Education

C'est quoi papa la politique ?

Ecrit par Martine L. Petauton le 01 avril 2011. dans La une, France, Education, Société

C'est quoi papa la politique ?


Certains de mes petits collégiens disaient : «  la poulitique », faisant poétiquement s'envoler quelque oiseau d'une volière exotique . Au « ça sert à quoi ? », le silence se faisait, pas moins épais que pour la question jumelle  - sur les impôts, cette fois -  Pas de doute, un Grec, planté sur son agora, sous le soleil antique, aurait su  - même un métèque - eux, pas.

Au fur et à mesure des années, j'ai vu s'installer des sourires en coin (je ne démarrais pas, pourtant un cours d'éducation sexuelle !) ; ces derniers trimestres, c'est à des soupirs excédés que j'avais droit : «  c'est … des hommes politiques … ils parlent... on les voit à la TV... » et il y en avait toujours un pour ponctuer « ils disent tous la même chose »...

Tous pourris, UMPS, sussure la blonde au 20 h, avec le sourire affiché qui cache mal qu'elle a hérité des « dents du père » …


Mais que font les parents ?

Ecrit par Martine L. Petauton le 04 février 2011. dans La une, Education, Société

Mais que font les parents ?


Récré de 10 heures, en salle des profs. Dehors, il pleut - triste, et même, il s'est levé une de ces brumes-fumées, qui cache l'autre versant de la vallée… La cafetière crachote et, dans un coin, le cénacle des habitués s'ébroue : « en 4B, C », (qu'est-ce qu'il fait chez toi ?), a dit à M.A : « je m'en bats les couilles (Pas fort! C'est vrai.) ». La volière s'émeut, à juste titre, mais un consensus s'installe dans le même temps : « On est là, pour e-n-s-e-i-g-n-e-r-! Pas pour faire leur éducation! Que font les parents? ».

Nous voilà repartis pour un tour de manège, jamais fini, transgénérationnel - élève - parents – profs ;  rengaine qui a accompagné ma (longue) carrière : enseigner…, oui ; éduquer… non. Deux « E » pour le même enfant ; la didactique et le chemin… Incompatibles ? Ennemis ?

Qu'on s'entende bien. Nous sommes, c'est vrai, formés pour enseigner des champs disciplinaires ; transmettre des savoirs théoriques et - n'en déplaise à notre ministre - des « savoirs- faire », méthodiques et donc transférables. Une discipline, son passage à l'élève ; un « savoir enseigné », qui a quelque chose à voir - mais qui n'est pas, le « savoir savant ».

Enseigner Auschwitz

Ecrit par Martine L. Petauton le 13 octobre 2010. dans Racisme, xénophobie, La une, Education, Histoire

Enseigner Auschwitz

On en voit parfois, qui pensent qu’ "immerger" un jeune élève, d’un coup, dans un lieu où "passe" - dit-on - "l’Histoire", suffit pour, - miracle à trois sous - verser en lui le sens, et ce qui va avec… l’équiper pour la vie…"Ça imprègne !", disait, avec suffisance, une de mes collègues, insuffisante, il est vrai… alors, haro sur Versailles, le premier château de la Loire venu, et tant qu’à faire, Auschwitz…

Les avez-vous vues, ces hordes harassées, le coca à la main, errer dans les camps de Pologne, d’un baraquement à l’autre ; ciller quand même un peu devant la montagne de cheveux : " mais ! C’est quoi, ça ?" ; passer, assez vite, devant les ruines des crématoires… Peut-on en vouloir à ces gamins qui "font ça" en une journée : - Roissy - Cracovie - bus jusqu’ à Auschwitz… -, sans réel projet, privés d’étayage… ; contre-production assurée ! Mais, il y a aussi des classes, plus âgées, surtout mieux préparées : - amont, aval, projet - ; objectifs cernés, postures actives, qui en font - c’est sûr - un remarquable usage, et s’en reviennent, marquées, équipées pour longtemps…

Prof, un métier ?

Ecrit par Martine L. Petauton le 08 septembre 2010. dans France, La une, Education

Prof, un métier ?

Elle campe, au détour du chemin – la Denise – menton appuyé sur le manche de son râteau à feuilles,  sous les  noisetiers attaqués, ces jours ci, par les écureuils. Sans politesse excessive, elle m'apostrophe, avec un rien d'agressivité dans la voix : " alors, comme ça ! les profs, pas plus tôt rentrés, que vous voilà en grève! "

Le débat – digne des soirées T.V. les plus intenses – s'impose de lui-même : " c'est que, au collège, par exemple, plus de vingt cinq heures de maths manquent à l'appel ! et ça, tu vois, malgré le nombre constant d'élèves ; alors, pour les assurer, on nous a attribué un stagiaire- 18 heures !"

Le regard bleu de ma chère voisine flotte un peu : " un stagiaire - 18 heures !"; l'espèce, à l'évidence lui  échappe ; elle, qui, pourtant connaît tout, des bêtes des bois, des champs, et des jardins de Corrèze !

Pour le tout-venant de la population « non enseignante », que faut-il entendre là ?

<<  3 4 5 6 7 [8