Le Tout bon des reflets : World cuisine

Ecrit par Jean-François Vincent le 26 mai 2018. dans La une, Gastronomie

Le Tout bon des reflets : World cuisine

Cuisine mondiale. Nous vivons une époque de mélange, de métissage, de coalescence… pour le meilleur ou pour le pire. C’est vrai en cuisine comme ailleurs. Certains en usent et en abusent : un peu de chinois, un peu d’indien, un peu de thaï, un peu d’italien ; et, au total, beaucoup de n’importe quoi !

A cet égard, Indimex – indien + mexicain – se révèle être une heureuse exception. Double carte : d’un côté, fajitas, tacos pollo et chili con carne ; de l’autre, samosa, tikka massala et biryani. Personnellement je pris un Guacamole pour commencer, servi dans une assiette creuse, une purée d’avocats pimentée, mêlée de dés de tomates et hérissée de nachos (chips triangulaires mexicaines) ; puis, en plat principal, un korma de scampis, des scampis donc, mijotés dans une sauce crémeuse à base de lait de noix de coco et d’épices, mais précisément pas trop, ce qui évite d’embraser le gosier.

Comme boisson, éviter le vin que gâtent – et qui gâte – toutes ces saveurs épicées ; lui préférer, selon les goûts, une simple Corona ou alors un lassi, yaourt indien destiné à éteindre les incendies buccaux et laryngés. Je dégustai un lassi à la mangue. Délicieux.

J’hésite toujours sur la nationalité des serveurs, amicaux et parlant un néerlandais irréprochable.

Addition un peu gourmande, compter une cinquantaine d’euros par personne, boisson comprise.

 

Indimex

Scaluin 10b

32000 Aarschot

Tel : 00 32 16 56 56 77

A propos de l'auteur

Jean-François Vincent

Jean-François Vincent

Directeur de publication

Membre du Comité de Rédaction et rédacteur

Traducteur au Conseil de l'Europe

Ancien professeur certifié d'anglais

Ancien diacre à la cathédrale russe saint-Alexandre Nevski de Paris

Maîtrise d’anglais

Licence de philosophie

Licence de droit

Diplômé de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.