mort qui rôde sous l’amour, elle te détruira, cyclone ascendant dans sa toile sans espoir ; préserve ce qui en toi est libre et vivant. Le feu la flamme entre nous, c’est un jour, un jour seulement.

Près de la Grande Ourse féconde, des étoiles s’amourachent, puis elles filent… Et nous, sur la terre, comme au ciel…

A propos de l'auteur

Mélisande

Rédactrice

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.