Hommage à Denis Guedj

Ecrit par Pierre Audin, Léon-Marc Levy le 29 septembre 2010. dans Mathématiques, La une, Littérature

Hommage à Denis Guedj

A propos de « Villa des Hommes » de Denis GUEDJ (Ed. Robert Laffont)

« - Emmerdez-les le plus possible, Monsieur Matthias. Foutez-leur une belle merde ! Ne laissez pas le monde tourner rond. Quand il tourne rond, on perd la boule. »

C’est Herr Singer qui parle. C’est la fin du livre de Denis GUEDJ « Villa des Hommes ». C’est la fin de l’histoire d’une amitié improbable entre un jeune soldat français blessé dans les combats douteux de la Première Guerre Mondiale et un vieux mathématicien allemand, génial, soigné dans le même hôpital parce qu’il souffre de dépression périodique. Entre eux s’est tissé un lien de plusieurs longs mois, lien fait de silences, de discussions interminables, lien indissoluble tressé dans les mêmes rêves, les mêmes dégoûts. La haine de la guerre, le refus des cécités nationalistes, le rêve partagé d’un monde plus fraternel et plus juste.

Herr Singer c’est, dans une libre inspiration, la figure de Georg CANTOR, mathématicien célèbre, père des « mathématiques modernes », père de la « théorie des ensembles » et des « nombres transfinis ». Monsieur Matthias, c’est un cheminot français qui se retrouve transformé en « chair à canon » dans la grande boucherie de 14/18. Rien ne les unit quand le directeur de l’hôpital entre dans la chambre de Herr Singer et lui dit : « Je vous présente M. Matthias Dutour. C’est un soldat français. » Et puis tout les « réunit », jour après jour, au cours des longs mois où ils vont partager cette chambre austère d’un hôpital allemand.

C’est une histoire étourdissante, une de ces histoires qui figent à jamais un moment dans nos vies de lectures. Parce qu’elle touche à l’universel, parce qu’elle parle au cœur et à l’intelligence. Parce qu’elle fait des deux personnages centraux deux « amis » du lecteur, pour toujours.

Léon-Marc Levy

A propos de l’hommage rendu à Denis Guedj Samedi 25 septembre.

Comme prévu, les entrailles de la librairie « la terrasse de Gutenberg » ont permis de partager un moment avec Denis Guedj. C'était un partageur de sa passion des mathématiques avec les étudiants de Vincennes, et jusque dans la ronde infinie des obstinés. Il a enseigné les mathématiques, il les a jouées, sur scène ou devant une caméra, il les a écrites, s'adressant toujours au public le plus large possible. Ce samedi, les pages lues de « Génis » ou de « le mètre du monde » montraient que le partage continue.

Pierre Audin

A propos de l'auteur

Pierre Audin

Pierre Audin

Rédacteur

Pierre Audin, fils de son père, frère de sa soeur, professeur défroqué de mathématiques.

Médiateur scientifique au département de mathématiques du Palais de la découverte.

Site : http://audin.lautre.net

Léon-Marc Levy

Léon-Marc Levy

 

Modérateur

Professeur agrégé de Lettres Modernes

Maîtrise de philosophie

Directeur du magazine "La Cause Littéraire"

Rédacteur en Chef du "920-Revue.fr"

Animateur de "Thème et Texte"

 

Commentaires (8)

  • Lévy Maurice

    Lévy Maurice

    01 octobre 2010 à 13:57 |
    Merci aux animateurs de Reflets du Temps pour m'avoir découvert un homme de génie, mathématicien et humoriste haut rang, Denis Guedj. Voilà de quoi me réconcilier avec cette discipline avec laquelle je me croyais brouillé à tout jamais.
    Merci à Pierre Audin et à son complice Léon-Marc Lévy
    Maurice Lévy

    Répondre

  • lmlevy

    lmlevy

    01 octobre 2010 à 01:02 |
    Et à toi Joce, pour ton coeur toujours "gros comme ça" !

    Répondre

  • jocelyne

    jocelyne

    30 septembre 2010 à 11:22 |
    Le choix de ce livre "Villa des hommes" résume l' homme exceptionnel Denis Guedj, dont le courage,la générosité, l'amour des autres étaient sans limite,l'engagement raisonné,l'intelligence et la douceur suprêmes.
    Merci Pierre Audin.
    Merci Léon- Marc.

    Répondre

  • Jean-François Vincent

    Jean-François Vincent

    30 septembre 2010 à 06:56 |
    Voici une présentation bien alléchante du livre de Denis Guedj...qui est de nature à me réconcilier avec les maths, moi qui suis, comme on dit, "brouillé" avec les chiffres!...

    Répondre

  • Guerrier Elisabeth

    Guerrier Elisabeth

    29 septembre 2010 à 20:13 |
    Léon Marc, respect complet pour le choix d'un hommage rendu à travers l'oeuvre, sans s'autoriser à toucher à l'homme autrement qu'à travers ce qu'il nous cède.

    Répondre

    • lmlevy

      lmlevy

      01 octobre 2010 à 01:00 |
      Merci El. J'apprécie ce compliment.

      Répondre

  • Martine L

    Martine L

    29 septembre 2010 à 20:01 |
    Je n'ai pas lu le livre, mais ce qui en est dit me pousse à le faire ; "rien ne les réunit ... tout les réunit ..." ce n'est pas "un" programme, mais "le" programme rêvé ! merci, Léon - Marc, et Pierre!

    Répondre

  • Guy B.

    Guy B.

    29 septembre 2010 à 19:49 |
    Le théorème du perroquet, le mètre du monde, ... Quel plaisir !

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.