Eclats d’humeur A la boucherie Barbès

Ecrit par Emmanuelle Ménard le 07 mai 2016. dans La une, Littérature

Eclats d’humeur  A la boucherie Barbès

A la boucherie Barbès

Il y a

des feux rouges

où s’arrête l’amour

des coins d’humanité

dégoulinant d’odeur

un genre de pièce montée

qui sent bon les couleurs

du bric du brac du traverse tout

où tu touches ton âme

de fou

de fou sauvage

de sot écervelé

 

A la boucherie

Barbès

des pièces des plis des fesses

des trucs machins bidules

qu’on vend pour un sourire

l’étalage des visages

au nez comme un mot mal orthographié

l’étalage des secondes

du temps qui se dore au soleil

 

Barbès

L’horizon

La frontière

La prison

 

Barbès

Les crieurs au grand cœur

qui tendent leurs mains pleines

de montres, de briquets, de rêves étriqués

 

Barbès

Où tu cours après les espaces

l’exotique pays

la prière vers la Mecque

le son sanglant du feu

qui pète

dessus dessous dedans

jusqu’au grain du trottoir

ou un morceau de peau

 

L’exotique pays

qui fête

l’humanité en transe

l’humanité défaite.

A propos de l'auteur

Emmanuelle Ménard

Rédactrice

Habite à Bruxelles

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.