Sarkozy ou l'épiphanie du racisme

Ecrit par Jean-François Vincent le 31 mars 2012. dans France, La une, Politique

Sarkozy ou l'épiphanie du racisme

Notre président-candidat a déclaré en parlant de deux des militaires assassinés par Mohamed Merah qu’ils avaient « l’apparence musulmane ».

Apparence : ce qui paraît ; les grecs, Platon en particulier, parlaient d’« eidos », la forme archétypale d’une chose qui détermine son aspect physique. Ainsi donc, pour Sarkozy, il y aurait une « idée » du musulman, et sans doute – ce serait la logique même – une « idée » du chrétien, et évidemment une « idée » du juif… Comment notre président se représente-t-il, dans son « kosmos noeton », son monde intelligible, l’archétype du juif ? Le nez crochu et les oreilles pointues, comme dans les caricatures nazies ?

Il pourrait ainsi faire toute une exposition sur l’anthropométrie des religions. Le régime de Vichy en avait fait une du 5 septembre 1941 au 15 janvier 1942 ; elle s’intitulait « le Juif et la France » et servait – entre autres – à aider les goyim à « reconnaître » les juifs…

En réalité, ce qui « apparaît » dans ce lapsus linguae, c’est une assimilation du concept de religion à celui d’appartenance ethnique : un musulman, ça ne peut être qu’un arabe ou un noir… Et tous les musulmans – et ils sont nombreux - de type « européen », et ceux de type « asiatique » (cf. l’Indonésie) ? L’anthropométrie présidentielle marche au faciès.

Mais surtout la bavure radiodiffusée constitue une vraie fausse révélation : les schèmes anciens, cette confusion entre l’apparence et l’être, continuent leur vie souterraine et, par inadvertance, alimentent toujours le verbe politique. C’est ça qui « apparaît » vraiment.

L’épiphanie, l’apparition, renvoie dans le vocabulaire théologique à une manifestation, prémisse de l’Adventus Dei, le l’avènement de Dieu (cf. le « que ton Règne vienne » du Notre Père). On frémit à l’idée de ce que serait le second avènement de notre président, l’Adventus Sarkozii : horresco referens !

 

 

Jean-François Vincent

 

A propos de l'auteur

Jean-François Vincent

Jean-François Vincent

Directeur de publication

Membre du Comité de Rédaction et rédacteur

Traducteur au Conseil de l'Europe

Ancien professeur certifié d'anglais

Ancien diacre à la cathédrale russe saint-Alexandre Nevski de Paris

Maîtrise d’anglais

Licence de philosophie

Licence de droit

Diplômé de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

Commentaires (7)

  • Christelle Mafille

    Christelle Mafille

    05 avril 2012 à 19:48 |
    Plus qu'un mois ... !enfin, j'espère !

    Répondre

  • myriam

    myriam

    03 avril 2012 à 23:37 |
    Je ne crois pas que Sarkozy ait voulu - même inconsciemment - utiliser une formule à connotation raciste. Au lieu de dire d’origine maghrébine… il utilise « musulmans d’apparence » par peur qu’on lui fasse un procès d’intention, non en sorcellerie mais en racisme. Un embarras qu’on ressent tous…si nous sommes sincères: comment nommer sans stigmatiser ?

    Alors, bien sûr on peut interpréter chaque mot qui sorte de sa bouche… Je m’étonne de voir de la part des journalistes, et des professionnels de la communication autant de manque d’impartialité, et tant d’hostilité …

    Vous nous donnez Jean-François Vincent - l’image du juif des années 40 « Le nez crochu et les oreilles pointues, comme dans les caricatures nazies ? »…. En oubliant de dire (reconnaitre ?) que chaque jour des dizaines des caricaturistes dessinent Sarkozy justement avec un nez crochu… et des oreilles pointues.

    Je ne suis pas pro Sarkozy, mais je hais la pensée unique, la manipulation, les demi-vérités et les parties prises justement parce que j’ai connais ça en ayant vécu pendant deux décennies dans une dictature !

    Je ne veux pas ça pour la France !

    PS.
    Si Sarkozy avait tenu ces propos il serait lapidé :

    « Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d’or, où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15.000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50.000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur, eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. » Quelques jours plus tard, Jacques Chirac revendique d’avoir renoncé à la langue de bois et d’avoir « exprimé tout haut ce que beaucoup pensent tout bas ».

    Répondre

    • Jean-François Vincent

      Jean-François Vincent

      04 avril 2012 à 18:52 |
      Bien sûr, la phrase se Sarkozy est une maladresse, mais une maladresse qui en dit long sur une double assimilation : assimilation d'une religion, l'Islam, à un groupe humain, les arabes; et assimilation de ce groupe humain à une apparence. A-t-on "l'air" arabe? Ou "juif"? C'est cet "air" qui est révélateur d'une anthropométrie de sinistre mémoire. Sarkozy a commis un lapsus linguae; mais ce lapsus est très signifiant,et très au-delà de la personne du président-candidat.

      Répondre

      • eva talineau

        eva talineau

        05 avril 2012 à 15:18 |
        bien sûr qu'on peut "avoir l'air" arabe, ou juif ! la fille d'une de mes amies est née avec un nez tel que tout le monde autour d'elle et de ses parents a éclaté de rire, tellement déjà bébé, elle avait "le type" juif , alors que son père était allemand, famille protestante, et sa mère bien loin de ses origines juives, croyait-elle. La génétique lui a joué un tour, aujourd'hui qu'elle est adulte, elle pourrait faire de la figuration dans un film sur le shetl, le nez, le teint très clair, les cheveux tirant sur le roux, le regard à la fois intelligent et sombre, elle n'est pas juive, elle a l'"air" juive - et de fait, cela n'a jamais manqué, tout au long de sa scolarité, elle a été pointée comme "juive" et a eu à se débrouiller de l'antisémitisme des uns, du philosémitisme des autres, qui s'adressait à travers elle, à son type physique qui avait traversé les âges...Idem, une de mes cousines, en Hongrie, parents communistes impeccables, n'avaient jamais dit à leurs enfants que leurs origines étaient juives - cela n'a pas d'importance, puisque nous construisons tous ensemble le socialisme, n'est-ce pas ? - résultat, lorsqu'il était question de "juif" à l'école, toute la classe se retournait vers elle - sans qu'elle sache pourquoi. Même si tous les juifs n'ont pas "le type juif" et tous les arabes "le type arabe", il y a bien des données anthropométriques suffisamment consistantes qui dans certains cas, mais pas tous, sont présents. La génétique, ça existe. Vous interdiriez vous de dire que tel jeune homme a l'air "Irlandais" ? ou "anglais", ou "suédois" ? ou hindou ? ou malaisien ? vous ne vous interdiriez pas de reconnaitre ces morphotypes, n'est-ce pas (même sachant que parfois, c'est une erreur, que l'Irlandaise en question est née à Bécon les Bruyères) ? c'est une sorte de racisme inversé en son contraire qui conduit à refuser de voir que l'apparence des gens dit quelquechose - qui peut être faux, mais qui ne l'est pas toujours - sur leurs origines ! comme si certaines origines , en l'ocurrence "juif" ou "arabe" étaient pour certains tellement infamantes que c'est déjà insulter quelqu'un que de le supposer avoir "quelquechose à voir" avec la dite origine.

        Répondre

        • Jean-François Vincent

          Jean-François Vincent

          05 avril 2012 à 18:04 |
          Il ne s'agit pas d'avoir honte de ses origines, simplement de ne pas se faire "labélisé(e)", "étiqueté(e)" sur sa mine. Enfant, en Corse (je suis à moitié corse), je me suis fait traité de "sale continental" parce que je n'avais pas "l'air" corse (blondinet aux yeux bleus). C'est tout sauf agréable; et dans certains cas - pas le mien bien sûr - carrément raciste.

          Répondre

    • Danielle Alloix

      Danielle Alloix

      04 avril 2012 à 12:43 |
      voilà comment j'imagine l'affaire : " si ! M M savait qu'il tirait sur des " musulmans", et pas "seulement" sur des soldats, puisqu'"ils avaient l'apparence "... du coup, le propos ne se veut absolument pas raciste. Mais, la chose , hélas, se retourne, puisqu'en disant cela, NS stigmatise - c'est ce qu'explique JFV ! quelles terribles maladresses, pour " un président", un peu comme son ministre Guéant !! n'ont pas " le gabarit", ces gens là !

      Répondre

  • Lévy Maurice

    Lévy Maurice

    31 mars 2012 à 15:27 |
    Oui, qu'il disparaisse. J'en ai la nausée : je ne sais plus quoi lui reprocher. Alors ouste ... M.L.

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.