Reflets des Arts Pierre Fournel à Montpellier

Ecrit par Martine L. Petauton le 10 mars 2018. dans La une, Arts graphiques

Reflets des Arts Pierre Fournel à Montpellier

« La promenade » à l’ombre des platanes et du jeu des jets d’eau, entre Corum et Comédie. Passage obligé pour tout amateur d’art ; le fabuleux Musée Fabre au bout, et le Pavillon Populaire, faisant de Montpellier une très grande place d’expos photos. Discrète, presque en retrait, une petite salle – l’espace Dominique Bagouet – accueille des moments de rencontre entre artistes – leur œuvre mais aussi leur parole – et public. Nous sommes en Montpellier, et la tradition gratuité joue à plein, et il ne suffira pas de ce billet pour faire entendre l’infinie gratitude que tout citoyen ressent là.

Cette saison, de fin décembre au début avril, le détour, la visite toutes affaires cessantes, s’impose autour des œuvres de Pierre Fournel, un Pierre le Grand, assurément !

Ce très jeune vieux monsieur (né en 1924) est le dernier représentant d’un groupe de peintres « Montpellier-Sète ». Fil rouge entre des œuvres par ailleurs différentes, le Languedoc, le littoral, la garrigue. Originaire de Rodez comme l’immense Soulage, aujourd’hui vivant en Castelnau, aux bords du Lez, « aux pieds des arbres de Bazille », autre géant.

Fournel est pour moi, en ce jour d’hiver – et les lumières du dehors ont toujours leur rôle à jouer sur nos émotions du dedans – un parfait inconnu, et après ma visite – enchantée – devenu un repère artistique ancré dans mémoire et tissu émotionnel. J’ai simplement écrit sur le livre d’or ce « Qu’est-ce que j’ai aimé !! » qui dit tout et le reste.

La technique est sûre, professionnelle à l’appui d’études à l’école des beaux arts de Paris, puis d’une trajectoire d’enseignant à Montpellier. Mais celle utilisée dans cette expo Errances et Itinérances, interpelle puisqu’il s’agit de panneaux de bois habillés de sable et de résine. On aimerait savoir, et bien plus, voir comment « ça marche » cet alliage, son bâti, son temps (on suppose sans être savant que le temps est de premier plan dans l’affaire), mais comme dans toute haute cuisine gastronomique, on nous laisse seulement une sorte de goûté, le voir, le humer presque, hélas, on nous interdit ce toucher qui pourtant nous titille. Mais… le miracle de l’alchimie.

La tonalité – sa note première, comme on dit en parfum, est dégradés de beiges, blancs cassés, marrons peut-être Sienne, chaleureux et prenants ; quelques touches de différents bleus se nommant évidemment Languedoc. Un cercle « chemins sauniers » de 1975, prend d’entrée l’œil, certes, mais bien autant notre rapport au sol, somptueux paysage de mer, de ciel, de terre. Le « site cathare » bien plus sombre, élancé dans sa géographie spirituelle, dit tout de ce pays entre Aude et Ariège, sa sauvagerie, ses signaux historiques. Quant à ce « Jérusalem » 1987 que le Conseil départemental de l’Hérault conserve jalousement, on y contemple l’Orient, mais aussi l’Arabie et notoirement le Yémen. Alors, le sable, ses grains et leurs palettes infinies, leur relief, leur architecture pour ainsi dire, le sable là, est une évidence.

Et puis Fournel nous donne à voir d’étranges œuvres, organisées autour d’écritures, genre hiéroglyphes, nous semble-t-il ; il faut là, se pencher sur l’épaisseur, les creux et vides, la Déclaration des Droits 2001 pas moins – et autre facture faisant pont entre ces plaques écrites comme Pierre de Rosette en bord de Nil, et les paysages sablés, quelques « mémoire de Pierre » (pierre ou Pierre), tendues cette fois, comme vieux grimoires façon papyrus…

Gratuite, comme la visite, une mini plaquette fort bien agencée et illustrée, signée Natacha Filiol, est remise au visiteur.

Comment étaient-ils déjà libellés, ces Guides Verts qui accompagnaient mes voyages ? Il y avait je crois, des « vaut le détour », mais aussi des « à ne pas manquer ». C’est bien ça !!

 

Pierre Fournel, Errances et Itinérances

Espace Dominique Bagouet

Entrée libre du mardi au dimanche

Du 20 décembre 2017 au 1er avril 2018

Montpellier.fr/Espace-Dominique Bagouet

A propos de l'auteur

Martine L. Petauton

Martine L. Petauton

Rédactrice en chef

 

Professeur d'Histoire-Géographie

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)

 

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.