Le Tout bon des Reflets : Un Parthénon très auvergnat

Ecrit par Jean-François Vincent le 06 février 2016. dans La une, Gastronomie

Le Tout bon des Reflets : Un Parthénon très auvergnat

Drôle de nom pour ce bistrot, un des derniers, à Paris, tenu par des Auvergnats. Et ce de génération en génération ; l’actuel gérant, Éric, a repris l’affaire de son oncle.

Décor minimaliste, pas de fioritures. Les cadres des bureaux voisins viennent y déjeuner, parfois sur le pouce. Chaque jour, on trouve un menu différent pour 19 euros (en plus des classiques qui figurent en permanence sur la carte, tartare, entrecôte, etc.).

La dernière fois que j’y suis allé, le jeudi 28 janvier, j’ai pris une émiettée de cabillaud à l’huile d’olive et au citron, suivie d’une très banale – mais délicieuse – tranche de gigot aux haricots verts (frais, ça va de soi, ici pas de conserves).

Desserts facultatifs (j’ai juste avalé un café) au classicisme qui sied à la maison (crème brûlée, tiramisu, entre autres).

La carte de vins, quant à elle, se limite à des valeurs sûres. J’ai opté pour un Saumur Champigny servi rafraîchi.

Pour 19 euros (un peu plus avec les boissons), cela mérite vraiment le détour.

 

Le Parthénon

60, rue de Courcelles, 75008 Paris, Tel : 01.42.56.23.25

A propos de l'auteur

Jean-François Vincent

Jean-François Vincent

Directeur de publication

Membre du Comité de Rédaction et rédacteur

Traducteur au Conseil de l'Europe

Ancien professeur certifié d'anglais

Ancien diacre à la cathédrale russe saint-Alexandre Nevski de Paris

Maîtrise d’anglais

Licence de philosophie

Licence de droit

Diplômé de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.