Philosophie

Une interview de Nietzsche

Ecrit par Jean Le Mosellan le 09 août 2010. dans Philosophie

Une interview de Nietzsche

J’ai réussi à tendre le micro à Nietzsche, en vacances sur les bords du Lac de Garde.

En ce temps-là j’étais chroniqueur au Monde.fr. J’avais pour mission de suivre Nietzsche à la trace. La France attendait son tour d’être grippée, et le ministère de la santé était dans tous ses états, entassant des dizaines de millions de doses de vaccins dans les entrepôts pharmaceutiques  en vue de sa campagne de vaccination de masse dans les préaux et les gymnases.

Je crois que le virus de la grippe H1N1 avait repéré Nietzsche avant moi, car il était aphone cet après-midi là. Pas de doute, le passage tant redouté de H1N1 avait eu lieu. Heureusement que j’ai été vacciné dans les règles avant d’effectuer ce voyage. Il me fit comprendre par signes qu’il avait mieux qu’un enregistrement à offrir. Il me notifia  de l’attendre sur la terrasse de sa villa, et disparut profondément dans l’obscurité béante de ce que je devinais être le vestibule, qui devait être démesuré, car le bruit de ses pas mettait un temps infini à s’éteindre.

Mon Michou...

Ecrit par Sana Guessous le 08 juillet 2010. dans Philosophie, Psychologie, Vie spirituelle

Mon Michou...

Sana GUESSOUS est une journaliste marocaine. La chronique publiée ici est une réaction à une partie des débats déclenchés par le livre de Michel Onfray sur Freud. Merci à Sana pour sa participation à RDT.

La rédaction de RDT

 

I will say the only words I know that you’ll understand, my…

Michelle, The Beatles

 

L’horizon athéologique

Ecrit par Jean Le Mosellan le 18 juin 2010. dans Philosophie, Religions, Vie spirituelle

L’horizon athéologique

L’horizon athéologique ne donne pas sur la cosmologie. C’est ce que l’on constate dans le Traité d’athéologie, livre à succès de Michel Onfray, dernier théoricien en vogue, ou plutôt en souffrance de la question.

Souffrance qui l’a poussé à citer, peut-être comme lapsus révélateur, dès la page 34 la psychanalyse, en tête d’une liste impressionnante de domaines servant de fondation à l’athéologie. Une sorte de Cap Canaveral, aire sophistiquée de lancement de l’amétaphysique, où curieusement le mot science n’a pas eu droit de cité.

L'anti traité d'athéologie, le système Onfray mis à nu (extraits)

le 21 avril 2010. dans Philosophie, Religions

L'anti traité d'athéologie, le système Onfray mis à nu (extraits)

Avec les pages du Traité d’athéologie consacrées aux prétendues relations entre le nazisme et le christianisme («Le mariage d’amour entre l’Église catholique et le nazisme ne fait aucun doute», p. 220 et 221), Michel Onfray investit «le café du commerce (1)». Le lecteur des pages du philosophe avance entre rumeurs, affirmations infondées et invectives prétendument porteuses du «vrai». C’est-à-dire les thèses mises ici en scène par Michel Onfray. Sauf que l’écrivain et historien que je suis, penché depuis nombre d’années sur l’histoire des religions comme sur celle du nazisme et de l’antisémitisme, est excédé par ce qu’il faut bien appeler ici la malhonnêteté intellectuelle. Je vais développer plusieurs des thèses exposées par Onfray, non pas pour prouver qu’il a tort sur tous les points – l’existence historique d’un antijudaïsme, et en son sein d’un antisémitisme, à l’intérieur du christianisme, par exemple, est une réalité –, mais bien pour montrer qu’il utilise un substrat de réalités historiques afin de les amalgamer avec des assertions qui, par certains aspects, tiennent du délire. Au bout du compte, il est impossible de ne pas s’interroger sur les mobiles de tant d’invectives et de faits détournés ou inventés. Une question servira de fil rouge à ce chapitre : de quoi Michel Onfray veut-il exonérer l’homme immanentiste ? De quoi, en l’homme, le philosophe de l’immanentisme et de l’hédonisme militant a-t-il peur ?

<<  2 3 4 5 6 [7