Le Tout Bon des Reflets : à Tulle en Corrèze

Ecrit par Martine L. Petauton le 08 février 2014. dans La une, Gastronomie

Le Tout Bon des Reflets : à Tulle en Corrèze

« La Toque Blanche » à Tulle

Place Martial Brigouleix, 19000 Tulle (réservations au 05.55.26.75.41)

 

La Corrèze, pays du bien mangé s’il en est ; divinement placé entre ces deux monstres gastronomiques que sont le Quercy et le Périgord. Tout, ici, chante l’assiette ; des veaux nourris sous la mère, rouge limousine, aux cèpes des châtaigniers, en passant par l’argent du sandre de la Dordogne… Corrèze, doux pays où ne manque pas l’excellence des restaurants, assortie – ce n’est pas mince – à des additions plus que raisonnables.

La Toque Blanche propose ses salles à la décoration soignée, dans le Tulle du bas, celui de la rivière. Rues commerçantes, champ de foire de jadis, dévolu aux bêtes et aux marchands de bestiaux, aujourd’hui – un peu hélas, quand même – coiffé par l’immense tour administrative. En haut des collines, le Conseil Général rappelle qu’un jour de mai 2012, en descendit un Président de la République…

Affaire familiale, dont le titre récent de Maître Restaurateur impose une cuisine à base de produits locaux frais. Vous découvrirez la Toque en consentant 20 € pour plat et dessert, ou 29,50 € pour entrée, plat, dessert. Service courtois et impeccable dans une ambiance respectueuse de l’intimité de chaque table.

En entrée, les farcidures de foie gras signent la réputation de l’établissement à travers ce clin d’œil à la vitrine de la cuisine corrézienne traditionnelle et paysanne. Vous aurez pu hésiter et préférer un gouté de cèpes et son escalope de foie, ou – intrigant – le carpaccio de tête de veau. Le plat vous aura vu balancer entre le pied de cochon aux pommes limousines, le pavé de sandre ou un délicieux et fondant riz de veau et son millefeuille d’artichauts, dont je garde un souvenir ému. Pas de menu, sans dessert ! La Toque y tient haut sa partition de qualité : pourquoi pasla perle du Limousin, et sa symphonie de pommes, griottes et fromage blanc ?

La carte des vinsest de belle facture ; restez donc d’ici, en optant pour ce   Millepierres rouge ou rosé, de Corrèze, ou – blanc moelleux – un vin des coteaux du Saillant.

Vous apprécierez – ce n’est pas rien – au moment de partir, quelques mots échangés avec la direction, toujours prête à livrer quelques menus secrets de cuisine…

Et, puis, une promenade s’imposera dans les vieilles ruelles de notre beau Tulle… La Toque et Tulle : vous ne regretterez pas !

A propos de l'auteur

Martine L. Petauton

Martine L. Petauton

Rédactrice en chef

 

Professeur d'Histoire-Géographie

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)

 

Commentaires (1)

  • Jean-François Vincent

    Jean-François Vincent

    08 février 2014 à 21:00 |
    Tout cela parait délicieux...il faut saluer les restaurateurs - dont fait également partie mon Johny du "Traversière" - qui ont le courage de servir encore des abats (morceaux injustement méprisés), faisant ainsi survivre les tripiers, profession en voie de disparition....

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.