OPINION : Les boueurs de la créativité !

Ecrit par Ahmed Khettaoui le 25 octobre 2014. dans Monde, La une, Politique

OPINION : Les boueurs de la créativité !

On entend ces jours-ci des bruits qui circulent, parlant des assises, pour ne pas prononcer « congrès », réservant une charnelle admiration à la cause palestinienne, plus précisément à la reconstruction de Gaza après le génocide barbare intentionnel, ethnique, effectué aux yeux des instances et institutions mondiales, tel que l’ONU et ses dérives organisations.

Le Caire qui abritera ce « monde » d’ironie ne cesse de bannir une histoire de son âme, de son attachement identique, en toute « forcerie », dans un climat géostratégique inapproprié.

Traiter cette bande de Gaza, surnommée ainsi de cette façon comme une fleur épineuse, la déraciner de son sol antique coutumier à contre-gré de ses substances géographiques, culturelles, licites, c’est tout simplement forcer une plante aborigène, ancestrale, de se familiariser avec une autre contrée, voire une vision qui n’est pas la sienne.

Ces scrupuleux acharnés, opiniâtres qui veulent, coûte que coûte, abrutir ce monde rêveur, Saint, voire réaliste, conscient, par ce qu’on PEUT appeler ironiquement « Donateurs » par leurs « donations », leurs « aumônes », et leurs « mies de pain » pour être bien clair. Leurs « offrandes ».

Rendre Gaza dans sa « Joliveté », son ornement, sa loyauté, sa dignité chevaleresque, c’est tout simplement avoir la ferveur de stipuler la différence entre termes « donneurs » et « donateurs », dans un jeu de cache-cache, entre temps et temps, voire entre évasion pénitentielle et son homologue : rival dans sa propre longanimité.

Tout ça doit se faire dans un esprit de moralité, de mœurs SAINTS, sinon on ne fait qu’alimenter le tison et jouer aux châteaux de sable aux berges d’une plage agitée, accablée d’écumes et de pénitences.

Mais, c’est bien dommage, c’est toujours la « rebelote » et la « belote » en chevauchant constamment après chaque invasion, chaque raid, chaque brouille, excusez-moi, une brouette qui reconstruit ce qu’elle a démoli !

Voilà une autre créativité de boueurs, qui œuvre à folioter toute une mémoire, tout un peuple.

Quel jeu enfantin dans un monde plein de boueurs et de créativité diabolique, monétique.

Qui a hâte à partager cette galette bénéfique, si ce n’est pas les monétaires et les architectes ?

Ce questionnement tant soulevé par les ONG et les ACTIVISTES des deux côtés, des deux rives et tendances en querelle, pour ne pas dire autre chose, reflète le souci de tout être humain, sans tenir compte de sa religion, sa race, sa tendance politique.

A propos de l'auteur

Commentaires (1)

  • Jean-François Vincent

    Jean-François Vincent

    25 octobre 2014 à 16:18 |
    « Génocide barbare, intentionnel, ethnique », vous dîtes tout haut ce beaucoup pensent tout bas (tiens ! Cela ne vous rappelle quelqu’un cette expression ?)…à la droite de l’extrême droite (Soral, Dieudonné), comme à la gauche de la gauche (Mediapart entre autres), on préfère comparer sionisme et nazisme, et Netanyahou à Hitler. Vous vous faîtes ainsi l’interprète extrême et extrémiste d’une opinion qui ne cesse – hélas ! - de gagner du terrain. Alors il ne vous plus qu’à faire un pas supplémentaire et à imputer aux Juifs de la diaspora une complicité de crimes contre l’humanité du fait de leur soutien persistant à Israël. Là vous aurez – enfin – rejoint Dieudonné…. dans l’antisémitisme !

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.