Vie quotidienne

Il y a cinq ans

Ecrit par Claire Garsault le 17 septembre 2010. dans Vie quotidienne, La une, Ecrits

Il y a cinq ans

Alain GARSAULT, à qui son épouse Claire adresse ce texte, était professeur de lettres. Critique cinématographique à la revue "Fiction" et membre du comité de rédaction de la revue de cinéma "Positif".  Traducteur d'ouvrages de science fiction. La photo qui illustre ce texte est le bureau dans lequel il travaillait.

 

Le grincement d’un tiroir mal ajusté suivi d’un bruit de poignée qui cogne contre le bois et te voilà revenu…

Ce bruit, si énervant mais, si rassurant, nous donnait le signal de ta mise au travail après ta sieste salvatrice où tu avais pour toute couverture, le livre qui t’était tombé des mains.

Jardin quand tu nous tiens

Ecrit par Sabine Vaillant le 17 septembre 2010. dans Vie quotidienne, La une, Voyages

Jardin quand tu nous tiens

La clé tourne difficilement dans la serrure. Le mécanisme un peu rouillé peine à s'ouvrir. Un bain d'odeurs envahit l'air. Du jardin s'échappent joyeusement, sans aucune retenue, une végétation débordante. Les tiges, les feuilles s'avancent comme autant de mains à serrer en signe de bienvenue. Attention, certaines piquent!

La porte cède enfin sans lancer ses notes de musique, il faudra huiler le mécanisme. C'est sûr, un an a passé. La boite à lettres est invisible dans l'entrelacis végétal. Pas besoin de longs discours, c'est le chaos!

A commencer par le sol. Les arbres ont déposé un épais tapis gris-brun d'épines de pins au doux nom de sapinettes, de feuilles mortes et sèches au dernier degré, les massifs d'arbustes ont pris leurs aises et les herbes folles du printemps ont séché sur pied.

Ma chronique et les oeufs brouillés

Ecrit par Martine L. Petauton le 13 septembre 2010. dans Vie quotidienne, La une, Média/Web

Ma chronique et les oeufs brouillés

Texte qui reflète ( déjà ) l'experience, un peu ancienne d'une petite dame qui commence à écrire des chroniques (au Monde.fr) ; cette petite odyssée est dédiée, très fraternellement à tous ceux qui débutent, sont sur le point, rêvent d'écrire dans R.D.T.... Je suis passée, ils passeront !! Garder la distance et l'humour, qui demeurent les ingrédients essentiels de la recette ! Bonne écriture!

 

Ca doit les prendre- les garçons - en se rasant, et nous, les filles, je ne sais trop… Je vais écrire à propos de… et l’envoyer au Monde.fr, chroniques des abonnés ; ce bienheureux système qui nous permet en un tour de passe-passe de nous imaginer journaliste, tout pareil qu’en vrai, mais ce n’est qu’un jeu, comme le garage ou la coiffeuse des petits, avec les piles pour faire le bruit et clignoter.

Mon tour de France à moi

Ecrit par Elisabeth Itti le 10 juillet 2010. dans Vie quotidienne, Sports

Mon tour de France à moi

Bienvenue à Elisabeth Itti dans les colonnes de “Reflets du temps”. Longue et belle route…à vélo !

La rédaction


Mon tour de France à moi, il se cantonne à ma région.

Après avoir franchi le premier obstacle, qui n’est pas le moindre, enfiler un cuissard, qui si vous n’êtes pas Miss France, vous fait ressembler à un figurant de chez Disney, le reste devient plaisir.

Evidemment, la deuxième épreuve, qui est la plus risquée est de rejoindre le lieu de réjouissance, les bords du canal. Pour cela il faut emprunter les couloirs de la mort, tracés par un adjoint à la circulation, qui n’a jamais dû quitter son bureau et qui doit être un réel pervers. Tantôt il fait alterner les pistes cyclables avec les pistes pour piétons, tantôt les couloirs disparaissent, en pleine circulation intense.

<<  1 2 3 [4