Encombrant

le 13 juillet 2010. dans France

Encombrant

- Allô, le service des Encombrants ?

- C’est à quel sujet ?

- Je souhaiterais me défaire d’un truc gênant que j’ai constamment dans les pattes.

- Pouvez-vous me décrire l’objet ?

- Ça fait penser à un automate, avec deux jambes et deux bras articulés. Ça mesure environ 1,80 mètre, ça pèse dans les 80 kilos, et c’est surmonté d’une sphère lisse qu’on remarque de loin. Comme une boule de billard. Vous voyez ?

- Ça se déplace facilement ?

- Sans problème. Ordinairement, ça se déplace tout seul, mais depuis quelque temps, je dois le porter à bout de bras. Vous l’avez sans doute vu à la télé.

- C’est plein ou c’est creux ?

- C’est là que ça se complique, et c’est la raison qui me pousse à m’en défaire, bien que j’y sois très, très attaché. L’intérieur est creux, et sitôt qu’on ouvre une petite trappe, on découvre quantité de compartiments secrets ouvrant sur d’autres compartiments, encore plus secrets. L’artiste, passablement retors, a caché là-dedans des carnets noirs, des messages codés hautement confidentiels, des bombes à retardement. C’est piégé, ça peut sauter à tout moment. Certains de ces matériaux, en voie de décomposition, ont provoqué récemment des émanations toxiques. Les voisins se plaignent…

- Vous devriez plutôt faire appel aux services de déminage.

- Ils sont déjà intervenus à plusieurs reprises, notamment les spécialistes en enfumage de la société Figaro, mais ça continue de fuir, de suinter, et l’odeur devient franchement incommodante. Non, ce que je voudrais, c’est une évacuation discrète, vous voyez ?

- Je comprends. Vous nous demandez là quelque chose d’assez délicat. Je vous mets en attente, le temps d’en discuter avec mon chef… (Quelques instants plus tard.) Monsieur ?

- Oui.

- On va pouvoir vous arranger cela. Vous habitez où?

- Dans le huitième arrondissement de Paris, rue du Faubourg St. Honoré.

- Près de l’Élysée ?

- Oui, très près.

-  Vous souhaitez un recyclage de l’objet ou une élimination complète?

- Si vous pouviez récupérer les carnets, ça m’arrangerait bien.

- OK. Qu’est-ce que je mets comme descriptif sur ma fiche ?

- C’est un Eric…

- Un Nairic ? Oh là là, vous pouvez épeler?

- E. R. I. C., plus loin W. O.…

- C’est noté. Déposez-le sur le trottoir à deux heures pile. On passera cinq minutes plus tard. Veillez à ce qu’aucun passant n’y touche.

- À mon avis, personne n’en voudrait. Un dernier point : Je ne vous connais pas, je ne vous ai pas appelé, vous n’avez jamais entendu parler de moi, vous ne savez pas qui je suis.

- Bien sûr, M. Nicolas…

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.