11 juillet 2011 - Remugles

Ecrit par Non Solum Sed Etiam le 11 juillet 2011. dans Racisme, xénophobie, La une, France, Politique, Société

11 juillet 2011 - Remugles

Il y avait quelques nigauds pour penser que, si DSK était candidat à la présidentielle, on assisterait à un déferlement d’attaques de bas niveau contre lui. Vous vous rappelez : le fric, le sexe, la judéité. La personnalité de DSK était en quelque sorte le moteur « inévitable » de ce déferlement et la droite – en la personne de Sarkozy lui-même – avait annoncé depuis des années « le feu nucléaire » sur lui, je l’ai déjà rappelé ici. Eh bien non. Les naïfs peuvent remballer leur matos : Martine Aubry c’est pareil ! L’alcool, le sexe (mais oui, les sites de droite bruissent de la rumeur d’homosexualité) et … ce serait presque drôle si ce n’était navrant : l’Islam !

 

Ce serait presque drôle parce que je suis toujours frappé par ce qui unit, étroitement et toujours, les musulmans et les juifs. Au-delà de leur désolante hostilité – essentiellement liée à un conflit « importé » - il y a en France des gens (et pas seulement de droite !) pour les mettre régulièrement dans « le même sac » - celui de la haine de l’autre. Difficile de trouver une trace de judéité chez Martine Aubry ? Tant pis ! On a trouvé un mari qui, dans l’exercice normal de son métier, a défendu des islamistes ! Donc elle EST islamiste. Ben moi j’ai un ami médecin qui a défendu des repris de justice. Donc il EST …

Antisémitisme, islamophobie, la bêtise et la haine ont de beaux jours devant eux. L’éternité sûrement. Les politiques – dont le devoir moral devrait être de lutter contre les « passions tristes » pour viser « l’équilibre des tensions » cher à Michel Foucault - font tout le contraire. Le terrain du racisme et de la xénophobie est trop « porteur » électoralement pour qu’ils l’abandonnent.

 

C’est là ce qui mine notre tissu social et le lien vital qui devrait le tisser. A jouer avec le feu des passions honteuses, nos « responsables » vont tout droit à une société impossible, faite de tension-violence-répression.  Depuis 2002 en particulier, on en a une belle démonstration.

 

Quand on est l'objet de telles attaques ignobles, on ne peut pas ne pas avoir de belles qualités. Les adversaires de Martine Aubry le savent bien et c’est ce qui les effraie.

 

 

Non Solum Sed Etiam

 

A propos de l'auteur

Non Solum Sed Etiam

Rédacteur "mystère"

Commentaires (10)

  • Kaba

    Kaba

    26 juillet 2011 à 22:18 |
    Je t'aurai Fantomas, je t'aurai.
    [...]
    Bon sang, mais c'est... Bien sûr !

    Répondre

    • Martine L

      Martine L

      27 juillet 2011 à 11:33 |
      Ne vous prenez pas la tête, cher Kaba !! si ça se trouve, NNSSE, ça n'existe pas, ou c'est Fantomas, ou ils sont plusieurs, ou ...

      Répondre

  • Matthieu Delorme

    Matthieu Delorme

    13 juillet 2011 à 13:40 |
    Vous touchez sacrément juste NS ! La fange qui se répand sur les sites, les feuilles de choux, les discours politiques et surtout dans les têtes des gens n'a pas attendu la campagne électorale à venir : depuis 2002 en effet, Nicolas Sarkozy a martelé, cassé en morceaux toute forme de moralité sociale : apologie du fric, du toc, du sexe (eh oui ! Sur le sujet il y en aurait à dire au moins autant que pour DSK !), rumeurs manipulées, xénophobie (voir Hortefeux entre autres), individualisme, violence verbale ET physique. Le « premier des français » donne l’exemple de la honte alors que demander aux autres ?

    Répondre

    • Ficus Piquant

      Ficus Piquant

      13 juillet 2011 à 21:06 |
      Tout à fait d'accord avec vous ! Sarkozy aura beaucoup "violenté" ("violé"?) la société française ! Il faut s'en débarrasser, démocratiquement cela va de soi. Il y a URGENCE !

      Répondre

    • Martine L

      Martine L

      13 juillet 2011 à 15:44 |
      Très juste, Matthieu, si la campagne à venir ( quand je dis - si - c'est, hélas - comme - )a ce parfum là, c'est en grande partie, en miroir au premier des Français qui n'a cessé de dysfonctionner depuis le premier jour de son élection, dans les termes et les comportements que nous avons tous, dénoncé, ici ; ce " type" ( finalement, ce terme lui va ! )n'a cessé de n'être jamais à la hauteur de sa fonction, et de ne jamais revendiquer cette fonction ( son " job " ! disait-il ) et on voudrait que l'éthique circule ??

      Répondre

  • Lévy Maurice

    Lévy Maurice

    12 juillet 2011 à 12:22 |
    La démocratie ? Des mots et de la crasse, disait-on ... L'institution même d'élections démocratiques favorise la nécessité pour certains d'utiliser le vilipendage, la médisance ...
    D'où le devoir pour l'école publique d'occuper ce domaine : nous avons vécu le temps de la morale à l'école. Mais non c'était une erreur, voyons, c'est aux parents d'accomplir cette tâche, or les parents sont électeurs et voilà ça tourne à l'envers ... Quelle mélasse !

    Répondre

    • Martine L

      Martine L

      12 juillet 2011 à 14:09 |
      Je vous suis complètement ! qu'est ce que l'éthique ? Pour un homme politique, qui a un tout autre contrat que nous tous, pour le journalisme ( un sujet de chronique en soi ! ) et pour vous, moi, en tant qu'enseignant, éducateur, citoyen, parents! que de questions, au bout dans tous ces tsunami ! si on sait se les poser, ça peut payer !

      Répondre

  • Jean-Luc Lamouché

    Jean-Luc Lamouché

    12 juillet 2011 à 11:13 |
    Quelques petites remarques sur votre chronique, qui touche juste, évidemment.
    D'abord, plus nettement - sans doute - que les sites de droite, ce sont ceux d'extrême-droite qui vomissent de la rumeur, du mensonge manipulateur et de la haine antisémite et islamophobe. On peut s'en douter pour DSK avant « l'affaire », en ce qui concerne la « judéité » ; et on s'en rend compte aujourd'hui pour Martine Aubry au niveau de son mari quasiment qualifié « d'islamiste » ! Terrible amalgame, terrifiante haine, fondés sur l'exploitation de ce qui peut exister de pire dans certaines discussions de « café du commerce » souvent : xénophobie et racisme tout particulièrement.
    Ensuite, on pouvait penser que les importantes « failles » de la personnalité de DSK avaient pu seules expliquer la violence des attaques contre lui bien avant l'éclatement de « l'affaire ». Et bien, non ! Comme vous le dîtes, même Martine Aubry, qui ne présente certes pas en sa personnalité des « failles » comparables (!), se voit victime de rumeurs : femme d'un « islamiste » (en fait un avocat qui a juste fait son travail pour certains de ses clients, comme vous le rappelez), alcoolisme notoire, homosexualité ! Et, attendons la suite ! La « campagne » (!) ne vient que de commencer ! Ca promet !
    Enfin, il est vrai que la société française subit des tensions très violentes depuis 2002 (2002, comme par hasard). Cela dit, un point de réelle grande inquiétude pour terminer : y aurait-il un lien entre ce fait et la personnalité, ainsi que la politique, clivantes par tempérament (et par volonté électorale ?), de Nicolas Sarkozy ?

    Répondre

  • l.senecal

    l.senecal

    12 juillet 2011 à 08:40 |
    Bonjour,

    Point n'est besoin de chercher dans les hautes sphères de l'humain, ce qui existe déjà dans un tout petit village, comme hélas, je le constate aujourd'hui.

    Installé depuis peu au fin fond d'une belle province en France, charmé par les paysages, les vieilles demeures, châteaux, églises ou autres manoirs, je pensais pouvoir vivre une sorte de retraite sereine et tranquille.

    Mais pour autant, loin de la cité et de ses tribulations, de ses mouvements de foule et d'humeur, de son humanité peuplée de différences et de multiplicités, toutes choses aussi étranges qui dérangent, existent déjà ici, avec cinq maisons, cinq familles, cinq pôles étrangers. Et ainsi sont déjà présentes les incompréhensions, les conflits et les haines.

    Puisqu'au sein de quatre murs, on observe et on juge le voisin ou la voisine, on l'espionne, on le provoque, nul besoin donc d'aller chercher d'autres mondes, d'autres différences pour créer le litige partant d'une rumeur, d'une manipulation mal intentionnée, d'un comportement étrange et d'un refus de s'ouvrir à l'autre.

    Que madame Aubry se rassure, que François Hollande continue de sourire, l'humain est partout hostile à lui-même à commencer par... Le voisin.

    Répondre

  • Martine L

    Martine L

    11 juillet 2011 à 18:29 |
    Et ne doutons pas qu'une fois la cible - Aubry, usée ( ou, moins utile, en cas de non - première place ), on déplacera la mitraille sur F Hollande ( sur quoi ? surprises, mais on peut tous être une cible, ça et là ; tous, sans exception !) ; la campagne sera férocement caniveau et il y aura des gens pour lire, regarder, ventiler les rumeurs qui coïncident avec le déficit démocratique ! le prof que j'ai été ne peut que se dire : on a sacrifié des apprentissages de vigilance ! mais d'autres, dans d'autres domaines professionnels, j'espère, me suivront dans ce constat !

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.