Un grand souffle joyeux inonde les vitraux

Ecrit par Sabine Aussenac le 27 septembre 2017. dans La une, Ecrits

Un grand souffle joyeux inonde les vitraux

La lumière est divine et le mal bien lointain,

Dans l’église apaisée le jour se fait serein :

Un grand souffle joyeux inonde les vitraux

Qui s’élancent en corolle, embrassant le Très Haut.

 

Aux Jacobins l’Histoire caracole, immobile,

Et les touristes prient au doux cœur de la ville…

Le palmier irradie sa splendeur purpurine

Et la pierre respire, embrasée et mutine,

 

Ces mille chatoyances quand soleil déluré

Vient saluer les ombres des gisants et des cierges.

Dans le cloître fleuri un piano se fait fugue ;

 

On croirait voir furtives des moniales pressées

Rejoignant leur autel pour adorer la Vierge…

À Toulouse le futur au passé se conjugue.

A propos de l'auteur

Sabine Aussenac

Rédactrice

Née en 1961, Sabine Aussenac est un professeur et écrivain français.

Auteur de romans, de nouvelles et de poèmes plusieurs fois primés, elle s'attache aussi à faire connaître et aimer la poésie en dehors des sentiers battus de la modernité, sa langue étant proche de celle des auteurs du dix-neuvième siècle. Elle combat le minimalisme des formes actuelles et l’intelligentsia des revues et des grandes maisons d'édition, les premières n'acceptant qu'une certaine forme de poésie, les secondes ne publiant que des auteurs disparus. Son crédo est que les Français sont de grands lecteurs et auteurs de poésie - on le voit à l'implosion des blogs et forums consacrés à cette forme de littérature - mais que l'édition demeure un terrain réservé. Elle en appelle à une poésie vivante et libérée des diktats littéraires et éditoriaux.

 

(Source Wikipédia)

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.