« Le « tout bon » des Reflets ». Girolles à la crème…

Ecrit par Martine L. Petauton le 19 octobre 2013. dans La une, Gastronomie

«  Le «  tout bon » des Reflets ». Girolles à la crème…

Nécessaire :500 grammes de Girolles (cela réduit) – un petit pot  de crème entière épaisse – un demi jus de citron – beurre, pointe d’ail, persil, sel, poivre… et, de la chance pour trouver les champignons !!

 

Temps de préparation et cuisson : rapide 20 mn

Niveau : facile

Réemploi : oui

 

NB : cueillette de chanterelles : attention à la fausse girolle, abondante, plus rouge, au goût très amer en cuisson, bien que consommable. Si vous cassez la tire-lire, en achetant, es pays de l’Est nous fournissent beaucoup de girolles, mais préférez une origine (plus coûteuse) Périgourdine ou Limousine.

 

Couper en petits tronçons les champignons, essuyés plutôt que lavés. Jeter dans un beurre roux et non noir, faire prendre. Baisser le feu ; 10 à 12 mn suffisent, en remuant. Veiller à ne pas faire trop cuire la girolle qui deviendrait caoutchouteuse. Persil, pointe d’ail, sel et poivre, et, en route pour la partie crémeuse du bal. Feu doux, balai de la cuillère en bois. Les champignons boivent la crème, et quand il n’en reste plus qu’un peu, visible, votre plat est prêt. Avant d’éteindre les feux, un jus de citron pour le petsch.

Accompagnement d’un rôti de veau élevé sous la mère ; perle du Limousin.

Rehaussant un chapon.

Sublime, seul, assorti de croutons grillés…

Le soir ou le lendemain, un simple plat de pâtes au beurre, dans lequel les belles des forêts seront mélangées, fera un réemploi royal, si d’aventure, il en restait.

 

Bon appétit, Messieurs, et Mesdames, aussi !

A propos de l'auteur

Martine L. Petauton

Martine L. Petauton

Rédactrice en chef

 

Professeur d'Histoire-Géographie

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)

 

Commentaires (1)

  • Jean-François Vincent

    Jean-François Vincent

    19 octobre 2013 à 21:24 |
    Ah, le jus de citron!.. .Je n'en mettais jamais dans mes persillades de champignons. Merci du tuyau, Martine!

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.