Syrie : silence on tue

Ecrit par La Rédaction le 11 juillet 2011. dans Monde, La une, Politique

Syrie : silence on tue

Reflet du jour

 

Selon « Human Rights Watch », des soldats et des membres des forces de sécurité syriennes, qui ont déserté, ont dit avoir été forcés de tirer sur des manifestants sans armes sous peine d’être eux-mêmes tués. « Ils prenaient le risque d’être eux-mêmes abattus », explique l’ONG qui a recueilli les témoignages de huit soldats et de quatre membres des forces de sécurité, aujourd’hui réfugiés au Liban, en Syrie et en Turquie. Ils ont fourni des indications précises sur les manifestations et les noms de leurs supérieurs.

Les militaires étaient armés de Kalachnikovs et de pistolets électriques pour réprimer les manifestants, selon eux.

« Leurs supérieurs leur ont dit qu’ils combattaient des infiltrés, des salafistes et des terroristes. Ils ont été surpris de découvrir des manifestants sans armes, sur lesquels ils ont reçu l’ordre de tirer à plusieurs reprises », selon le communiqué d’Human Rigths Watch.

« Les témoignages de ces déserteurs sont une preuve que les manifestants tués ne l’étaient pas par accident mais à cause d’une politique de répression meurtrière mise au point par les hauts responsables syriens pour disperser les contestataires », déduit Sarah Leah Whitson, responsable de HRW pour le Moyen-Orient.

Les informations de HRW ne font certes que confirmer ce que nous savions déjà sur l’enfer que subit le peuple syrien. Dans l’immobilité mondiale, un état membre de l’ONU et « respectable » aux yeux de la communauté internationale a massacré plus de 1300 de ses citoyens, blessé plus de 5000 d’entre eux et arrêté plus de 12000 personnes depuis le 15 mars dernier.

(Source Non Solum Sed Etiam)


http://www.hrw.org/en/news/2011/07/09/syria-defectors-describe-orders-shoot-unarmed-protesters


La Rédaction


A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction

Reflets du Temps

Webmag

Notre site est hébergé par OVH.com

Commentaires (3)

  • Yossi Malka

    Yossi Malka

    13 juillet 2011 à 16:54 |
    Nabil el Arabi, le nouveau S.G. de la Ligue Arabe, déclare ce jour, après une rencontre avec Assad : « La Ligue Arabe n’acceptera aucune intervention dans les affaires intérieures des Pays Arabes en général et de la Syrie en particulier … d’aucun n’a le droit de dire si un Président d’un Pays Arabe a perdu sa légitimité » . C’est une réaction explicite au discours d’Hillary Clinton, qui a délégitimé Assad, suite à l’attaque de l’Ambassade Américaine à Damas cette semaine. Ainsi, d’après le S.G de la Ligue Arabe, il est clair que les Pays Arabes sont une « chasse gardée » et les règles internationales ne les concernent pas.
    Par ailleurs sur le site du Courrier international de Sharq al Awssat, qui cite le journal As Safir ( liban), concernant la manifestation de soutien au peuple Syrien, qui s’est déroulée à Paris fin juin, un article nauséabond sur la présence de personnalités juives notamment BHL cité comme le juif inconditionnel d’Israël , et Bernard Kouchner, comme le plus pro-israélien Qu’a connu le Quai d’Orsay. l’article se termine de la sorte : "on ne veut pas des juifs pour défendre les Syriens" …Réactions à méditer.

    Répondre

    • Jean-François Vincent

      Jean-François Vincent

      13 juillet 2011 à 18:23 |
      La doctrine de la "non-ingérence dans les affaires intérieures des états", vieux fantôme de l'ère soviétique, se combine - hélas - parfaitement avec l'antisémitisme, érigé en dogme officiel dans certains pays arabes...

      Répondre

  • Jean-François Vincent

    Jean-François Vincent

    11 juillet 2011 à 22:12 |
    De qui? De quoi l'occident a-t-il peur dans cette affaire? Qu'est-ce donc qui l'empêche de bombarder comme en Libye?...Il y a - hélas! - deux poids et deux mesures : un guignol psychopathe en fin ce course d'un côté, un satellite de l'Iran de l'autre...D'un côté, peu de risques, de l'autre possibilité d'une guerre, d'une vraie, plus une menace terroriste...La trouille munichoise a une belle postérité.

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.