Monde

Le dernier fils de Che Guevara est un comique célèbre

Ecrit par Kamel Daoud le 27 septembre 2010. dans Monde, La une

Le dernier fils de Che Guevara est un comique célèbre

En scannant la molle actualité du monde «arabe», dernier empire idéologique à ne pas vouloir mourir dans la dignité et avec juste partage de son héritage, on tombera fatalement sur la dernière déclaration de Kadhafi, sa dernière trouvaille pour attirer les médias ou le sourire du Destin. Pour cette semaine, c'est son fameux «L'Europe doit se convertir à l'Islam». C'est la suite de son fameux appel au djihad des musulmans contre les Suisses parce que son fils y a été bousculé et interpellé. Faut-il commenter ? Légèrement : la recette Kadhafi n'est pas nouvelle ni moins ridicule que d'habitude. Pour cette fois, c'est à l'occasion d'un anniversaire sur le traité d'amitié avec les Italiens, signé il y a un an. Pour ce faire, il a encore eu recours à des agences de mannequins pour s'offrir le parterre de quelques centaines de jeunes filles voilées en auditoire. Tout cela, on connaît et donc la question est : faut-il en parler encore cette fois ? Oui. Pour tenter la biographie exemplaire d'une génération. Laquelle ? Celle d'une génération de dictateurs arabes en voie d'extinction totale. Ils sont en effet de deux sortes : des Rois venus au trône à force de bras, de tueries familiales et fratricides, d'agences anglo-saxonnes et occidentales, et des colonels devenus Présidents avec un communiqué N° 1, deux chars, une Radio, une extase et le poids d'un peuple fatigué.

Le temps presse, mais pour qui ?

Ecrit par Ariel Gurevitz le 20 septembre 2010. dans Monde, La une

Le temps presse, mais pour qui ?

Il y a une perception assez répandue dans l’opinion publique internationale, comme quoi les Palestiniens n’auraient rien à perdre en éludant un règlement du conflit, et que le temps jouerait pour eux. En réalité le temps joue probablement contre eux, ou du moins contre l’Autorité Palestinienne, dont la survie ne tient qu’à Israël face à la machine de guerre du Hamas.

Le peuple israélien, dans sa grande majorité, n’entend pas contrôler indéfiniment la Cisjordanie. Il est massivement en faveur de concessions territoriales en échange d’une paix véritable. Il y a un quasi-consensus en Israël sur ce point. La tutelle des territoires disputés est exigeante en vies et en ressources humaines, pèse lourdement sur l’économie, pose un problème moral et est un facteur de tension dans le tissu social.

Paris 6th October : the first Jcall meeting

Ecrit par Léon-Marc Levy le 20 septembre 2010. dans Monde, La une

Paris 6th October : the first Jcall meeting

The 6th of October, at 8 pm, we organize the first JCall meeting in France. It will take place in the Rossini room of the 9th arrondissement’s Town Hall, 6 rue Drouot (Metro stop Richelieu Drouot).

The Israeli writer A.B. Yehoshua, winner of the Bialik Prize and the Israel Prize, Daniel Cohn-Bendit and Alain Finkielkraut, both signatories of JCall, will participate in the evening’s discussions during which we will present the new French association of JCall and its objectives

This meeting will be held a few days after the envisaged end of the settlement freeze. We will know at this date if the Israeli government decided to extend the freeze or if any other solution has been founded to allow the chase of negotiations started at the beginning of September, under the aegis of President Obama, between Prime Minister Netanyahu and President Abbas.

Renewal of direct peace talks sparks new hope (Jcall)

Ecrit par Léon-Marc Levy le 10 septembre 2010. dans Monde, La une

Renewal of direct peace talks sparks new hope (Jcall)

APPEL DE JCALL FRANCE (relayé par LML)

JCall celebrates the reopening of direct negotiations between the Israeli government and the Palestinian Authority on the 2nd of September in Washington. These talks were made possible thanks to the determination of President Obama's special envoy to the Middle East, George Mitchell, and of US Secretary of State Hillary Clinton. It shows how strongly the current Administration is committed to successfully establish a peace treaty between Israelis and Palestinians within a year.

We do realize that getting the two parties to sit down together is only one step in a difficult process where both sides will have to display considerable courage as well as genuine political leadership. This round of negotiations will be successful only with the constant support of the whole international community. First and foremost the United States, but also the Quartet and the Arab League, must help both parties overcome obstacles and take difficult yet inevitable decisions. This is the only way to secure a two-state solution, sole means by which Israelis and Palestinians may live peacefully within internationally recognized borders.

Juste un mot (48)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 06 septembre 2010. dans Monde, La une

Juste un mot (48)

Ces derniers mois, de nombreux volcans se sont montrés particulièrement " éruptifs " : en janvier, le Piton de la Fournaise, sur l'île de la Réunion, en mars et avril, l'Eyjafjöll , en Islande ... C'est maintenant au tour du volcan Sinabung, situé sur l'île de Sumatra, de faire des siennes, après quatre siècles d'inactivité ... Quatre siècles ! Cela nous ramène en l'an de grâce 1610, où Henri IV fut assassiné par Ravaillac, et Louis XIII, sacré à Reims. La même année, le comté d'Auvergne était réuni à la couronne !

Ah ! l'Auvergne, l'autre pays des volcans, qui nous a donné, entre autres, Vercingétorix, Doumer, Pompidou et VGE ! Eteints, les volcans auvergnats, mais pour combien de temps encore ? Jacques Brel, né dans le plat pays qui est le sien, ne disait pas autre chose dans sa chanson, " Ne me quitte pas " : " On a vu souvent / Rejaillir le feu / De l'ancien volcan / Qu'on croyait trop vieux ... " Méfions-nous du feu qui dort !

Un 09/11 sans fin : surveiller le Croissant ou les avions ?

Ecrit par Kamel Daoud le 03 septembre 2010. dans Monde, La une, Religions

Un 09/11 sans fin : surveiller le Croissant ou les avions ?

Le 11 septembre. Oui, il faut en parler. Un jour, le fils d'un riche saoudien, spécialiste de la promotion immobilière et la construction des mosquées, découvre Dieu en croyant que Dieu lui parle. Des années après, il envoie quatre avions sur des cibles américaines. Il s'appelle Ben Laden. Au même moment, pendant que le monde dort, le fils d'un autre riche, lui aussi né dans un Etat pétrolier, découvre Dieu en croyant que Dieu lui parle à lui. Des années après, il devient président et envoie toute une armée prendre un pays (l'Irak) et pendre son président. Les deux se ressemblent et c'est Saddam qui sera pendu.

Des années après, un imam américain new-yorkais veut construire une mosquée dans un pays démocratique, mais trop près d'un trou creusé par un avion envoyé par Ben Laden, lui-même frère jumeau d'un Américain du nom de Bush. Peut-on construire une église près d'un trou creusé par une bombe occidentale par exemple ? Oui dans certains pays qui savent que la religion n'est pas une nationalité mais un univers. Probablement non dans d'autres pays qui croient qu'Allah leur appartient et pas le contraire. Tout est dans cette épreuve de l'humain et du sens de la démocratie.

Juste un mot (47)

Ecrit par Claude Gisselbrecht le 03 septembre 2010. dans Monde, La une

Juste un mot (47)

Récemment, Barack Obama se baignait en famille dans les eaux polluées du Golfe du Mexique. Afin de prouver que la marée noire avait reculé, presque sans laisser de traces ? Peut-être, mais il n'en est pas ressorti " blanchi " pour autant, car, ces dernières semaines, le président des Etats-Unis a été la cible de violentes critiques.

On lui a vertement reproché d'occulter les " vrais " problèmes, socio-économiques, notamment ... Autre événement, qui a déclenché une polémique : il vient de donner son accord pour la construction d'une mosquée à proximité de Ground Zero ! Geste hautement symbolique, pour un lieu qui ne l'est pas moins ... L'opposition, bien sûr, a profité de cet " écart " pour appuyer là où ça fait mal, en arguant, par exemple, du second prénom de Barack Obama, Hussein !

The Palestinians, alone

Ecrit par Efraim Karsh le 07 août 2010. dans Monde, La une

The Palestinians, alone

It has long been conventional wisdom that the resolution of the Palestinian-Israeli conflict is a prerequisite to peace and stability in the Middle East. Since Arabs and Muslims are so passionate about the Palestine problem, this argument runs, the Israeli-Palestinian stalemate feeds regional anger and despair, gives a larger rationale to terrorist groups like Al Qaeda and to the insurgency in Iraq and obstructs the formation of a regional coalition that will help block Iran’s quest for nuclear weapons.

What, then, are we to make of a recent survey for the Al Arabiya television network finding that a staggering 71 percent of the Arabic respondents have no interest in the Palestinian-Israeli peace talks? “This is an alarming indicator,” lamented Saleh Qallab, a columnist for the pan-Arab newspaper Al Sharq al Awsat. “The Arabs, people and regimes alike, have always been as interested in the peace process, its developments and particulars, as they were committed to the Palestinian cause itself.”

Les Palestiniens, tout seuls (trad. LML)

Ecrit par Efraim Karsh le 05 août 2010. dans Monde

Les Palestiniens, tout seuls (trad. LML)

C’est une opinion communément admise depuis longtemps que la résolution du conflit palestino-israélien est un pré-requis à la paix et la stabilité au Moyen-Orient. Depuis que les Arabes et les Musulmans se montrent si passionnés du problème de la Palestine, l’idée court que l’impasse israélo-palestinienne alimente la colère et le désespoir régionaux, donne une plus grande légitimité aux groupes terroristes comme Al Qaeda et à l’insurrection en Irak et entrave la formation d’une coalition régionale qui aiderait à bloquer la course nucléaire de l’Iran.

Que faire alors d’une enquête récente pour le réseau de télévision d’Al Arabiya montrant qu’un incroyable pourcentage (71%) des personnes interrogées (tous arabes) ne manifestent aucun intérêt aux pourparlers de paix palestino-israéliens ? “C’est un indicateur alarmant,” se lamente Saleh Qallab, un chroniqueur pour le journal pan-arabe Al Sharq Awsat. « Les Arabes, aussi bien peuples que régimes, ont toujours été aussi intéressés par le processus de paix, ses événements et ses détails, qu’ils le sont à la cause palestinienne elle-même. »

Choc ou dialogue des civilisations

Ecrit par Jean-Luc Lamouché le 31 juillet 2010. dans Monde

Choc ou dialogue des civilisations

Les thèses de l’Américain Samuel Huntington (professeur de sciences politiques à l’Université de Harvard) sont bien connues : « Le choc des civilisations » (1993), en rupture avec les conceptions  plus anciennes d’un autre américain, Francis Fukuyama, sur « La fin de l’Histoire » (après l’effondrement de l’URSS). Pour Huntington, les rivalités des aires culturelles allaient remplacer la Guerre Froide comme moteur des relations internationales…

Rappelons qu’Huntington est mort récemment (1927-2008)…

Dans le « temps long » historique, les civilisations se sont effectivement souvent affrontées, notamment militairement.

 

<<  43 44 45 46 47 [4849 50  >>