Revue de politique étrangère de l'IFRI

Ecrit par Martine L. Petauton le 17 février 2012. dans Monde, La une, Média/Web, Politique

Revue de politique étrangère de l'IFRI

L’Institut Français des Relations Internationales, on le côtoie – une certaine familiarité, donc – dans ces débats télévisés de bonne tenue, de C dans l’air ou Ça vous regarde de la Chaine Parlementaire. Compétences huilées, connaissance parfaite des dossiers, ET – toute la différence se fait là, avec tant d’autres instituts français de… qui habitent la page Google – d’une capacité communicante limpide, volontairement pédagogique ; bref, au bout, compréhensible pour le citoyen de base, que nous sommes tous. Un mélange savant / lisible, particulièrement recherché en ces temps croisés de crise financière et de période électorale.

On retrouve toutes ces qualités dans la revue Politique étrangère. On lit, on s’approprie, on s’intéresse, on s’interroge, on utilise après… belle procédure chère à tous les mécanismes d’apprentissage.

Le volume « Hiver 2011 », présentation de belle qualité facilitant la lecture, léguant un livre pour la bibliothèque, bien plus qu’un simple magazine jetable, nous offre un dossier de 6 articles en « Une » d’une utilité brûlante : « La déconstruction européenne ? » (notez le point d’interrogation qui clignote avec force). Seconde « Une » ; quelques articles : « démocratie, démocratisation » nous engagent dans un voyage du Printemps Arabe, à la Chine, en passant par les « élections en Afrique ».

La revue permet encore de s’interroger sur « la sûreté dans le nucléaire » dans un petit dossier « Repères ». De nombreuses recensions de livres ferment l’opus, avant qu’on accède aux abstracts de tous les articles, en anglais – Recherche oblige.

L’architecture des articles – chacun pesant une bonne dizaine de pages – facilite grandement le voyage au pays des idées énoncées ; un « chapeau » signé de la rédaction, résume le contenu ; les problématiques sont indiquées en marge, permettant un « butinage » différencié ; les sous-titres, parfaitement éclairants rendent le service des barreaux d’une échelle. J’ai particulièrement goûté cette organisation, permettant d’échapper au linéaire, qui – vous l’avez peut-être observé, comme moi – a l’inconvénient d’une perte en lignes importante, au fur et à mesure de la lecture. Combien de revues ou d’hebdomadaires grand public pourraient utilement s’inspirer de la méthode !

La Communauté Européenne est-elle en panne, en maladie grave ? Qu’en est-il de l’Europe dans la crise actuelle ? Et la Grèce, et l’Allemagne ? Et nous dans tout ça ? Tous nos journaux, nos émissions TV, tournent peu ou prou, autour du sujet. Les interrogations fourmillent, des suggestions apparaissent ça et là, mais, comme chacun d’entre nous, vous vous perdez peut-être dans la masse d’infos, trop techniques, voire abstraites… alors, n’hésitez pas, le sujet phare de ce numéro de « Politique étrangère » est l’outil qu’il vous faut ! Auteurs-experts d’obédiences diverses, d’Alain Richard, ancien ministre de la défense de Lionel Jospin, à Patrick Artus, rattaché au Premier Ministre, en passant par des chercheurs CNRS… nous sommes en bonne compagnie.

Les sujets abordés : « Europe politique, un espoir raisonnable ? » ou « une gouvernance économique de la zone Euro ? » le sont sous la forme – maîtresse de l’analyse : la problématique finement disséquée, pour aboutir in fine, à la conclusion posée. « Il est maintenant établi que la sortie de l’Euro serait, pour le gouvernement qui se résoudrait à cette issue, une solution catastrophique » (article de Jacques Mistral ). 4 responsables à la crise des dettes souveraines de la zone Euro, sont repérés par Patrick Artus ; à vous de les découvrir.

Mais, ici – et ce n’est pas le moindre intérêt de cette revue, on ne se contente pas, comme quelquefois, ailleurs, d’observer et de cibler les dysfonctionnements ; on pose des hypothèses, on valide d’éventuelles solutions, on risque des pistes.

Ainsi, ce « Réenchanter le rêve européen » de Maxime Lefebvre, directeur des relations internationales à l’ENA, où l’on voit que la déstabilisation actuelle de l’Europe pourrait aussi passer par des rejets, des envies, et, pourquoi pas, les mécanismes du désamour.

Tous les articles ne « chantent » pas, pour autant, la même Europe ; divergences, par exemple, entre ceux qui renvoient le projet de fédération européenne au rayon des illusions, et s’en tiennent à la subsidiarité « posant de ne faire à l’échelon européen que ce qui présente une réelle plus-value par rapport à l’échelon national », nous dit Maxime Lefebvre ; à l’opposé, un Jacques Mistral et sa gouvernance économique milite, lui, pour un destin fédéraliste…

On remarquera cependant que la petite – ou, sinistre – musique des « haro sur l’Europe » ou même des souverainistes, ne se fait entendre nulle part, ici.

Pour qui n’aurait que peu de temps à consacrer à ce sujet si bien éclairé par l’IFRI, l’article de Cécile Leconte, Opinions et partis européens face à la crise de l’union monétaire : (euroscepticisme, plans de sauvetage des pays les plus fragiles et vécus en phases successives différentes, par les opinions publiques) est un excellent outil, répondant, probablement à beaucoup de nos questionnements actuels.

Alors, plutôt que – ce que nous faisons tous – investir un budget non négligeable dans les magazines hebdomadaires qui décorent nos points presse de leurs couvertures aguichantes, pourquoi ne pas prendre, de temps à autre, cette bolée de connaissances totalement digestes, qu’est la revue Politique étrangère de l’IFRI, et d’en ressortir, plus armés, par ces gros temps que nous traversons ?

 

 

Martine L Petauton

 

Lien vers l'IFRI

A propos de l'auteur

Martine L. Petauton

Martine L. Petauton

Rédactrice en chef

 

Professeur d'Histoire-Géographie

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)

 

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.