Le tout bon

Ecrit par Léon-Marc Levy le 14 décembre 2013. dans La une, Gastronomie

Le tout bon

Dégusté : Décembre 1996, février 2002, novembre 2008

Note : 20/20. Garde : 2082

Mouton 82 est un chef-d’œuvre qui entre, sans le moindre doute, dans le « top 5 » des plus grands vins de ma vie. C’est une œuvre d’art.

Comment en parler pour tenter de faire passer quelque chose de l’absolu émerveillement sensoriel qu’il provoque ?

La robe est rubis, d’une opacité totale, sans le moindre signe d’éclaircissement ou de tuilage. C’est déjà, en soi, à 27 ans d’âge, un exploit rarement atteint.

Dès l’ouverture, le nez transcende toutes les typicités dédiées à Pauillac : cèdre, sous-bois d’automne, cassis, épices, les amenant à un degré jamais imaginé.

La bouche, dès l’entrée, est une déflagration de saveurs d’une amplitude et d’une tension qui touchent au sommet. Le déploiement ensuite se fait dans une cascade de plaisir, de sensations successives et/ou mêlées, dans un vertige. Quant à la finale… il n’y en a pas. Ce vin est infini, car, quand la sensation physiologique s’arrête, on sait qu’un repli secret de la mémoire n’oubliera jamais, de toute une vie.

Avec quoi Mouton 1982 est-il fait ? Du raisin ? John Huston (qui signe la magnifique étiquette de cette bouteille !) faisait dire à Bogart – empruntant à William Shakespeare – à la fin du « Faucon Maltais » : « It’s the stuff dreams are made of ». C’est cela la matière de ce vin : le rêve derrière lequel courent, sans répit, les passionnés du goût.

A propos de l'auteur

Léon-Marc Levy

Léon-Marc Levy

 

Modérateur

Professeur agrégé de Lettres Modernes

Maîtrise de philosophie

Directeur du magazine "La Cause Littéraire"

Rédacteur en Chef du "920-Revue.fr"

Animateur de "Thème et Texte"

 

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.