Une nouvelle conférence du Wannsee ?

Ecrit par Jean-François Vincent le 25 avril 2015. dans La une, Religions, Actualité

Une nouvelle conférence du Wannsee ?

Après les Juifs, les Chrétiens ! Rien de bien nouveau toutefois. Les SS (cf. mon article sur les « racines occultes du nazisme ») préparaient une extermination des Chrétiens, une fois achevé le génocide des Juifs. Islamo-fascisme, comme dit Valls ? Non, c’est encore un euphémisme : plutôt un islamo-nazisme. Nazie, en effet, l’extermination planifiée : 2000 Chrétiens assassinés au Nigéria par la secte Boko Haram, 28 Ethiopiens chrétiens fusillés en Lybie par l’état islamique, 21 Coptes égyptiens égorgés par ledit « état »… on dit que les massacres projetés dans les églises de Villejuif auraient été commandités depuis la Syrie…

Y aurait-il, quelque part, sur le territoire de « Daesch » une conférence, semblable à celle qui s’est tenue, en janvier 1942, sur les bords du Wannsee, sous l’égide du Gruppenführer SS Reinhard Heydrich. Les nazis avaient d’abord imaginé d’expulser les Juifs sur le territoire de l’ex-empire ottoman sous mandat britannique. Et puis, non, cela revenait décidément trop cher, la « Vernichtung », l’annihilation, était plus simple, plus expéditive, plus économique…

Jusqu’à présent, les islamo-nazis (à ne pas confondre avec les musulmans en général) avaient préféré la déportation (vieille tactique également nazie). D’abord les Juifs : expulsion minutieuse de toutes les communautés juives du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Il n’en reste plus aucune sauf – à l’état résiduel – au Maroc et en Tunisie. La « dhimmitude », l’infamie par l’impôt, ne suffisait donc plus : il fallait une terre d’Islam « judenrein ». Résultat atteint.

Au tour des Chrétiens maintenant. Même procédure : on commence par chasser. Au Liban et en Irak, c’est chose faite ; en Égypte, l’exode a débuté. Mais ça ne suffit pas, c’est trop lent ; alors on tue. On aura bientôt une terre d’Islam « christenrein ».

Un pas supplémentaire – et inquiétant – semble avoir été franchi : il ne s’agit plus simplement de purifier les pays musulmans des miasmes infidèles, mais bien d’éliminer ces derniers partout où ils se trouvent. Les Juifs – toujours en première ligne ! – à Paris, Copenhague et ailleurs, puis désormais, les Chrétiens aussi.

Dans les religions du salut, les trois religions monothéistes, il est dit qu’à la fin des fins, les autres, païens ou infidèles, se rallieront à la vraie foi. Avec Daesch, plus de conversions : l’eschatologie se veut exterminatrice. Dans le siècle futur, il n’y aura que des musulmans… car les « autres » n’existeront plus.

A propos de l'auteur

Jean-François Vincent

Jean-François Vincent

Directeur de publication

Membre du Comité de Rédaction et rédacteur

Traducteur au Conseil de l'Europe

Ancien professeur certifié d'anglais

Ancien diacre à la cathédrale russe saint-Alexandre Nevski de Paris

Maîtrise d’anglais

Licence de philosophie

Licence de droit

Diplômé de l’institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

Commentaires (1)

  • Martine L

    Martine L

    25 avril 2015 à 17:27 |
    On a l'impression - et, depuis longtemps maintenant, que les cibles des ires de ces gens, sont composites et fluctuantes. On les sent capables de varier d'un bord à l'autre de ce qu'ils nomment " la civilisation occidentale", tout mélangé, de l'Amérique à Israël, en passant par chez nous, Européens. Il y a du process de dérangement mental dans ces agissements. C'est pourquoi ils sont si dangereux, par leur imprévisibilité. Ici, il me semble que, plus que la religion chrétienne en soi, c'est un pan de la culture - supposée occidentale, qui est visée. De même, le projet d'attentat au Vatican, qui aurait l'avantage d'une visibilité médiatique d'abord. Faire parler d'eux restant l'axe principal de tout ce qui est fait.

    Répondre

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.