Le président et le poisson; 1er Avril

Ecrit par Jean-François Vincent le 01 avril 2017. dans La une, Humour

...ou comment se décider avec un saumon en bouche

Le président et le poisson; 1er Avril

Le président déjeunait à la Closerie de lilas, à Paris, évoquant la mémoire du regretté Jean-Edern Hallier, un familier des lieux qui y avait d’ailleurs un jour disparu…

Le président eut soudain une révélation quasi mystique, qui n’est pas sans rappeler celle d’un Claudel se butant sur un pilier de Notre-Dame : une arrête de la darne de saumon qu’il était en train de déguster venait de se ficher sur le voile de son palais (buccal, s’entend, pas élyséen). Les yeux écarquillés, n’émettant plus que des râles vaguement nauséeux, François Hollande fut tiré d’affaire (non judiciaire) par les doigts experts d’un ORL ami qui faisait partie des convives. L’objet du délit ayant été retiré de la bouche présidentielle, le visage du chef de l’état prit alors l’expression d’une extrême gravité. « Mon retrait était une erreur dit-il, c’est ce poisson qui me l’a fait comprendre. Macron ne connaît rien à la sauce hollandaise : le vrai saucier dans ce domaine, c’est moi ! ». Après quelques minutes de réflexion intérieure, il passa deux ordres : l’un à son service de presse : « annoncez immédiatement ma candidature à l’élection ! » ; et l’autre à la cuisine de la Closerie des lilas : « faites-moi rapporter encore un peu de ce mets délectable ; décidément la sauce hollandaise, c’est trop bon ! ».

A propos de l'auteur

Jean-François Vincent

Jean-François Vincent

Directeur de publication

Membre du Comité de Rédaction et rédacteur

Traducteur au Conseil de l'Europe

Ancien professeur certifié d'anglais

Ancien diacre à la cathédrale russe saint-Alexandre Nevski de Paris

Maîtrise d’anglais

Licence de philosophie

Licence de droit

Diplômé de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.