"Reflets d'un temps révolu". Le Vel d'Hiv : histoires et histoire

Ecrit par La Rédaction, Jacques Petit le 08 octobre 2010. dans Racisme, xénophobie, La une, Histoire, Sports

Le vélodrome d’hiver de Paris a été érigé en 1909 et détruit en 1959.

UN demi-siècle d’existence seulement, et pourtant en ce demi-siècle, les petites histoires et la Grande HISTOIRE du Vel d’Hiv, ont été fort riches.

D’abord, revenons un tout petit peu en arrière : le vélodrome d’Hiver était appelé à avoir une histoire dense dès ses débuts. Au début du XXème siècle, le cyclisme, sous toutes ses formes, devenait un spectacle de masse prisé par les populations citadines.

Dès 1902, Henri Desgranges, un an avant le 1er Tour de France en 1903, dont le départ fut donné à Montgeron devant le café Le Réveil Matin, demande à l’architecte Lambert d’aménager la Galerie des Machines (vestige de l’Exposition Universelle de 1889, situé dans le quartier de Grenelle) pour y créer une piste cycliste inaugurée le 20 Décembre 1903. Le vélodrome connaît rapidement un vif succès.

Mais en 1909, la ville de Paris annonce la destruction de la Galerie des Machines afin de libérer la perspective vers le Champ de Mars (déjà une forme d’écologie de paysage).

Ainsi, vous voyez le 1er Vel d’Hiv n’aura eu qu’une existence éphémère de 7 ans.

Henri Desgranges, devant le succès du Tour de France, ne désarma pas. Il décide d’édifier à côté, à l’angle du Bd de Grenelle et la rue Nélaton, le Vel d’hiv que j’ai connu personnellement de 1940 à 1959, date de sa destruction.

Je vais prendre un raccourci pour aller à l’année de sa destruction en 1959.

Quand je pense que c’est uniquement pour de vils intérêts financiers qu’on a voué à la destruction un monument si chargé d’Histoire ! OUI souvent des petites histoires à caractère essentiellement sportif, mais qui firent courir le Tout-Paris, où se produisirent Edith Piaf, Yvette Horner, où se retrouvaient le « gratin » et les « parigots » grands et petits, dont votre serviteur.

OUI, malheureusement c’est à cette époque que débuta à Paris la folle spéculation immobilière qui perdure encore aujourd’hui. Tout ça pour construire rue Nélaton un groupe d’immeubles, d’une laideur à pleurer.

Ce qui nous amène à la GRANDE HISTOIRE du Vel d’HIV : ces immondes spéculateurs ont détruit un des lieux les plus chargés d’HISTOIRE pour la communauté Juive en France. Les 16 et 17 Juillet 1942, y furent entassés comme du vil bétail près de 15000 Juifs , enfants, femmes, hommes, vieillards, dans des conditions sanitaires indescriptibles, sans eau, sans nourriture, avant d’être transférés vers Drancy pour les diriger sur les camps de la mort en Allemagne.

Et toute cette barbarie fut orchestrée et régie par l’Administration et la Police de Vichy, comme l’a reconnu Jacques Chirac en 1995 (*), donc majoritairement par des Français.

Pour mon histoire personnelle, à cette période, j’étais placé avec mon jeune frère dans une ferme en Corrèze. J’avais 10 ans.

Par la suite, il m’est arrivé d’aller au Vel d’Hiv voir les Six-Jours et des Américaines, et d’autres manifestations sportives, avec toujours, croyez-moi, un gros pincement au cœur.

 

(*) : Extrait du discours de Jacques CHIRAC, président de la République, le 16 juillet 1995 :

«  Ces heures noires souillent à jamais notre histoire, et sont une injure à notre passé et à nos traditions. Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'État français.

Il y a cinquante-trois ans, le 16 juillet 1942, 4 500 policiers et gendarmes français, sous l'autorité de leurs chefs, répondaient aux exigences des nazis.

Ce jour-là, dans la capitale et en région parisienne, près de dix mille hommes, femmes et enfants juifs furent arrêtés à leur domicile, au petit matin, et rassemblés dans les commissariats de police. (…)

La France, patrie des Lumières et des Droits de l'Homme, terre d'accueil et d'asile, la France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux.  »

(N.D.L.R.)

A propos de l'auteur

La Rédaction

La Rédaction

Reflets du Temps

Webmag

Notre site est hébergé par OVH.com

Jacques Petit

Jacques Petit

Rédacteur

pseudo Jacklittle

Autodidacte, 47 ans de carrière bancaire, du bas au haut de l'échelle. Cadre Supérieur.
Directeur de Mission dans un cabinet de Commissaires aux comptes spécialisé Banque et Finance.

Politique,Economie, Finance, Littérature, Sports, Cinéma, Théâtre.

Commentaires (2)

  • Martine L

    Martine L

    09 octobre 2010 à 18:12 |
    décidément, jacques, le vélo, ça vous cause! et quand, cela croise la grande Histoire, c'est passionnant et utile ! je suis par ailleurs, bien d'accord avec Isabelle

    Répondre

  • Isabelle Blavet

    Isabelle Blavet

    08 octobre 2010 à 19:03 |
    Quel beau billet et quelle bonne idée de citer ce que Jacques Chirac a fait de mieux pendant ses deux mandats !!

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.